La photographe T1 - Par Kenichi Kiriki - Komikku

7 décembre 2015 0 commentaire
  • Les éditions Komikku lancent leur nouveau label : "Horizon". Pionnière en la matière, la série "La Photographe" l'inaugure. Un album qui régale par sa simplicité et sa richesse scénaristique, directement issue de l'historique de Tokyo. Un coup de maitre signé Kenichi Kiriki.

La Photographe énumère le parcours de la jeune apprentie Ayumi, prise d’une réelle passion pour la photo, elle compte bien montrer toute l’étendue de son talent : se faire plaisir en tentant d’immortaliser des visuels de la capitale nippone.

Bien au delà de présenter uniquement des monuments architecturaux, la Photographe interpelle et se focalise sur trois grands axes : l’historique, la géographie des lieux, et le contexte culturel des événements. L’auteur stimule les sens des lecteurs : il utilise fréquemment des connotations à caractères gustatifs et olfactifs. Tout un chacun sait pertinemment que l’alimentation constitue un mets sacré et délicat chez les japonais, qui plus est à Tokyo. Vos papilles gustatives seront donc en éveil entre la visite de deux monuments typiques. Les différents goûts, comme les odeurs agréables vous feront frémir comme si vous y étiez.

La photographe T1 - Par Kenichi Kiriki - Komikku
Copyright : © Kenichi Kiriki 2012

La nouvelle collection de Komikku, intitulée Horizon, s’apparente aux titres proposés chez Latitude de Ki-oon. Agrémentée de nombreuses caractéristiques, on la distingue par son contenu hors-format, sa couverture brillante. Sa trame peu conventionnelle se démarque de bon nombre de récits, et s’adresse à un public plus ciblé. Il contient en prime un carnet de voyage, que le lecteur est libre de compléter , ainsi que des pages explicatives apparaissant systématiquement à la fin de chaque chapitre (l’album présente d’ailleurs deux tables des matières). La collection Horizon lancent coup sur coup deux titres phares : la photographe ainsi que Ritournelle, un autre roman graphique développant un tout autre registre.

Comme le souligne fort bien son auteur, Kenichi Kiriki, le Tokyo qu’il peint s’apparente davantage à un petit village résidentiel qu’à la fameuse mégalopole qui tourne à cent à l’heure. Chaque plan correspond à un arrêt sur image, comme si l’espace temporel s’était arrêté, très loin de ces "Salarymen" fonçant à toute allure et de cette ville lumineuse aux multiples néons.

L’auteur met en lumière la joie de vivre et la bonne humeur de ses résidents, en toute simplicité, sans artifice. D’ailleurs, il est devenu très rare à notre époque, de pouvoir se divertir sans sombrer vers une violence gratuite, ou même justifiée, comme le proposent bien des titres. Avec la Photographe, on se permet de voir durant un court instant, la vie d’un autre regard, de se laisser entrainer et bercer par cette magie gracieuse, et de ne finalement rien s’attendre en particulier, si ce n’est de profiter de cette poésie visuelle.

Au final, on se retrouve avec un titre fort intéressant, qui égayera un public de différentes tranches d’âge. Malgré son prix tiré vers le haut, sa qualité justifie pleinement l’acquisition de ce titre pour les fêtes de fin d’année. Le second opus est prévu en début d’année prochaine, à savoir le 25 février 2016.

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

- La photographe. Auteur : Kenichi Kiriki. Traduction : Patrick Honnoré & Yukari Maeda. Sortie le 18 novembre 2015. Prix : 16 euros.

- Commander ce livre à la FNAC ou sur Amazon

  Un commentaire ?