Newsletter ActuaBD

La rentrée 2013 Dupuis : le patrimoine et l’histoire en première ligne

  • Autour de l'anniversaire de Spirou, fier de ses 75 printemps, l'éditeur lance sa campagne de septembre avec une flopée de nouveaux épisodes de séries grand public, son point fort. Et c'est toujours Aire Libre qui apporte une audace bienvenue.
La rentrée 2013 Dupuis : le patrimoine et l'histoire en première ligne
Stevenson par Follet Rodolphe © Dupuis 2013

Plutôt prudente et graduelle, cette rentrée Dupuis. Il faudra en effet attendre octobre pour voir débarquer les nouveaux volumes des séries grand public qui cartonnent : Les Nombrils (tome 6), Les Tuniques bleues (le 57ème volume !) le quatorzième tome de l’intégrale Spirou et Fantasio...

Puisque qu’on évoque le fameux groom à la houppe virevoltante, impossible de rater la déferlante de l’automne. Entre les interprétations-hommage (Schwartz et Yann), les rééditions (Spirou par Chaland, volume 1), l’édition de 41 numéros du Spirou clandestin distribué sous le manteau durant l’occupation allemande (1943) et un nouveau recueil de la revue (9 numéros regroupés), le 331ème, le personnage et son patrimoine vont envahir les rayons BD. 75ème anniversaire oblige, 2013 restera une année marquée par cette œuvre.

L’île au trésor par Follet © Dupuis 2013

En parallèle, il convient de mentionner Les chroniques de Starter, autre revue chargée de mémoire, qui atteignent leur troisième volume, avec toujours le monde des automobiles croqué par Jidéhem. Et enfin, toujours autour de Spirou, Dupuis sort des archives Les Robinsons du rail, introuvable depuis des années. A bord, une équipe impressionnante : Franquin, Delporte, et Jidéhem encore.

Gisèle et Béatrice par Feroumont © Dupuis 2013

Encore des grandes signatures avec une biographie de Robert Louis Stevenson (tome 1) signée Rodolphe et Follet, ce dernier signant également l’adaptation de son Ile au trésor. Histoire toujours avec le deuxième opus de Godefroy de Bouillon raconté par Servais. Pour les événements plus récents du XXème siècle, suite et fin du Stalingrad Khronika de Ricard et Bourgeron.

Surfant sur des succès publics ou critiques récents, Dupuis offrira aussi deux rééditions : le Bandonéon de Gonzalez [1] et Alter Ego-Ulitmatum, conclusion de la saison 1, augmenté d’un cahier inédit. Et les nouvelles moutures des 18 tomes de Largo Winch (30 août) constituent une avant-garde on ne peut plus pertinente en terme commercial.

Pour les petits, s’ajoutent au programme le volume 3 de Top Linotte de Catel et Bouilhac et une nouvelle série dessinée par Janry, les Aventures de Poussin 1er avec rien moins que l’écrivain et dramaturge Eric-Emmanuel Schmitt au scénario.

Pour l’audace et un public adulte, c’est comme toujours Aire Libre qui ose un one shot de Benoit Feroumont : Gisèle et Béatrice est un conte érotique transformant un patron harceleur en femme... Un album réservé à un public averti, rarissime restriction pour l’éditeur...

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

[1que nous n’avons pas totalement encensé sur ce site

 
Participez à la discussion
22 Messages :
  • Le spirou sous le manteau, pendant la guerre, c’est du Alec Severin. Pour ma part, un peu particulier comme homme mais un vrai artiste, un véritable encreur. Des comme lui, héritier de Foster ou de Raymond, amoureux de Jijé et de tant d’autres anciens, il y en a peu, vraiment très peu. J’ai hâte de voir le résultat. Ce sera un retour depuis son arrêt de la BD et de son personnage de Harry qu’il auto-publiait.

    Répondre à ce message

    • Répondu par mikekafka le 15 août 2013 à  10:01 :

      Les publications de Severin sont trop rares et précieuses pour ne pas s’y arreter longuement dans un article. Actua bd rate l’occasion de mettre le splendide travail de cet artiste en évidence. Ce sera pour moi aussi la sortie de septembre !!!

      Répondre à ce message

      • Répondu par phil le 16 août 2013 à  07:53 :

        Juste en réponse à mon commentaire. Je suis navré de vous dire, mikekafka, qu’actua BD avait fait un très bon article sur son travail et sur l’homme et son rapport au dessin. Ainsi qu’un article sur un Harry.

        Répondre à ce message

  • Quatorzième tome de l’intégrale Spirou et non quatrième

    Répondre à ce message

    • Répondu par David Taugis le 14 août 2013 à  23:06 :

      c’est rectifié, merci de votre vigilance.

      Répondre à ce message

  • Outre le Spirou de Séverin, qui me réjouit, ainsi que le retour de René Follet, avec deux albums, j’attendrai avec impatience ce "Spirou par Chaland, volume 1". Mais pourquoi "Volume 1" ? Y a-t-il tant de matériel, dessiné par Chaland, pour qu’au moins deux volumes paraissent ? "Spirou à la recherche de Bocongo" a été réédité sous son second titre, "Coeurs d’acier", très récemment par les éditions Champaka, avec la fin écrite par Yann et illustrée par Chaland. Des planches, inachevées, d’aventures comme "Le Groom Vert de Gris" ou une refonte de "Coeurs d’acier" avec le F-52, existent, et ont été publiées dans les inachevées. Mais, à mon sens, pas de quoi justifier plusieurs tomes. A moins que des planches inédites existent, un ou plusieurs scénario... Ou bien que Schwarz ait été pressenti pour achever les Spirou préparés par Chaland, mais cela m’étonnerait fort. En savez-vous plus ?

