La rentrée Delcourt 2014 : l’Alpha et l’Omega

19 août 2014 11 commentaires
  • L’éditeur parisien continue d’appliquer un programme qui allie efficacité, découverte… et blockbusters : Zep et son "Happy Parents ", Bourgeon avec "Le Cycle de Cyann", Sillage, Walking Dead, Les Légendaires,... L'Alpha et l'Omega de l'édition BD contemporaine.

Guy Delcourt l’a encore répété lors de sa présentation annuelle de 2014 en janvier dernier : sa maison d’édition veut (et doit) coller le plus possible à la diversité de la demande de ses lecteurs. C’est donc dans des proportions savamment mesurées qu’il continue de publier du franco-belge, de la jeunesse, du manga, du comics, du roman graphique, etc. Cette démarche commerciale n’est certainement pas incompatible avec la créativité et l’accompagnement de nouveaux auteurs, même si les valeurs sûres et les suites de séries installées se taillent la meilleure place dans ce programme bétonné.

Poussez-vous, que je m’y mette !

La rentrée Delcourt 2014 : l'Alpha et l'Omega
L’arrivée de François Bourgeon chez Delcourt n’est pas passée inaperçue en ce début d’année et l’un des événements marquants de cette rentrée sera nécessairement la conclusion du Cycle de Cyann qu’il cosigne avec Lacroix, après vingt ans d’aléas éditoriaux. Un final surprenant qui clôturera le cycle tout en répondant aux questions laissées ouvertes, l’occasion pour le lecteur de découvrir ou de compléter cette série incontournable de la SF francophone, car Delcourt en profite pour rééditer tous les albums de cette éternelle naïade. Le lecteur attentif en profitera pour jeter son dévolu sur La Clé des Confins, un hors-série bourré d’informations qui permet vraiment de comprendre les ressorts des deux premiers tomes de la série... et les suivants(une fois n’est pas coutume).

L’autre événement majeur de la rentrée sera la sortie du Happy Parents de Zep, cinq ans après la réussite phénoménale d’Happy Sex, plus de quatre cents milles exemplaire vendus, ce qui l’avait placé au top des ventes de bande dessinées de one-shots. Après avoir fait patienter les lecteurs en rééditant deux albums parus précédemment dans la collection Humour Libre de Dupuis, Delcourt & Zep vont tenter de rééditer leur précédent exploit, avec un sujet tout aussi universel (mais moins racoleur) : les petits bonheurs et malheurs apportés par les petits (et les plus grands) bouts de chou. Cet album va sans doute réaliser le trait d’union entre Titeuf et Happy Sex, en développant ces discussions d’adultes, face à une progéniture bourgeonnante et envahissante.

Spin-off en été et 17e blockbuster à la rentrée


Aux côtés de ces grands auteurs orientés vers les adultes, Delcourt compte bien occuper également la case ado et jeunesse ! Grâce un lancement soutenu auprès des médias et des librairies, Delcourt compte frapper fort avec le tome 17 de Sillage précédé cet été par son nouveau spin-off dont nous parlions précédemment. Nävis va être confrontée à son ex-grand amour le père de son enfant : on attend des étincelles au cœur des Grands Froids.

Cette tactique éprouvée est identique pour LA série jeunesse de l’éditeur : Les Légendaires. Après la sortie avant l’été du T3 de Légendaires Origines, les fans retrouveront avec beaucoup de plaisir le tome 17 (aussi) de leur série favorite, car le rythme s’accélère pour clore ce second acte. En effet, la fin du second cycle est prévue pour 2015 avec la parution du tome 18 : il sera marqué, après Danaël, par la mort d’un autre légendaire.

Toujours en jeunesse, Delcourt publie le tome 2 de Stimpop, une série qui devrait compter deux tomes par an et sur laquelle l’éditeur compte beaucoup. On sera également très attentif au tome 10 de La Rose écarlate, une autre valeur sûre du catalogue qui profite également de son spin-off pour tailler des croupières à ses concurrentes.

Plus près des fêtes d’année, on attend bien entendu l’autre blockbuster de Delcourt, Les Blagues de Toto, qui avaient également été soutenu cet été grâce à l’édition d’un premier best-of, histoire de maintenir leur présence en librairie.

Quelques lancements à suivre

Période chargée pour Delcourt, donc, qui n’abandonne pas l’idée de présenter de nouvelles séries, surtout si elles sont soutenues par l’un ou l’autre événement porteur. C’est le cas du premier tome de 14-18, où Corbeyran dépeindra le quotidien de huit soldats issus du même village, mais dispersés du front à l’arrière. La série compte dix albums répartis sur les cinq années du centenaire de la Grande Guerre, soit deux albums par an !

