La plus belle zizique du monde - Choco, n°3 - De Brab et Zidrou - Casterman

1er avril 2003 1
  • La bande dessinée pour enfants regorge de petits bijoux qui passent injustement inaperçus dans les medias pour un tas de mauvaises raisons. "Choco" fait partie de ceux-là. Créé par les auteurs de "Sac à Puces", le petit clown vit dans un cirque animalier archi-sympa où, au travers d'aventures délirantes qui mettent en scène des personnages hauts en couleurs, sont abordés en filigrane des thèmes aussi importants que la séparation, le divorce ou la maladie grave d'un enfant. Avec humour, tendresse, et beaucoup de finesse. Indispensable dans la trousse d'urgence de tout parent pour enfant en mal de belles histoires.

Choco habite au cirque Pili-Pili. La semaine, il vit dans la roulotte de sa maman et le week-end dans la roulotte de son papa. Il y a Lola Sparadrap, sa sœur de divorce et son amour secret aussi...

Surprise ! Maman emmène Choco dans la boutique de Maître Djazzy, son ancien professeur de musique, pour lui offrir une trompette. Mais, le soir-même, Papa vient annocer à Choco et à Maman qu’il va se remarier avec Carmina Burana. Notre petit clown entre alors dans une colère terrible et dit à sa mère de très méchantes paroles.

Pour se faire pardonner, Choco, avec l’aide de Maître Jazzy et de Lola Sparadrap, part à la recherche de Ronflon, le premier accordéon que Maman a reçu quand elle était petite et qui avait été volé par des cambrioleurs.

Quand Madame Ding Ding découvrira la merveilleuse surprise que lui a réservée son petit bout, les larmes lui viendront aux yeux et Choco, blotti contre sa maman, découvrira que la plus belle musique du monde est celle que fait le cœur d’une maman heureuse.

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Adorable, tendre, bourré de trouvailles à la fois dans les personnalités des personnages (comme le professeur de musique qui ne parle qu’en chantant), dans les situations (dans un mariage, chez les clowns, on ne mange pas le gâteau, on s’en jette des portions à la figure) et dans les dialogues, très vrais. En toile de fond, la douleur du divorce, les sentiments qu’un enfant peut éprouver par rapport aux parents séparés et le nouveau conjoint, mais c’est en plus : l’essentiel est une belle histoire gentiment fantastique et pleine de poésie. Avec une scène qui rappellera quelque chose à tous ceux qui ont vu "Les 101 Dalmatiens" de Walt Disney.

Lire un extrait

 
Participez à la discussion
1 Message :