Largo Winch : la fiction dépasse la réalité

13 octobre 2003 0
  • « L'armée de l'air limoge un pilote réfractaire en Israël » annonce "Le Monde" dans son édition du 10 octobre 2003. Ça ne vous dit rien ? C'est l'histoire d'un personnage de "Largo Winch", Freddy Kaplan, pilote sur un F16 de l'Heyl Ha'Avir, l'armée de l'air israélienne.

Le Monde raconte que lorsque Yiftah Spector, sollicité en 1962 par un metteur en scène de cinéma, accepta de jouer le personnage d’un pilote tiraillé par sa conscience prenant le parti de bédouins contre un militaire raciste, il n’était pas dans un rôle de contre-emploi. Le 8 octobre dernier, ce pilote -devenu général et dont le principal exploit est d’avoir mené le raid contre la centrale nucléaire d’Osirak- a signé auprès de 26 de ses autres collègues un manifeste dans lequel il jugeait que les attaques « ciblées » contre les personnalités palestiniennes étaient illégales et immorales. Il a aussitôt été mis à pied.

Or, cette anecdote fait penser à celle racontée par Van Hamme dans Golden Gate, où l’on découvre l’identité de Kaplan, un personnage présent dans le premier tome de la saga du milliardaire en blue jeans. Des experts de la BD aréonautique estiment, à l’analyse des avions, que Kaplan pilotait un F16B appartenant « à l’un des « squadrons » basés à Ramon, le 140e , 147e ou le 253e » participant à des raids sur le Liban. Il aurait quitté l’armée israélienne pour des raisons de conscience, alors qu’il s’y était engagé pour effacer l’assassinat de ses parents d’origine ukrainienne tués par les Syriens. Sur ordre, il participe à un massacre de femmes et d’enfants. Pour habiller leur forfait, ses supérieurs lui font porter la casquette et il se retrouve condamné à trois ans de prison. Il s’évade d’Israël avec un avion volé.
On aurait pu croire que cette histoire n’était que pure fiction. Soit Van Hamme était très bien renseigné, soit il a eu une prescience, disposition qui est souvent l’apanage de romanciers et de scénaristes.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?