La rentrée 2013 du Lombard : Efficacité et incontournables

30 août 2013 13 commentaires
  • Les suites attendues des séries côtoient les poids lourds pour la rentrée du Lombard. Les troupes se resserrent autour des valeurs sûres et des auteurs phares pour combattre pied à pied lors de cet automne 2013 !

Gauthier Van Meerbeek, le directeur éditorial du Lombard, nous l’avait annoncé : le catalogue doit présenter des nouveautés attirantes sans délayer pour autant l’esprit de la maison bruxelloise.

La rentrée 2013 du Lombard : Efficacité et incontournablesSi pas mal de nouvelles séries ont tout de même vu le jour lors des derniers mois, il semble que le Lombard appréhende comme bien d’autres l’avalanche d’albums prévue dans les prochaines semaines. Chaque album de cette rentrée semble donc avoir été minutieusement préparé pour toucher et élargir son public, sans (trop) souffrir de la concurrence.

Les grands retours

Cette rentrée 2013 salue un certain nombre de grands retours :

- Cosey le premier, avec son personnage-miroir Jonathan nous entraîne de nouveau dans son univers si particulier. Celle qui fut renoue avec les racines de la série, car comme dans Souviens-toi Jonathan, on part explorer la jeunesse du héros. Un album savoureux qui offre son lot de paysages et lumières de rêve, qui donnent la sensation de percevoir les odeurs et les parfums du voyage, d’entendre les sons et les chansons du pays. Le jeune héros partage d’ailleurs ses albums de bande dessinée préférés avec ses amis, l’occasion pour l’auteur de nous adresser quelques clins d’œil nostalgiques. Les amateurs pourront d’ailleurs découvrir à nouveau cet album dans une présentation limitée, agrémentée d’un dossier complémentaire.

- Après la pause du premier diptyque de Conquistador paru chez Glénat, Dufaux et Xavier reprennent en force leur Croisade : un album très attendu après l’excellent tome précédent qui soulignait le retour en grâce du duo d’auteurs.

- Saluons également le retour de Niklos Koda, de Dufaux et Olivier Grenson, une série à l’univers aussi particulier qu’attirant ! Après le dixième tome paru en 2009, Grenson s’était consacré aux diptyques de [La Femme-accident)>art9628] et de La Douceur de l’enfer. Comme l’exprimait récemment Jean Dufaux : "Je suis ravi de retravailler avec Olivier Grenson sur un cycle de trois albums de Niklos Koda qui se déroulera à Shanghai."

- C’est également le retour d’Alpha ! Parce qu’il travaille à plein temps sur XIII, Youri Jigounov ne pouvait terminer le triptyque qu’il avait entamé avec le précédent tome d’Alpha, paru il y a quatre ans. Il passe donc la main à Chris Lamquet. Nicolas Anspach écrivait précédemment dans nos pages : "Cette décision du Lombard arrive alors qu’une vingtaine de planches du douzième tome d’Alpha avaient déjà été réalisées par Jigounov . Christian Lamquet les retravaillera sans doute, en concertation avec lui, afin d’éviter qu’il y ait une trop grande disparité graphique dans l’album." Le résultat est à la hauteur de nos espérances, car le dessin de ce douzième tome colle aux précédents, tout en gardant l’empreinte de l’excellent Chris Lamquet. Une reprise parfaite qui satisfera le lecteur le plus exigeant

Alpha T12 - Par Jigounov & Lamquet - Le Lombard

Thorgal au Moyen-Orient

Si le héros-phare de Van Hamme et Rosinski s’était déjà bien aventuré au nord, au sud, et à l’ouest, il va continuer son périple vers l’est à bord du Bateau-Sabre. Yves Sente nous apprend dans ce tome 34 que les Magiciens rouges ont condamné le fils de Thorgal à mort afin qu’il renaisse en tant que Maître des Magiciens. Confronté régulièrement aux dilemmes, Thorgal devra évaluer si la vie de son fils vaut la souffrance d’une ville entière...

Ce ne sont pas moins de trois albums qui sortiront pour saluer la 34e aventures de Thorgal : une publication classique, une édition collector qui sera certainement enrichie d’un dossier complémentaire tout en restant à un prix abordable, et un tirage de tête grand format qui sera publié au Lombard, une fois n’est pas coutume.

