Newsletter ActuaBD

La vie des gosses - Par Kim Hong-mo - Kana (made in)

  • L'auteur de ce manhwa, né en 1971 en Corée du sud, nous livre avec simplicité des souvenirs de son enfance passée près de la frontière nord-coréenne. Un bel ouvrage sans prétention et rempli d'humanité.

De l’aveu de son auteur, le but de cet album est d’apporter douceur et chaleur dans le cœur des lecteurs. Avouons-le tout de suite, l’objectif est bel et bien atteint ! La douceur enveloppe les cinq histoires qui composent la vie des gosses. Mais il est évident que pour un enfant, qu’il ait grandi en Corée ou en région PACA, la vie n’est jamais ni complètement noire, ni totalement blanche. Alors pour illustrer ces récits, Kim Hong-mo ne s’est pas contenté d’une simple mise en images. Il a également cherché à transposer les sentiments dégagés par ses souvenirs grâce à des palettes de couleurs s’adaptant à chacun d’eux.

Aussi, lorsqu’il évoque la passion dévorante qu’il vouait à Bomulseom (soit "L’île au trésor", mensuel de bandes dessinées créé en 1982) et qui le poussait à dérober un exemplaire à un ami sous prétexte que le sien avait disparu de sa collection, les planches s’habillent uniquement de gris, comme pour souligner la vilenie de l’acte. Lorsque ces gamins insouciants s’amusent à voler des châtaignes sur un arbre dont le propriétaire est, en apparence, bourru et agressif, les pages s’agrémentent alors de couleurs automnales disposées par touches presque discrètes. Et quand sont abordés les rapports conflictuels avec la Corée du nord, c’est soudain le rouge qui s’impose par la force au milieu des coups de pinceau vifs de Hong-mo.

La vie des gosses - Par Kim Hong-mo - Kana (made in)
La cueillette des châtaignes selon les gosses
Boy’s life © 2007 by Kim Hong-mo/GCK

Il en ressort un recueil d’une grande sincérité, amusant sans verser dans la franche rigolade, tendre sans être mielleux, parfois un peu dur mais pas trop. Les situations y sont variées et chacune d’elle apporte une morale, comme si l’auteur nous offrait la possibilité de revivre notre apprentissage de la vie. Qu’on se retrouve ou non dans ces petits instants de jeunesse, ils font appel à certains éléments universels : des sensations, des sentiments que l’on a tous vécus un jour ou l’autre durant notre enfance, et c’est aussi en cela que la vie des gosses nous installe un peu de chaleur dans le cœur.

(par Baptiste Gilleron)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD