"La Virginité passé 30 ans" : splendeur et misère des puceaux tardifs

26 avril 2018 2 commentaires
  • Totalement improbable, absolument nécessaire. Voilà comment on pourrait essayer de résumer ce manga, pour nous déjà sans doute l'un des albums de l'année.
"La Virginité passé 30 ans" : splendeur et misère des puceaux tardifs
Notre auteur, dans un chapitre qui revient sur les circonstances qui l’ont conduit à découvrir le phénomène des puceaux tardifs
© Atsuhiko Nakamura et Bargain Sakuraichi

Vous ne le saviez pas, mais vous allez le découvrir : les "puceaux tardifs", ces hommes qui passé trente ans n’ont toujours pas connu de rapports charnels, constituent un véritable phénomène de société au Japon. Et même un fléau, pour une bonne part d’entre eux, si l’on en croit Atsuhiko Nakamura, scénariste de La Virginité passé 30 ans : Souffrance et désir au quotidien, journaliste et essayiste qui leur a consacré une longue série d’articles.

Tout commence lorsque l’auteur, ne parvenant plus à vivre du journalisme, se reconvertit, et radicalement, ouvrant un centre de soin pour personnes âgées. Plongé dans un univers aussi dure que désespérant, il découvre comment certains individus peuvent ajouter l’abjection à l’horreur en la personne d’un puceau tardif au caractère et au comportements des plus épouvantables.

Quelques éléments de caractérisation
© Atsuhiko Nakamura et Bargain Sakuraichi

Le côtoyant au quotidien dans le cadre professionnel, ses observations prennent un tour sociologique et lorsque, quelques années plus tard, il est contacté au cas où il aurait un article à proposer, il imagine alors de traiter ce phénomène de société. Devant le bon accueil de son article, il quitte son travail et retrouve une activité de journaliste avec une série de reportages sur différents types de puceaux tardifs.

Le manga constitue ainsi une adaptation de l’ouvrage publié par Atsuhiko Nakamura à l’issu de cette série d’article qui fit grand bruit au Japon. Il est illustré par Bargain Sakuraichi, alias Sakurai Toshifumi, que l’on avait pu découvrir, déjà chez Akata, avec Ladyboy VS Yakuzas. Des dessins qui virent parfois à la caricature dans les portraits effectués, et dont la représentation des corps féminins, pulpeux et aguicheurs, correspond parfaitement aux fantasmes et à l’idéalisation dont il fait l’objet dans l’esprit des "héros" de ce manga.

D’allure documentaire, le volume se trouve ponctué de textes d’Atsuhiko Nakamura revenant sur les divers cas étudiés et sur la manière dont il avait travaillé pour chacun d’entre eux. Textes assortis de données précises et sourcées comme les études démographiques qui servent de base à son étude et fournissent le cadre du phénomène observé.

La femme, objet d’idéalisation
© Atsuhiko Nakamura et Bargain Sakuraichi
La pression de la réussite scolaire peut conduire à une absence de socialisation
© Atsuhiko Nakamura et Bargain Sakuraichi

Si l’on pourrait craindre, en amorçant la lecture, et au vu du premier cas abordé, une dimension caricaturale versant davantage dans l’ironie facile et la moquerie condescendante, et bien l’on aurait tort. La Virginité passé 30 ans évite brillamment cet écueil, par la rigueur du propos et justesse de ton trouvée. Bien sûr, les cas s’avèrent assez pathétiques ; et bien sûr on rit beaucoup du ridicule de certaines des situations présentées.

Un véritable otaku, au-delà même de la caricature, et pourtant terriblement authentique
© Atsuhiko Nakamura et Bargain Sakuraichi

Mais il y a aussi, palpable, une volonté de démonstration sociétale qui soutient la démarche et donne une réelle consistance à l’ensemble. Et passé le premier cas, clairement subi et dont la présentation témoigne du ressentiment et de la colère de l’auteur, les autres "puceaux tardifs" croisés sont l’occasion d’échanges passionnants et instructifs sur l’évolution de la société japonaise.

Une sidérante typologie - davantage galerie de portraits d’ailleurs - se met alors en place, qui part des attendus otakus, fans de manga et d’animé, pour parvenir à des cas étonnants de pauvres hères, d’une extrême banalité, que les aléas de l’existence ont fait passer à côté d’une partie, cruciale, de la vie. Si l’on croise évidemment certains clichés, c’est pour mieux les déconstruire et les mettre en perspective : c’est là que le travail d’Atsuhiko Nakamura se révèle intéressant et pertinent.

Une vie amoureuse et sexuelle uniquement fantasmatique
© Atsuhiko Nakamura et Bargain Sakuraichi
Le cas extraordinaire, et absolument tragique d’un puceau tardif... acteur porno !
© Atsuhiko Nakamura et Bargain Sakuraichi

Se dégage de tout cela une forme de malaise sourd, rampant, au sein d’une frange de la société japonaise que l’auteur cherche à mettre au jour. Malaise dans la conception du couple et dans celle de la sexualité, que l’épisode des speed dating éclaire d’une lumière crue : identité réduite à une catégorisation par âge et surtout par revenus, instincts grégaires, errements dus à l’orgueil et au final, solitude et déni de réalité.

Les puceaux tardifs se caractérisent ainsi avant tout par une faille qui, pour une raison ou une autre, les a coupés de la réalité. Réfugiés dans le mensonge, les fantasmes ou divers imaginaires, ils vivotent ainsi en marge d’un monde qui au mieux les évite, les invisibilise, au pire les repousse et les brise.

Et le retour du réel n’en devient que plus cruel lorsqu’il survient, comme le démontre certains cas, tragiques, rapportés par Atsuhiko Nakamura. Comme celui d’Ishirô Suzuka, puceau tardif et acteur porno à la fois, dont le corps somatisa à l’extrême le rejet dont il faisait l’objet. Car si les "puceaux tardifs" prêtent d’abord à sourire, ils suscitent aussi intérêt et émotion pour qui se penchent sur les causes d’un profond mal-être existentiel. Voilà pourquoi La Virginité passé 30 ans : Souffrances et désirs au quotidien constitue pour nous l’un des albums à découvrir absolument en ce début d’année.

Les rencontres pour célibataires, un univers impitoyable !
© Atsuhiko Nakamura et Bargain Sakuraichi

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

La Virginité passé 30 ans : Souffrances et désirs au quotidien. Par Atsuhiko Nakamura et Bargain Sakuraichi. Akata. Sortie le 22 mars 2018. 235 pages. 12,99 euros

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
2 Messages :