    Répondre à ce message

  • "l’édition de 41 numéros du Spirou clandestin distribué sous le manteau durant l’occupation allemande (1943)"

    Là,je m’interroge.

    Dupuis communique sur ce titre comme s’il s’agissait d’un ouvrage patrimoine. Un recueil de Spirou datant de 1943.

    Ce qui est présenté ne ressemble pas à cela.
    Il est clair que les dessins sont de Severin, sous pseudo de Al... et ne date pas de 1943.

    Oui, cela ressemble à un fiction et non à un travail d’archive.

    Comment est-il possible de laisser croire une choses pareille ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Frank le 16 août 2013 à  16:19 :

      Du calme, bon sang ! C’est juste un coup marketing, pas du révisionnisme !On parle de bd , pas d’ histoire de l’humanité.
      En tout cas, ça fait plaisir de voir Alec Séverin de retour au
      pinceaux et crayons. Vivement la sortie.

      Répondre à ce message

      • Répondu par loic le 16 août 2013 à  17:50 :

        Qui a parlé de révisionnisme ?
        Oh ! Oh !
        Il faut se calmer.

        Je dis juste que concernant une période comme celle là, la fiction est possible mais il faut clairement dire que c’est une fiction.

        Là, on laisse entendre des choses qui ne sont pas.

        Tiens ! Une question.
        Pourquoi l’éditeur parle du dessinateur Al au lieu de parler de Al Severin ?

        Répondre à ce message

        • Répondu le 16 août 2013 à  20:34 :

          Vous ne pouvez pas faire confiance à l’intelligence des lecteurs ? Quelle est cette époque où il faut tout assener, tout souligner comme si tout interlocuteur ou lecteur ou spectateur était systématiquement un sombre crétin ne fonctionnant qu’au premier degré ?

          Répondre à ce message

          • Répondu par loic le 16 août 2013 à  23:02 :

            Pourquoi mettre cet ouvrage dans la collection Patrimoine ?

            Expliquez moi, s’il-vous-plait.

            J’ai du mal à comprendre.

            Merci !

            Répondre à ce message

          • Répondu par Yaneck Chareyre le 17 août 2013 à  10:13 :

            J’ai beau être intelligent, je ne comprends toujours pas l’objet du débat. C’est quoi ce bouquin ? Un travail récent sur une période passée ?

            Répondre à ce message

        • Répondu par Dry Jacques le 16 août 2013 à  21:51 :

          Le nom Severin n’est peut etre pas assez vendeur ?

          Répondre à ce message

    • Répondu par Jean-Marc L. le 17 août 2013 à  08:54 :

      L’idée ne vous effleure pas que Al Severin a pu dessiner "juste" la couverture ?

      Répondre à ce message

      • Répondu le 17 août 2013 à  13:46 :

        Ce n’est pas le cas, preuve que la communication de Dupuis est ambigue et que certains peuvent s’y tromper.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 17 août 2013 à  18:29 :

          J’adore tous ces gens qui jugent un bouquin avant même de l’avoir feuilleté, sur la foi d’une seule illustration... :-))

          Répondre à ce message

          • Répondu par loic le 17 août 2013 à  19:33 :

            J’adore tous ces gens qui jugent les autres sans prendre le temps de faire une recherche sur internet. Il y a des pages ailleurs.

            De plus, je ne critique pas le livre mais la comm autour du livre.

            Je le redis. Je ne vois pas de mal à faire une fiction autour de la période et de ce qu’aurait pu être le journal Spirou durant cette période. Il suffit de le dire... Simplement... Il est inutile de laisser entendre que c’est une œuvre patrimoine, réédition du travail d’Al... travaux réalisés en 1943.

            Répondre à ce message

            • Répondu le 17 août 2013 à  22:59 :

              Mais si c’est utile, ça fait partie du concept. Vous êtes trop terre à terre, soyez un peu fun que diable !

              Répondre à ce message

              • Répondu par loic le 18 août 2013 à  23:19 :

                Argumentation ridicule !

                Répondre à ce message

              • Répondu par Poa le 21 août 2013 à  18:27 :

                De plus, l’immense Alec Severin est déjà coutumier du fait. Quasiment toute son oeuvre a été créée sous pseudo, que ce soit Lisa Desamours dans Spirou qui est signé "Bari" ou son travail autour de Harry, Bill Cosmos, etc. pour Several Pictures (en autoédition) signé de plusieurs autres pseudos.

                Pour un autre référence, dans un domaine hors bd, vous devriez lire aussi l’oeuvre d’Auguste Derrière ! Vous m’en direz des nouvelles...

                Répondre à ce message

            • Répondu le 19 août 2013 à  21:28 :

              Cela s’appelle une imposture litterraire, c’est vieux comme le monde et pas forcément lié à de la promo. Swift avait ainsi fait déposer(jeter) son manuscrit des "voyages de Gulliver" par un fiacre devant la porte de son éditeur afin que celui-ci le prenne pour un document authentique. Et je pourrais vous citer de nombreux autres exemples. L’autre interlocuteur a raison, soyez un peu plus fun.

              Répondre à ce message

  • Ah, enfin le retour de Janry avec un album de qualité.

    Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD