La vie rêvée d’un Papillon - Par Sylvère Denné & Sophie Ladame - Ed. La Boîte à bulles

Par Christian GRANGE Très bon 5 juin 2024 
Envoyé à perpétuité au bagne de Guyane, il y reste treize ans avant de parvenir à s’en évader. Installé à Caracas, il vit de combines tout en racontant le récit plus ou moins fantasmé de sa vie à tous ceux qu’il rencontre. Dans les années 50, il monte une boite de nuit et devient un homme localement influant. Un tremblement de terre lui fait tout perdre. Il décide d’écrire Papillon. Il ? Henri Charrière. La légende est née…
La vie rêvée d'un Papillon - Par Sylvère Denné & Sophie Ladame - Ed. La Boîte à bulles
Vivre libre ou mourir
Récit épique de la vie d’Henri Charrière dit "Papillon" qui réussit à s’évader du bagne. Le roman graphique alterne entre pages en noir et blanc et esthétique proche du carnet de voyage.
© Sylvère Denné et Sophie Ladame - Ed. La Boîte à bulles - 2024

Les fabuleux destins d’Henri Charrière

Les papillons se sont des animaux collectionnés pour la beauté de leurs couleurs, symboles de métamorphose, de transformation. Papillon devient le surnom d’Henri Charrière, qui s’est fait tatoué l’insecte sur sa poitrine.

En matière artistique, Papillon c’est d’abord un livre à succès (Robert Laffont, 1969) -13 millions d’exemplaires dans le monde dont 2,5 millions en France-, roman (plus que récit) autobiographique d’Henri Charrière, qui y raconte ses aventures de bagnard en Guyane française.

Le bagne surnommé la mangeuse d’hommes
Papillon raconte ses souvenirs. L’album construit en allers-retours entre la période du bagne et après son évasion réussie alterne pages en couleurs et en noir et blanc.
© Sylvère Denné et Sophie Ladame - Ed. La Boîte à bulles - 2024

En décembre 1969, un documentaliste, Roger-Jean Ségalat part sur les traces de l’ancien bagnard « Papillon », à la demande de son éditeur. Son enquête ne sera pas publiée.

En effet, l’auteur, envoyé au bagne en 1933 pour un meurtre qu’il a toujours nié, a pris de sérieuses distances avec la vérité.

Les Quatre Vérités de Papillon de Georges Ménager (La Table ronde, 1970) et Papillon épinglé par Gérard de Villiers (Presses de la cité, 1970) ont tenté de démystifier la légende naissante.

Papillon c’est aussi un film américano-français de Franklin J. Schaffner, sorti en 1973, avec Dustin Hoffman (dans le rôle de Louis Delga) et Steve McQueen (dans le rôle de Papillon).

Une nouvelle adaptation est réalisée en 2017 par le réalisateur danois Michael Noer.

En 2016, sort un livre-CD. Sanseverino incarne le célèbre bagnard et chante ses aventures au son de sa guitare, accompagné par le dessin de Sylvain Dorange et sur un scénario de Cécile Richard.

Recherche d’une complicité interne pour s’évader
Henri Charrière doit son surnom au tatouage sur le torse.
© Sylvère Denné et Sophie Ladame - Ed. La Boîte à bulles - 2024

Et Papillon, c’est maintenant une BD : La vie rêvée d’un Papillon.

Livre, film ou BD c’est avant tout une soif absolue de liberté, un idéal de fraternité, ainsi qu’une dénonciation des conditions de détention indignes des bagnards.

Un bel écrin pour la vie rêvée d’un Papillon

La première impression, avant même de lire l’album, est de tenir un beau livre entre les mains : couverture, format de la BD, aspect intérieur de carnet de voyage avec des tâches de couleurs (le bleu du ciel, le vert des végétaux, le rouge, le bleu et le jaune des papillons,…) qui attirent le regard. Le dos, également saisissant, présente « Papi », en noir et blanc, derrière des barreaux avec une citation qui reflète bien l’image du bagnard :

« - Et toi, Papi, t’es là pour quoi ?
 Pour m’évader, Cluziot, pour m’évader »
.

Sylvère Denné et Sophie Ladame ont précédemment réalisé Bleu amer : en 1944, l’arrivée sur l’île de Chausey d’un parachutiste américain va perturber le rythme de vie des insulaires jusqu’alors tenus à l’écart de la guerre.

La vie imaginée et vécue d’une poignée de bagnards

L’histoire commence en octobre 1933 sur le bateau La martinière qui emmène Louis Delga et Papillon au bagne. Louis croit que sa femme et son avocat le sortiront rapidement de là.