Un extrait du premier tome de "14-18"

Autre événement d’importance, le retour de Turf avec la première partie d’un diptyque intitulé Le Voyage improbable. Après le mitigé Magasin sexuel, l’auteur de La Nef des fous revient dans un genre plus poétique mais toujours loufoque en présentant un phare qui voyage dans l’espace.

Le Voyage Improbable, par Turf


Serge Lehman sera également au rendez-vous avec deux albums. Une suite à son intrigant Metropolis, où le héros retrouve son complice Gess de La Brigade Chimérique. Dans Nyctalope, les deux auteurs reviennent sur un des personnages de leur précédente série mettant en scène des super-héros européens.

Notons aussi le lancement de La Traque, qui raconte la chasse à l’homme d’Oussama Ben Laden. Sur un sujet aussi brûlant, on fait confiance à l’expérimenté JC Bartoll pour nous livrer une vision crédible et haletante de cet étrange épisode de l’Histoire. Enfin, surfant sur le succès des autres Reines de sang, Frénégonde la Sanguinaire arrive avec son premier tome, le tout servi par Grenier & Alessia De Vincenzi. À suivre !

Nyctalope - par Gess & Lehman

Enfin, fort de sa réussite sur Jour J et L’Homme de l’année, le duo Pécau-Duval se lance dans le polar avec Wonderball, magnifié par le trait de Colin Wilson. Une intrigue policière qui entrainera son inspecteur fan de friandises à revenir sur la fameuse “balle magique” qui tua Kennedy.

Quelques curiosités


Le catalogue de la rentrée de Delcourt propose, on le voit, un large panel de one-shots et de nouveautés. Difficile de prévoir ce qui va vraiment ressortir du lot, mais on peut déjà s’attendre à quelques surprises, notamment avec Koba, un récit complet de Jean Dufaux & Régis Penet, mis en couleurs par Nicolas Bastide. Koba, c’est l’ancien nom de Staline, celui sous lequel il avait déporté en Sibérie.

Autre surprise, le retour de Pierre Makyo au scénario et au dessin ! Sa nouvelle série, Les Pierres rouges, suit les pas d’un adolescent qui a quitté son père, et d’Émilie, de quinze ans son aînée. Ensemble, ils découvrent qu’un couple leur ressemblant étrangement, a vécu une destinée étrangement identique, un siècle auparavant...

Etrange et crépusculaire "Koba"

Notons aussi Mongo est un troll, un récit fantastique porté par Squarzoni dont on se souvient de Saison brune et de ses autres reportages BD. Ce récit biographique de Fabien Toulmé qui évoque son quotidien avec sa fille trisomique, apparaît d’ores et déjà très touchant. Elle constitue une belle introduction à la découverte de la différence.

Suites… et fins

Bien entendu, certaines séries bien installées verront leurs nouveautés se tailler une place légitime sur les étals chargés des librairies. Impossible de de les évoquer toutes. Citons rapidement les suites de Complots, deux tomes des 7 Merveilles, Les Sentinelles, Jour J qui sera consacré à Napoléon Washington (!), Ashlak, Blind Dog Rhapsody, Les Actes des Apôtres, Wollodrïn, deux tomes de L’Ordre du Chaos, La Petite Mort, Détectives, et Paris Maléfices.

Les fans seront également heureux d’apprendre la sortie d’un nouveau Hauteville House, qui amorce un nouveau cycle !

Nouveau cycle pour "Hauteville House"


Certaines séries tirent également leur révérence. Ce sera le cas de l’enquête policière au cœur de l’antiquité romaine, Les Ombres du Styx, mais également celle du Régulateur, le plus flamboyant des Steampunks actuels. Notons également la conclusions d’Aniss, du splendide Au fil de l’Art porté par Smudja, de l’investie Guerre du feu, de Max Winson, du Temps du rêve, de Wendy mais aussi de l’étonnant Je, François Villon, superbement adapté du roman de Jean Teulé.

N’oublions pas non plus l’un des scénaristes-phares du catalogue Delcourt : Jean-Pierre Pécau. Outre une intégrale de L’Histoire secrète pour les tomes 13 à 16 (en avance sur les fêtes), on profitera des suites de Lignes de front et des 30 Deniers. Ce sera également l’occasion de découvrir un des nouveaux Homme de l’année, que son compère Fred Duval va consacrer à Dreyfus, l’homme de "L’Affaire", une pédagogie utile par les temps qui courent...