Les Mondes de Thorgal profiteront également du quatrième tome de Kriss de Valnor avec un titre étonnant pour cette héroïne au caractère rebelle : Alliances. Après son retour sur Terre, Kriss va devoir conquérir un royaume sans verser de sang. Un défi à la hauteur du personnage, et dans la foulée des premiers albums qui nous avaient conquis.

Les amateurs de Van Hamme ne rateront également pas l’adaptation du téléfilm Rani qu’Alcante réalise avec Vallès. Tout à leur aise dans cette période historique, les deux auteurs mêlent complots et coup bas dans un épisode qui se déroule dans la chaleur et la sensualité des nuits indiennes. Le titre Maîtresse donne d’ailleurs un aperçu du climat de l’intrigue.

Desberg multiplie les actions

Le deuxième tome d’IR$ Team nous permettra de mieux entrevoir la trame footbalistique que Desberg a réservée à son incorruptible agent du fisc : Larry Max. Mais Desberg ne s’arrête pas là. Pendant que Marc Bourgne et Koller occupe le terrain d’IR$, Vrancken s’accorde une pause sur leur série pour signer H.ELL avec son scénariste fétiche.

Il faudra donc attendre novembre pour découvrir cette série médiévale dans laquelle le chevalier Harmond Ellander a commis une faute irréparable. Banni par le Roi et condamné à servir comme questeur au sein de la police de la ville, il sera plongé dans les bas-fonds de la cité. Il devra apprendre les codes de son nouvel univers sans tarder, car un mystérieux prédateur rôde dans les ruelles et laisse dans son sillage des cadavres atrocement mutilés…

C’est encore Desberg qui signe une autre des moins nombreuses nouvelles séries que le Lombard présente pour cet automne 2013 avec Dan Panosian au dessin. John Tiffany est un chasseur de primes du monde au palmarès impressionnant : dix ans de carrière et quinze millions de dollars de bénéfice ! Il est épaulé par une équipe haute en couleur : pasteur, geek, porte-flingue et ...call-girl ! Desberg nous en apprendra bientôt plus.

Et ce ne sont que deux autres nouveautés que le Lombard aligne pour la rentrée : le one-shot Melville où le talentueux Romain Renard dépeint les sentiments d’un écrivain ; et Harden de Joaquim Diaz, une nouvelle série d’action où un ancien Marine revient d’Irak avec un monstre tapi en lui, prêt à se déchaîner sur les gangs de Los Angeles si on l’asticote d’un peu trop près.

La suite des séries remarquées

Fidèle à son programme, Le Lombard publie également pas mal de sorties de séries dont les premiers tomes furent remarqués :

- la suite attendue de Golias, le péplum mythologique de Lereculey et Le Tendre

- Déjà le troisième tome de Medina, la série horrifique de Dufaux où des monstres encerclent une ville, et formidablement illustré par Yacine Elghorri

- Les conclusions de Poker et ainsi que de l’étonnant Sigurd & Vigdis

- La suite de Capricorne qui s’achemine doucement vers la fin de cette série-fleuve, ainsi que l’expliquait Andreas en nos pages. L’auteur nous avait déjà levé un pan du voile : "Ce tome 17 intitulé "Les Cavaliers" sera plus classique car il va s’y passer pas mal de choses, et il sera plus difficile de jouer sur le spectaculaire. Il y aura toujours cette part de mystère et de surprise que j’apprécie. [...] Plus je me rapproche de la fin de Capricorne, plus il faut se concentrer sur le récit. Les idées viennent d’elles-mêmes, tout en gardant l’originalité que j’apprécie."

La jeunesse n’est pas oubliée avec une nouvelle intégrale en petit format de Yakari centrée sur Grand Aigle (trois albums regroupés pour 15 €), ainsi que le deuxième tome de L’Instit’ Latouche dont nous avons déjà parlé.

Saluons également la suite de l’excellente série d’Ernest & Rebecca : porté par la fantaisie de Guillaume Bianco et le graphisme poétique de Dalena, ce cinquième tome met Rebecca aux prises avec la disparition (momentanée) d’Ernest, la rencontre du virus de la grippe, la découverte de la joie des bêtises avec un instituteur haut en couleurs, mais également les difficultés de la vieillesse avec le déclin de son grand-père. Récompensée par le Prix des Écoles au festival d’Angoulême 2013, cette série est un savoureux mélange de fantaisie, de joie de vivre et de pédagogie. A partager d’urgence !

