La vogue des intégrales (1)

3 octobre 2002 0 commentaire
  •  Tous les éditeurs s'y mettent: de plus en plus nombreuses sont les séries à être rééditées sous la forme de collections "intégrales" ou "Omnibus". Parfois enrichies de matériel inédit. Parfois sous de nouvelles formes, visant à toucher un autre public. Elles co-existent avec l'édition traditionnelle ou la remplacent carrément. Petit passage en revue de récentes parutions.

Une nouvelle forme, tout d’abord : la collection "Anthology" des Editions Niffle réédite en noir et blanc, dans un élégant format "roman" et avec une qualité d’impression irréprochable, les grands classiques de la bande dessinée (XIII, Jeremiah, Blueberry, les Spirou et Fantasio de Franquin, Félix par Tillieux...), accompagnés d’un court matériel historique. Chaque volume est ainsi constitué de quatre titres, réédités dans l’ordre chronologique, avec une présentation d’une page situant le contexte de sa première publication, complété de l’une ou l’autre anecdote.

  La vogue des intégrales (1) Le nouveau venu de la collection est Thorgal, dont le premier volume reprend "La magicienne trahie", "L’île des mers gelées", "Les trois vieillards du pays d’Aran" et "La galère Noire", prépubliés par chapitres dans le journal "Tintin". La qualité exceptionnelle de ces récits a permis à Thorgal de devenir, très rapidement, un pilier de ce magazine. Au point d’être élu, quatre ans à peine après sa naissance, personnage le plus populaire pour le public féminin (en deuxième position "seulement" pour le public masculin). Tous les ingrédients qui allaient faire de cette série l’une des plus populaires de la bande dessinée moderne étaient déjà présents : des personnages forts, une maîtrise de l’art du suspense et du rebondissement, de l’émotion et une action qui ne s’interrompt qu’à lma dernière planche. Plus le dessin admirable de Rosinski et les formes généreuses de ses héroïnes. Lequel Rosinski a réalisé le dessin original de couverture.
Lire un extrait

image 128 x 164 Dessin original aussi pour la couverture de l’intégrale Largo Winch, volume 3, qui conclut provisoirement la série avec le double cycle "Voir Venise"/"...et mourir" et "Golden Gate"/"Shadow". Le texte d’accompagnement fourmille d’anecdotes ,qui témoignent du succès impressionnant de cette saga (censure dans le Figaro, scandale juridique en Belgique), et de multiples clins d’oeil cachés par Philippe Francq dans les planches.
Lire un extrait

L’édition intégrale de "Fabien M." , d’Eric et Jean-Marc Stalner est un bel exemple de réussite.  image 128 x 174 Un luxueux ouvrage de près de trois cents pages, sur papier blanchi, précédé d’un dossier de huit pages couleurs proposant du matériel inédit : projet de couverture, planche abandonnée dans l’album, illustrations, images dérivées. On peut ainsi déguster d’une traite (n’exagérons pas, il faut quand même trois ou quatre soirées !) cette passionnante saga de deux frères qui tentent de survivre, au début du XXe siècle, depuis l’enfer des bas quartiers de Paris jusqu’à Venise, en passant par un autre enfer, bien pire que le premier, celui du bagne de Guyane. Avec l’aide de pittoresques personnages, ils organisent d’astucieuses arnaques, mais ils ont aux prises avec une puissante société secrète, "L’Echiquier", dont les membres à l’étrange tatouage ont déjà tué leurs parents. Une aventure de (très) longue haleine, saupoudrée d’érotisme, dont la réédition des cinq tomes en un seul volume permet d’apprécier la cohérence et l’évolution du dessin, qui gagne au fil des épisodes en élégance et en finesse. Une grande réussite et une série à découvrir absolument si ce n’est déjà fait !
Lire un extrait

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?