Kirkman à l’honneur


Côté comics, Walking dead va bien entendu se tailler la part du lion…euh, du zombie ! Mais Delcourt compte bien profiter de ce tome 21 pour présenter d’autres séries de son scénariste Robert Kirkman. Après Invicible et Brit, Kirkman continue à développer son propre univers des super-héros avec Les Gardiens du globe et Tech Jacket. Le premier présente sa version personnelle de la Justice League et des Avengers réunis ! Plus orienté ado, Tech Jacket nous invite à suivre le parcours initiatique d’un jeune super-héros dépassé par la puissance dont il dispose soudain. On y ajoute le tome 13 d’Invincible : c’est la déferlante Kirkman !

À ses côtés, on va retrouver Mike Mignola et le tome 3 de B.P.R.D., un survival animalier Solo réalisé par Oscar Martin, mais aussi une incarnation contemporaine de la déesse Athena réalisé par Murray, Reeves & Renaud.

C’est également le début de la série RASL par Jeff Smith, le créateur de Bones, avec un voleur inter-dimensionnel !

Nous serons également très attentif au lancement de Porcelaine, un récit qui mélange les influences pour livrer un conte de fée gothique. Sans oublier un nouveau one-shot de The Crow avec Le Scalp des loups, une nouvelle série d’Ed Brubaker, Velvet qui mélange espionnage et film noir, mais également Charles Schulz avec la suite de Snoopy et le petit monde de Peanuts, une collection grand public d’un univers indémodable.

Le French Comics a le vent en poupe


Mois après mois, le comics continue de grignoter des parts de marché en Francophonie, et Delcourt est certainement l’éditeur qui l’a le plus tôt compris parmi les maisons de grande envergure. Sa collection Comics Fabric continue d’exploiter le genre avec des récits d’inspiration US, mais réalisés par des Européens. Ainsi, Superworld termine sa série avec le tome 3, mais on sera surtout particulièrement intéressé par Attoneen, le T1 d’une nouvelle série de Boisserie & Brangier (alias Siro), qui présente les aventures d’une jeune parisienne littéralement habitée par un vaisseau extraterrestre et qui devient une super-héroïne dans la France sexiste des années 1960 !

L’arrivée du vaisseau extra-terrestre dans le corps d’une jeune parisienne : Attoneen

Quant à Laurent Lefeuvre, auteur de Tom & William au Lombard, il signe chez Delcourt une autre nouvelle série intitulée Fox-Boy. Pol, un adolescent rennais, est victime d’une ancienne malédiction et devient un renard-garou. L’ado est ravi dans un premier temps, mais les fantastiques pouvoirs dont il a hérité vont très rapidement lui poser problème !

50 mangas en trois mois !

Delcourt continue d’animer le ctalogue de Tonkam tout en proposant ses propres séries de manga. On notera en particulier les suites de Coq de combat, Ki-Itchi Vs, Alice in Borderland, Switch Girl !!, deux tomes de Shojo Relook, Incarnations, Seven T2, le dernier volume de Crash !, 3 tomes de Phantom Blood la première saison de Jojo’s Bizarre Adventure, et la suite de Mix, la nouvelle série de Mitsuru Adachi qui prolonge son succès de Touch consacré au base-ball.

Notons enfin quelques nouvelles séries : un seinen violent et réaliste sur le catch, Lock Up ; un shonen culinaire très second degré au cœur d’une école gastronomique, Food Wars ; l’agence de détectives Tokyo Reverse va nous permettre de revisiter les quartiers populaires de Tokyo sous un angle décalé, et Six Half, la nouvelle série de l’auteur de Lollipop Ricano Iketani qui propose de réfléchir sur notre rapport au monde et aux autres suite à une amnésie accidentelle.

Food Wars

Nous reviendrons sûrement aussi sur les collections Star Wars, Contrebande et bien d’autres, l’éditeur au triangle prouvant une nouvelle fois son éclectisme.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire également les programmes de rentrée de Futuropolis, Delcourt, Fluide Glacial et Urban Comics

Commander :
- Happy Parents chez Amazon ou à la FNAC
- Sillage T17 chez Amazon ou à la FNAC
- Les Légendaires T17 chez Amazon ou à la FNAC
- La Rose Ecarlate T10 chez Amazon ou à la FNAC
- 14-18 T1 chez Amazon ou à la FNAC
- Nyctalope T1 chez Amazon ou à la FNAC
- Wonderball T1 chez Amazon ou à la FNAC
- Koba chez Amazon ou à la FNAC
- Les Pierres Rouges T1 chez Amazon ou à la FNAC
- Hauteville House T11 chez Amazon ou à la FNAC
- Le Régulateur T6 chez Amazon ou à la FNAC
- Wonderball T1 chez Amazon ou à la FNAC
- L’Homme de l’année T7 chez Amazon ou à la FNAC
- Jour J T17 chez Amazon ou à la FNAC
- Walking Dead 21 chez Amazon ou à la FNAC
- Snoopy et le petit monde des Peanuts T2 chez Amazon ou à la FNAC
- Food Wars T1 chez Amazon ou à la FNAC

Tous les visuels sont (c) Delcourt.

