Lanfeust revient sur Troy !

23 novembre 2009 3 commentaires
  • Après les étoiles, voilà que Laufeust reprend ses aventures sur Troy. Plus graphique, cette introduction monte progressivement en intensité. D'autres albums arrivent : des Légendes, un Codex, une enquête de fond, etc.

Qu’on apprécie ou pas l’Heroïc Fantasy ou non, on ne peut nier que Lanfeust de Troy a quelque peu bouleversé le genre en l’introduisant dans l’échiquier de la bande dessinée franco-belge, la série mélangeant astucieusement l’humour avec les codes de Donjon et Dragons, l’aventure épique et une pléiade de personnages au caractère bien trempé.

Faisant suite au cycle des huit albums de Troy, Lanfeust des étoiles avait en premier charmé les auteurs, et si les premiers albums de ce nouveau périple semblaient un peu ternes, l’action rebondissait dans les tomes 3 et 5, jusqu’à ce qu’Arleston glisse un coup de théâtre dans le tome 6 : un décalage de 16 ans entre Lanfeust et les autres personnages. Didier Tarquin ne fut pas en reste avec son bestiaire exotique et une multitude de détails drolatiques, notamment dans le Secret des Dolphantes. C’est dans les dernières pages de ce cycle que Lanfeust reprit avec Hébus le chemin de Troy, traduisant ainsi le fond de la pensée de Tarquin : "Les étoiles, c’est bien quand ça reste un truc qui brille dans le ciel".

Lanfeust revient sur Troy !
Après 8 tomes, c’est le retour à Eckmül

Lanfeust Odyssey

Mais comment rebondir après que Lanfeust ait sauvé Troy, puis la galaxie toute entière ? En fin stratège, Arleston joue sur l’aspect juvénile du héros : Les autorités mettent son discours en doute et le renvoient à ses études de magie qu’il avait quitté 16 ans plus tôt. Par malchance, Hébus est de nouveau enchanté et doit jouer les bêtes de sommes. Mais si Cixi et Glün, le fils de Lanfeust, sont restés dans les étoiles, c’est l’occasion de retrouver C’ian et sa progéniture, dont une fille prénommée Cixi qui ressemble comme deux gouttes d’eau à sa tante : physique, tenue et caractère compris... Comme le hasard fait bien les choses !

Sans vous pour autant ôter le plaisir de le découvrir dans l’album, sachez que l’intrigue tourne autour des tensions politiques entre les sages, dont Nicolède fait les frais, et qui concernent de mystérieux tremblements de terre qui mettent à mal le Castel d’Or-Azur. Si les bagarres sont nombreuses, on peut considérer que le scénario de ce premier tome est un peu ténu. Mais c’est compter sans le savoir-faire de Arleston nous a habitués à monter graduellement en puissance. De plus, le titre de l’énigme Or-Azur - 1ère partie donne bien la mesure de cette introduction. Mais il faudrait que la suite renoue avec la veine humoristique, un peu absente de ce premier opus.

Celui qui se fait plaisir, c’est clairement le dessin de Didier Tarquin qui profite pleinement de ces 64 pages pour nous donner toute la valeur de son art : Le découpage est plus aéré et si on regrette parfois la myriade de détails qu’il pouvait placer dans les tomes précédents, le dessinateur joue ici avec les cadrages, s’offrant même le luxe d’une double page sur Eckmül, symbolisant sans doute son plaisir d’y revenir.

Vatine dessine Cixi

Comme nous vous l’annoncions, Lanfeust est donc maintenant sur Facebook, mais cette sortie entraine dans son sillage une quantité d’autres albums ! Nous vous avions déjà longuement parlé du Secret de Cixi et de Nuit safran à l’occasion du Spécial Lanfeust Mag’. S’il nous faudra attendre qu’Herenguel termine ses splendides couleurs sur le premier tome de cette nouvelle Légende de Troy, le Secret de Cixi est déjà dans les librairies, dans une version grand format noire et blanche. Pour ceux qui la rateraient ou qui préféraient s’armer de patience, la version couleur sera disponible le 16 décembre.

Pour rappel, cette aventure dessinée par le grand Vatine himself est un tome 6 bis de Lanfeust de Troy. Après que Cixi ait quitté le petit groupe d’aventuriers au Darshan, on ne la retrouve que plus tard, menant une double vie entre les bras de Thanos le jour, et dans le costume d’une aventurière la nuit. Cet album lève le voile sur ce « secret » en présentant l’enrôlement de Cixi au sein d’une compagnie de femmes pirates. Le scénario n’est pas toujours des plus surprenants, mais cela donne l’occasion de profiter de fameux sens du mouvement d’Olivier Vatine.

Légendes et autres récits

Ceci établi, la hotte du père Lanfeust recèle encore quelques beaux présents pour Noël ! Ce 25 novembre sort le premier tome du Codex de Troy qui se présente comme une vision complète et inédite du Monde de Troy. A tout seigneur, tout honneur, ce premier volume de quatre-vingt-huit pages est axé sur le personnage de Lanfeust !

Après leur ouvrage sur Delporte et leur livre-interview sur Loisel, voici que le couple Pissavy-Yvernault s’est aussi attaqué au Monde de Troy avec Il était une fois Troy, un recueil de plus de deux cents pages où ils revisitent les seize premiers albums de cette saga hors du commun. Trente auteurs invités vont également évoquer leur vision de Lanfeust.

Mis-à-part Nuit safran qui explore une des baronnies, deux autres Légendes de Troy sont en cours. Le 6 janvier accueillera d’ailleurs le second tome de Tykko des Sables, dessiné par Kéramidas. Espérons que ce deuxième opus, intitulé La Cité engloutie, nous réservera plus de surprises que le premier tome. Quant aux Guerrières de Troy de Dany, cela ne fait que cinq ans qu’il y travaille, donc patience, on nous le (re-)promet pour 2010 !

Difficile donc de se faire une idée claire de ce que sera cette Odyssey : une suite de rencontres et d’aventures séparées ? Une nouvelle et grande quête pour sauver de nouveau le monde de Troy ? Quoiqu’il en soit, ce premier tome se révèle suffisamment intéressant pour qu’on fasse confiance à Arleston et dans sa capacité à nous surprendre et nous charmer. La machine de Troy est de nouveau en route, prête à fondre sur les lecteurs !

Des filles, de la magie, de la baston : place à l’aventure !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander :
- Lanfeust Odyssey T1 chez Amazon ou à la FNAC
- Le Secret de Cixi en version normale chez Amazon ou à la FNAC
- Le Secret de Cixi en version limitée N & B chez Amazon ou à la FNAC
- Il était une fois Troy chez Amazon
- Tykko des Sables T2 chez Amazon ou à la FNAC

Voir les premières pages de Lanfeust Odyssey et du Secret de Cixi en noir et blanc.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Lanfeust revient sur Troy !
    2 janvier 2010 21:39, par squaleton

    Fan de LANFEUST depuis la première heure je suis profondément déçu de ce dernier opus ... Arleston a bien du mal à se renouveller, de la à penser que cela devient alimentaire, je suis prêt à franchir la pas.

    Histoire peu inspirée, humour aux oubliettes ...mon esprit n’a pas pris le feu d’askell il était habitué.... dessin platounet ... heureusement que c’était un cadeau de noël, je ne l’aurais jamais acheté.

    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Répondu par Romuald le Sage le 2 janvier 2010 à  23:47 :

      Je sais que cette série est un gros best-seller (le plus gros de Soleil), mais je pense qu’il y a un problème ; elle s’adresse principalement aux hommes de 15 à 25 ans, ce qui fait qu’il est pratiquement impossible aux lecteurs plus agés d’apprécier sa lecture.

      Si l’on veut lire des livres Soleil, il vaut mieux tenter Universal War de Bajram, certains livres de la collection Quadrants ou ceux du nouveau Futuropolis.

      Une fois, par curiosité, j’ai essayé de lire un Lanfeust. Non seulement j’ai renoncé vers la trentième page, mais en plus, il m’a été impossible d’ouvrir une BD pendant une semaine. Un effet secondaire des plus gênants, même si j’ai pu lire quelques news-magazines et excellents romans policiers...

      Répondre à ce message

      • Répondu par squaleton le 3 janvier 2010 à  18:27 :

        Oups,désolé j’ai 45 ans .... bien révolu et j’ai (je veux dire j’avais, avant ce dernier épisode décevant) toujours beaucoup apprécié LANFEUST).

        Comme quoi on peut apprécier "Universal War de Bajram", (génial par ailleurs) et j’espére conserver une âme d’adolescent ou de jeune homme.

        Cordialement

        Répondre à ce message