La saison d’automne de Lyon BD : le festival malin

23 octobre 2020 0 commentaire
  • Depuis l'arrivée inopinée du Covid-19 sur le territoire, nombreux sont ceux qui ont dû annuler, reporter et adapter les événements grand public et autres rassemblements culturels, festivals BD compris. Établis pour deux jours, une semaine et plus, ils demandent en amont un travail et une organisation de toute une équipe pendant la totalité de l'année avec la participation des nombreux partenaires, artistes, etc. Alors pour que tout ce travail ne soit pas en vain, certains cherchent la parade et celle de Lyon BD est lumineuse : prolonger le festival sur quatre mois pour éviter les concentrations trop importantes et animer la ville en BD pendant un temps long. Malin...

N’échappant pas à la règle, alors même que le prochain Salon du Livre de Paris (mars 2021) a annoncé son annulation ces jours-ci, le festival « physique » de Lyon BD avait quant à lui été annulé en juin mais, comme promis, toute l’équipe de Lyon BD a su rebondir en concoctant un événement qui s’étale quatre mois durant dans la capitale des Gaules. Habituellement, le festival se tient sur deux jours chaque année en juin à l’hôtel de Ville de Lyon avec une journée professionnelle en plus et des événements à travers la ville pendant tout le mois. Cette année, en plus du "Joyeux non-festival" en ligne qui s’est tenu les 12, 13 et 14 juin 2020, la « saison d’Automne de Lyon BD » prend le relais.

La saison d'automne de Lyon BD : le festival malin
©Lyon BD

Depuis 15 ans, le festival investit une vingtaine d’institutions culturelles de Lyon et sa proche région pour faire découvrir la bande dessinée contemporaine sous toutes ses formes et s’efforce de renouveler les rapports entre les artistes et le public pour en faire un art vivant. Productions de créations originales, projets à l’international, spectacles, rencontres, le tout avec l’association de différentes branches artistiques. Les manifestions interdisciplinaires de Lyon BD sont un rendez-vous régional à ne pas manquer ! Ainsi, en dépit du peu de temps imparti pour réorganiser le festival et s’adapter encore et encore (c’est que le début, d’accord, d’accord...) aux nouvelles mesures sanitaires, l’équipe du festival ne manque pas de nous impressionner et rebondit avec le soutien et la confiance de tous les partenaires. Après l’annonce du couvre feu, le festival a d’ailleurs annoncé un nouvel aménagement de ses horaires.

Plus de 70 auteurs et autrices de BD participent à ce redéployement avec déjà en septembre le passage de Raphaëlle Macaron pour sa BD avec Noël Mamère Les Terrestres qu’ActuaBD avait déjà rencontrés, mais aussi une exposition sur le travail de Cy, autrice de Radium Girls, ces héroïnes de l’ombre. En parlant de héros, une exposition leur est dédiée jusqu’au 23 nombre, des figures antiques aux super-héros contemporains comme Iron Man et Wonder woman, en passant par ceux du quotidien sont à retrouver au Lugdunum (musée et théâtres romains). On aurait d’ailleurs bien besoin que l’un d’eux pointe son masque pour sauver le monde aujourd’hui !

Les mois prochains sont tout aussi chargés : le 30 octobre avec un concert dessiné de Claire Fauvel (i) et la rappeuse lyonnaise Coeur, un programme très féminin pour l’instant.

Retrouvez également en novembre Mathieu Sapin, actuellement sur un projet de série animée avec Gérard Depardieu mais également Riad Sattouf qui sort le 5 novembre le cinquième tome de l’Arabe du Futur.

Concert dessinée : Claire Fauvel & Coeur
©Claire Fauvel

Lyon BD décerne également des Prix, le Prix Hors Cases doté à hauteur de 5000€ pour un auteur(e) ayant contribué au décloisonnement de la BD a été décerné lors de l’ouverture du festival à "Vagabondage 932”, une résidence d’artistes installée dans le quartier prioritaire de Chamiers en Dordogne. Lyon BD continue sa mission jusqu’à fin décembre, en espérant que la courbe des contaminations retombe...

Voir en ligne : Le programme complet sur le site officiel

(par Klara LESSARD)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?