Puis, on fait un saut treize ans plus tard, au Vénézuela. La narration alterne entre deux époques et deux styles graphiques (noir et blanc / couleurs).

« Chaque année, on est 8 sur 10 à y passer (…) Tu choppes la fièvre jaune, la tuberculose, le palu, la malaria ou des dysenteries qui ne pardonnent pas » (page 18)

Alors, Maturette, Cluziot et Papi vont tenter une première évasion. Un bateau dans un état proche de l’épave les emmène jusqu’à l’île des lépreux. C’est la fameuse scène où Papillon va fumer avec un vieux lépreux. La lèpre sèche n’étant pas contagieuse, les évadés poursuivent leur tentative d’évasion et profitent de l’odeur de la mer, de l’horizon sans barreaux, du coucher de soleil à l’horizon.

L’île des lépreux
Papillon vient chercher de l’aide auprès des lépreux, autre catégorie de bannis. Scène forte du film, cet épisode est résumé dans la BD en une planche.
© Sylvère Denné et Sophie Ladame - Ed. La Boîte à bulles - 2024

« La frontière entre fantasme et réalité est anéanti. j’avais une technique infaillible pour me dédoubler, pour vagabonder (…) et voir sans peine différentes étapes de ma vie d’aventurier ou pour bâtir des châteaux en Espagne avec une réalité surprenante » (page 62).

Résilience d’un homme après le bagne

Dans les années 60, Monsieur Henri affiche son papillon tatoué dans un cabaret, La cabane bambou, dont il est le propriétaire. En 1967, un séisme de quelques dizaines de secondes occasionnera beaucoup de dégâts … dont la destruction dudit cabaret.

Henri Charrière, désœuvré, apprend le succès littéraire d’Albertine Sarrazin avec l’Astragale, un récit d’évasion. Il se lance dans l’écriture de ses mémoires, qui enthousiasment Robert Laffont.

« Je l’éditerai ! Et je me passe de l’avis de mon comité de lecture. » (page 96)

La célébrité arrive. Il fréquente alors artistes et personnalités tels que Johnny Hallyday, John Lennon, Roman Polanski et Simone de Beauvoir.

Des doutes se font jour sur le contenu de son livre.

« - C’est le revers de la médaille. Le matin, la foule vous acclame, le soir, la meute vient réclamer du sang. Pour ce livre, j’ai mis mon âme à poil, je l’ai livrée sur un plateau.
 J’entends votre sincérité, Henri. Mais ne faut-il pas parfois s’affranchir de la réalité pour raconter une histoire vraie ? 
 » (page 105)

L’écriture du roman autobiographique
© Sylvère Denné et Sophie Ladame - Ed. La Boîte à bulles - 2024

La vie rêvée d’un Papillon est une ode à la liberté, à l’amitié, à l’imagination. Même si le livre d’Henri Charrière est un roman autobiographique et, à ce titre, prend des libertés avec la réalité, il constitue un témoignage et une dénonciation du bagne. Le roman graphique rend un bel hommage à un homme qui a su transcender sa vie, dont l’instinct de survie et la soif de liberté ont créé un personnage de légende, héroïque et romanesque.

(par Christian GRANGE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782849534939

Sortie le 15 mai 2024 - 128 pages - 22 euros

Dédicaces prévues en juin :
 Librairie Vignettes à Paris (75019), le samedi 15 juin de 14h à 17h
 Librairie Le Détour à Grandville (50400), le samedi 29 juin de 15h à 18h ;
 Pour les dates suivantes, voir le site de l’éditeur : https://www.la-boite-a-bulles.com/serie/498

La Boîte à Bulles à partir de 10 ans Adaptation littéraire Aventure Drame Biopic
 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Incroyable livre.
    Le dessin est magnifique, très rafraîchissant, les différentes temporalités habilement représentées par les choix de rendus originaux, le tout avec une grande poésie.
    Le scénario, lui est touchant, d’une tendresse indéniable.
    J’ai vu les deux films et je n’ai pas particulièrement été capté par l’histoire d’Henri Charrière à l’époque.
    Mais ce livre m’a offert une nouvelle perspective sur le sujet que je trouve plus ouverte.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Christian GRANGE le 6 juin à  13:46 :

      Merci pour votre commentaire !
      Je rejoins votre avis sur la BD. Par contre, le film avec Dustin Hoffman et Steve Mc Queen est pour moi, mémorable.

      Répondre à ce message

CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Christian GRANGE  
A LIRE AUSSI  
Romans Graphiques  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD