La piste de Kibangou - Tramp, n°6 - Kraehn et Jusseaume - Dargaud

31 mai 2003 0
  • La vie sur un bateau, finalement, ce n'est pas aussi monotone qu'on le dit. Il y a un tas de choses pour vous sortir de la routine, comme par exemple la disparition du commandant en pleine traversée, la mort d'un marin au coeur fragile pour cause de trop grande proximité avec un requin, des diamants qui apparaissent pour mieux s'envoler ensuite... Y a pas à dire, lorsqu'on voyage avec Yann Calec, on ne s'ennuie pas!

Résumé du dernier épisode : sorti du piège de la Belle-Hélène (et du premier cycle de ses aventures), Yann Calec se retrouve second sur le Ouessant, dont le commandant, Avron, est assassiné. La police arrête rapidement le coupable idéal, un docker noir, mais Calec juge cette conclusion un peu hâtive. Tout le monde pouvait tuer Avron, car tout le monde à bord le détestait, et deux détails restent obscurs. Le bref passage à bord de s ?ur Marie-Madeleine de la Rédemption, et la disparition du chat du mousse la nuit du meurtre !

Promu commandant intérimaire du Ouessant, Calec reprend la mer. A la première escale, une Africaine lui apporte un paquet contenant des diamants. Le paquet étant destiné à Avron, Calec fouille sa cabine pour en savoir plus, et y trouve une photo de mariage représentant Avron et s ?ur Marie-Madeleine. Décidément, ça sent l’embrouille !

Calec aimerait bien dire deux mots à cette fausse bonne s ?ur qui, le jour du meurtre, a quitté le cargo pour soi-disant se rendre dans une mission catholique, la mission de Kibangou. Peu après, Calec reçoit un autre paquet, plus macabre ? il contient un doigt de son lieutenant subitement disparu, et une lettre menaçant de lui expédier le reste par petits bouts s’il ne rend pas les diamants.

Calec ne peut plus rendre les diamants qu’il avait cachés et qui lui ont été volés. Il se résout donc à aller voir la police locale, qui, une fois de plus, boucle l’affaire un peu vite en concluant à un règlement de comptes entre trafiquants. Calec n’y croit pas. Quelques diamants dans un paquet de clopes vide ne constituent pas à ses yeux un vrai trafic, il continue l’enquête. Il découvrira la vérité à Kibangou, vérité dans laquelle ? le chat avait un rôle.

Dans la nuit des ports, sous le soleil du Congo, une aventure torride ? avec ce qu’il faut de danger, de suspense, d’humour et de sales types ? servie par un dessin lumineux et expressif. Calec, réembarqué sur le Ouessant et très désireux de revoir Rosana et Iñès, leur petite fille, vient de tracer sur la carte "la route de Rouen". Une suite aura donc bien lieu, en l’occurrence avec un cycle qui se déroulera en Asie.

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

La bande dessinée d’aventure telle qu’on ne peut que l’aime : dense, rebondissant sans cesse, avec une intrigue en béton... Le scénario de Kraehn prend le lecteur dans l’engrenage de ses ramifications et ne le lâche plus jusqu’à l’explication du mystère, qui ne viendra qu’à la toute, toute, toute dernière partie. Le dessin de Jusseaume, clair, expressif, bien documenté, est mis en valeur par les couleurs très chaudes du même auteur. Chaudes comme l’ambiance qu’ils réussissent très vite à installer et qui ne nous quitte plus. Un indispensable de la BD d’aventure.

Lire un extrait

  Un commentaire ?