Quand vitesse ne rime pas avec précipitation

À l’instar d’autres éditeurs, Le Lombard a décidé de jouer la carte du délai raccourci pour la publication de certaines nouvelles séries, afin de s’imposer plus rapidement à l’esprit du public.

Notons ainsi la parution du troisième tome de Klaw, la série survoltée d’Ozanam & Jurion dont les trois albums sont parus sur un délai de cinq mois, ils forment le premier cycle de cet univers. Un rythme de parution aussi effréné que la série elle-même !

Six mois après les premiers tomes, nous retrouvons l’école ultra-stricte d’Hell School, ainsi que la suite d’Isabellae née de l’imagination de Raule, le scénariste de Jazz Maynard. Nous vous avions d’ailleurs proposé l’interview du dessinateur Gabor il y a quelques jours->art15062].

Deux intégrales de Bruno Brazil en quelques semaines

Au niveau patrimonial, nous serons attentifs à la réédition des Pionniers de l’aventure humaine, prolongeant le passage de François Boucq de Casterman au Lombard. Nul doute que dans la foulée de la réédition de Bouche du Diable et de Jérôme Moucherot, cette nouvelle mouture comprendra quelques pages complémentaires pour aider le lecteur à mieux saisir les subtilités de ce monde onirique.

Le Lombard publiera également les deux premières intégrales de Bruno Brazil, respectivement en septembre et en novembre. Née dans les années 1960 du duo formés par Greg [1] & Vance, la série fut surtout symbolique des années 1970. Le Lombard annonce que le premier tome reprendra les quatre albums premiers albums, agrémentés d’une trentaine de pages de dossiers et d’inédits. Comme Le Lombard n’a malheureusement pas toujours brillé dans la conception de ces fameux dossiers complémentaires qui font la particularité de ces publications, nous serons attentifs à leur teneur.

Enfin, Le Lombard propose trois tomes 1 de série dont nous parlions ci-dessus, en lecture gratuite : Klaw, Hell School et L’Instit Latouche. Tous les détails sur le site du Lombard. Décidément, La maison de l’avenue Paul-Henri Spaak a mis tous les atouts de son côté pour ne pas passer inaperçu lors de cette rentrée 2013 !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Au Lombard, commander :
- Rani T4 chez Amazon ou à la FNAC
- Alpha T12 chez Amazon ou à la FNAC
- Alpha T11 & 12 à un prix intéressant chez Amazon ou à la FNAC
- Niklos Koda T11 chez Amazon ou à la FNAC
- L’Instit Latouche T2 chez Amazon ou à la FNAC
- Ernest et Rebecca T5 chez Amazon ou à la FNAC
- Yakari intégrale T7 chez Amazon ou à la FNAC
- Capricorne T17 chez Amazon ou à la FNAC
- Thorgal T34 en édition normale chez Amazon ou à la FNAC
- Thorgal T34 en édition limitée chez Amazon ou à la FNAC
- Thorgal T34 en tirage de tête chez Amazon ou à la FNAC
- Kriss de Valnor T4 chez Amazon ou à la FNAC
- Poker T4 chez Amazon ou à la FNAC
- Croisade T7 chez Amazon ou à la FNAC
- Jonathan T16 en édition normale chez Amazon ou à la FNAC
- Jonathan T16 en édition limitée chez Amazon ou à la FNAC
- Klaw T3 chez Amazon ou à la FNAC
- Melville chez Amazon ou à la FNAC
- Harden chez Amazon ou à la FNAC
- Bruno Brazil intégrale 1 chez Amazon ou à la FNAC
- Bruno Brazil intégrale 2 chez Amazon ou à la FNAC
- John Tiffany chez Amazon ou à la FNAC
- Les Pionniers de l’Aventure humaine chez Amazon ou à la FNAC
- Medina T3 chez Amazon ou à la FNAC
- Hell School T2 chez Amazon ou à la FNAC
- IR$ Team T2 chez Amazon ou à la FNAC
- Golias T2 chez Amazon ou à la FNAC
- Sigurd et Vigdis T2 chez Amazon ou à la FNAC

[1Greg signa cette série du pseudonyme Louis Albert. À court d’idée, c’est Greg qui proposa à Vance de travailler avec Jean Van Hamme à la fin de la série. Ce qui marqua le début de XIII.