 
Participez à la discussion
11 Messages :
  • Pfff ! C’est à vous dégouter de la bande dessinée un programme pareil.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Sly le 20 août 2014 à  14:18 :

      Par curiosité, quel serait votre programme idéal ?

      Répondre à ce message

      • Répondu par J-Pierre le 20 août 2014 à  20:51 :

        Peut-être des œuvres originales d’artistes plutôt que des produits formatés, mais bon, un éditeur est avant tout un commerçant.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Sergio Salma le 20 août 2014 à  22:45 :

          Formaté ?! Et votre sentence serait plus juste si vous disiez "aussi un commerçant". Sinon, ce qui se vend vous dégoûte ?! Rien de ce vous lisez , voyez, écoutez n’a de succès ?! Vous êtes le consommateur isolé ? Celui qui ne se mélange pas avec la foule idiote, forcément idiote. Quelle merveille. Un exemple ou deux d’œuvres qui ont vos faveurs ?

          Répondre à ce message

        • Répondu le 21 août 2014 à  01:23 :

          Ah ? Vous trouvez le travail de Bourgeon ou de Turf formaté ? Je suis curieux de connaître votre définition du formatage. Bien sur qu’une partie du catalogue Delcourt est formaté, c’est à dire calculé pour plaire à un public. Mais c’est le cas de TOUS les éditeurs, y compris ceux considérés comme intellectuellement et culturellement corrects comme Futuro ou l’Association pour ne citer qu’eux. Il y a du conformisme dans toutes les couches socio-culturelles, dans tous les genres. L’important est que les éditeurs ne se contentent pas de la partie formatée de leurs catalogues (il y a aussi des lecteurs formatés). C’est le cas de Delcourt. À moins que vous trouviez que les bouquins de Marc-Antoine Matthieu (pour prendre juste un exemple) soient formatés...

          Répondre à ce message

          • Répondu par Oncle Francois le 21 août 2014 à  17:49 :

            Il y a aura bientôt un biopic de Gérard Depardieu vendu en super-marché par Bambou. S’il se vend, aura t’on droit ensuite à Christian Clavier, Gabin, De Funés, Bébel et Jugnot ?

            Répondre à ce message

            • Répondu le 22 août 2014 à  03:17 :

              Pourquoi pas, si il y a quelque chose à dire dans ces biopics et si ce quelque chose est bien raconté, avec un angle d’attaque original (ce dont je doute comme vous, il y a 93 chances sur 100 que ce soit sans âme et avec peu de talent). Le biopic est un genre, comme la sf, le polar ou autre. Il n’est pas à rejeter en soi. Tout dépend de qui s’en empare. Au cinéma "Chaplin", "la môme", le "Cléopatre"de mankiewitz, "la dernière tentation du christ" et d’autres ne sont pas que des produits uniquement industriels bien que affiliés au genre biopic (après, on aime ou on n’aime pas, c’est le goût de chacun).

              Répondre à ce message

              • Répondu le 22 août 2014 à  20:29 :

                Même les biopics en Bandes dessinée, le Nietzsche de Maximilien Le Roy ou les Hergé de Stanislas et Colonnier, ce sont de vrais livres d’auteurs, pas des produits industriels.

                Répondre à ce message

          • Répondu le 21 août 2014 à  18:55 :

            Marc-Antoine Matthieu c’est très formaté justement, c’est pour ça qu’il ne se renouvelle pas.

            Répondre à ce message

            • Répondu le 22 août 2014 à  03:02 :

               ???!!! Donnez nous donc votre définition du formatage que nous puissions essayer de vous comprendre. Là, comme ça, vous me paraissez venir d’une autre planète. Expliquez au lieu d’asséner. Sinon point de dialogue possible.

              Répondre à ce message

  • La rentrée Delcourt 2014 : l’Alpha et l’Omega
    20 août 2014 19:55, par David Chauvel

    Pour information, Le Nyctalope est reporté à début 2015...

    Répondre à ce message