La porte du Ciel - Morgana, n°1 - Alberti & Enoch - Humanoïdes Associés

14 novembre 2002 0
  • Deux adolescents, dans un royaume médiéval asiatique, se jurent fidélité dans le futur: "Je serai impératrice, tu seras le chef de mon armée invincible". Mais des envahisseurs font tomber le pays dans le chaos. Ils se retrouvent, quinze ans plus tard, mais leur serment ne tient plus. Les voici devenus ennemis, tous deux lancés dans une quête pour obtenir un objet aux pouvoirs importants, qui protège une ville: l'Arcane.

La ville de Deneth Skaag est la dernière place fortifiée tenue par le clan des Sieth. Assiégés par les Tromaks, les chevaliers Sieth protégent leur Prince des assauts de ces ennemis héréditaires, guerriers brutaux et acharnés. Jusqu’à présent, le champs de force créé par une relique cachée dans Deneth Skaag a pu contenir les attaques Tromaks. Mais ces derniers sont depuis peu en possession d’armes beaucoup plus sophistiquées et le siège pourrait bien tourner à l’avantage des guerriers Tromaks…

Derrière ces nouvelles armes se trouve un étranger qui se fait appeler Voorth. Il a proposé ses services aux chefs de guerre Tromaks, ravis d’une telle opportunité. Car si les Sieth et les Tromaks sont issus de civilisations peu avancées, Voorth est lié à un mystérieux empire, bien plus évolué.

Voorth n’est pas le seul à s’ intéresser à la relique. Morgana, guerrière intrépide, vient de pénétrer dans la ville de Deneth Skaag. Aidée par un homme-rat et Merlin, un androïde, ils tentent de convaincre le prince Sieth de leur livrer le précieux objet. Commence ainsi une véritable épopée sur fond d’intrigue galactique….

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Un dessin élégant, par un dessinateur virtuose qui n’hésite pas à nous proposer des scènes suicidaires, des plans casse-gueule dont il se sort avec brio ; une mise en couleurs délicate, précise, riche en nuances, qui rehausse encore la qualité du dessin. Ce n’est pas le cas du scénario, embrouillé, rendu partiellement incompréhensible, particulièrement au début, par des ellipses abyssales. On espère comprendre au tome 2. Dommage aussi que des onomatopées malhabiles aient été ajoutées à la va-vite, au marqueur, sur diverses scènes.

Lire un extrait

  Un commentaire ?