 
Participez à la discussion
13 Messages :
  • Il n’y a pas aussi une integrale Rock Derby, de Greg, prevue pour novembre ?...
    Pas moyen de savoir si elle sera en un seul volume.

    Répondre à ce message

  • Donc le Lombard c’est des mecs en costard genre mannequin Smalto devant des bagnoles de sport, je note.

    Répondre à ce message

  • a quand des intégrales du patrimoine du journal tintin ! Capitaine Sabre, Hugo, Martin Milan, Alain Chevallier, La tribue terrible....

    Répondre à ce message

    • Répondu le 31 août 2013 à  14:32 :

      Les droits de Capitaine Sabre sont repasses a leur auteur, qui a reedite les deux premiers avec sa propre structure, ceux de Martin Milan sont passes a Vaisseau d’Argent puis Dargaud, et La tribu terrible, il n’y a eu qu’un album je crois (malgré des annees de prepublication) et c’est de la traduction de materiel americain, donc ils ne doivent plus avoir les droits depuis bien longtemps. Pour Alain Chevallier, Le Lombard n’a publie la serie qu’apres quelques volumes parus ailleurs, donc difficile de parler d’integrale.
      Mais, vu les derniers choix d’intégrales (Spaghetti, Brazil, Rock Derby), je pense qu’ils vont plus se concentrer sur les series anciennes, debutees dans les annees 60 (j’imagine bien Line, par exemple, a cause de Greg comme scenariste) plutôt que sur des series des annees 80 facilement trouvables en occasions.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Geraud le 31 août 2013 à  18:58 :

        Salut,

        Line, par exemple, a cause de Greg comme scenariste

        Hum ! Cuvelier aux crayons, c’est quand même la crème de la crème ! ...

        Répondre à ce message

        • Répondu le 1er septembre 2013 à  00:49 :

          Mais pas vendeur.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Oncle Francois le 2 septembre 2013 à  12:07 :

            C’est une des plus grandes injustices de la BD. Le talent de Cuvelier était si grand que même Hergé, qui ne lui a jamais demandé d’imiter sa ligne claire, le respectait. Et pourtant ; ses albums se vendent peu. Triste !

            Répondre à ce message

  • La rentrée 2013 du Lombard : Je me souviens de Bruno Brazil,
    2 septembre 2013 12:13, par Oncle Francois

    c’était un homme élégant, aux cheveux blancs, comme Bernard Prince. Signe d’expérience et de séduction. Mais alors que Bernard Prince vivait en solitaire sur son voilier (enfin, avec un gamin et un loup de mer rouquin, sorte de Mac Clure marin !), Bruno Brazil travaillait pour une organisation secrète qui défendait les intérets américains. Et il y avait la jolie Whip dans son commando Caïman ! Deux très bonnes séries écrites par Greg.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 2 septembre 2013 à  14:24 :

      Est-ce parce que ces deux séries se ressemblaient trop que Greg signait la seconde "Louis Albert" ?

      Répondre à ce message

      • Répondu le 2 septembre 2013 à  19:31 :

        Salut,
        Greg signait "Louis Albert" la série "Bruno Brazil" car à l’époque de sa parution dans le journal Tintin, il était quasiment le seul scénariste en activité, et son nom était omniprésent dans le magazine...

        Répondre à ce message

    • Répondu le 2 septembre 2013 à  16:01 :

      Ne rêvez pas, les cheveux blancs sont un signe de vieillesse.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 2 septembre 2013 à  20:04 :

        Et...? C’est mal ?

        Répondre à ce message

        • Répondu par Michel Dartay le 3 septembre 2013 à  21:29 :

          Ces deux séries écrites par l’excellent (à cette période de sa carrière. Mais il avait déjà été brillant quand il s’associait avec Franquin pour imaginer les aventures de Spirou) Greg méritent évidemment d’être disponibles en librairie. Greg emprunte beaucoup au cinéma, pendant que Charlier perpétuait avec un incontestable talent la tradition du roman populaire d’aventures. Cela peut sembler un peu années soixante-dix, mais reste diablement efficace.

          Répondre à ce message