Las Rosas - Par Anthony Pastor - Actes Sud/L’AN 2

9 mars 2010 2 commentaires
  • Pour son troisième album, Anthony Pastor a encore changé de style. Si l'inspiration reste résolument américaine pour les lieux et les personnages, le graphisme se renouvelle une fois de plus, avec une histoire de losers qui s'étend sur 300 pages. Avec deux atouts de taille : des personnages forts et des textes souvent brillants.

Voilà un auteur qui facilite le travail des chroniqueurs : en sous-titrant son roman graphique "Western tortilla à l’eau de rose", Pastor annonce la couleur, si on peut parler ainsi d’un album en noir et blanc.

Pourtant Las Rosas ne se restreint pas à une jolie formule. Le récit doit autant au roman noir qu’aux auteurs dépressifs à la Carver. Dans une ville mexicaine lourdement clouée au fond d’un vrai désert social, Rosa vient poser son lourd fardeau (un enfant non désiré en gestation) au milieu des autres roses fanées de la cité, qui vit au ralenti sous le regard bienveillant d’un shérif à la fois lourdaud et fleur bleue. Et alcoolique aussi. En apprenant à connaître ses nouvelles voisines, Rosa la cafardeuse va croire à nouveau en l’être humain. D’autant qu’un beau jeune homme débarque dans la communauté féminine...

Las Rosas - Par Anthony Pastor - Actes Sud/L'AN 2

A la fois romanesque et très réaliste, Las Rosas, comme les deux précédents albums de Pastor, Hotel Koral et Ice Cream, impose un style inédit, d’autant plus que le dessin s’appuie sur des trames à la japonaise autant que sur une utilisation parcimonieuse de noirs massifs, ajoutant à la puissance des scènes-clé.

Et comment ne pas évoquer le texte de l’auteur, qui s’étend parfois dans des narratifs un peu longs, mais offre de savoureuses banderilles, telle cette description de la communauté des femmes : « Un tas d’histoires tristes, jetées dans le désert pour y être brulées. » Ou encore, ce dialogue, quand Rosa enceinte répond à l’inévitable question de la patronne du bar :
« -Y’a un père ? - Non. On peut dire ça comme ça : Y’avait une bite, mais pas de père ! »

Cette violence qui parcourt l’album croise une grande finesse psychologique où tous les protagonistes échappent brillamment aux stéréotypes, un constat valide autant pour les hommes que pour les femmes. De quoi faire un roman tout court, voire même un film marquant.

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Las Rosas - Par Anthony Pastor - Actes Sud/L’AN 2
    9 mars 2010 13:37, par Fred Poullet

    "De quoi faire un roman tout court, voire même un film marquant." Et un livre de bande dessinée, par contre non... Ce livre est tellement bien pour vous qu’il est dommage qu’il ne soit qu’une bande dessinée, si je vous lit bien.

    Répondre à ce message

  • Las Rosas - Par Anthony Pastor - Actes Sud/L’AN 2
    19 mars 2010 17:31, par halvard

    Pour info
    / La librairie du MK2 Quai de Loire et les éditions Actes Sud BD vous invitent à une rencontre avec Anthony Pastor à l’occasion de la parution sa bande dessinée Las Rosas

    Le vendredi 26 mars à 19h
    Librairie du MK2 Quai de Loire – 11 quai de Loire – 75019 Paris

    Répondre à ce message