Laurent de Froberville (Directeur du Musée Hergé) : « Nos visiteurs ressortent ravis »

27 décembre 2009 1
  • Six mois après l’ouverture du Musée Hergé, nous sommes allés le revoir. La muséographie est à présent achevée et les expositions temporaires, comme la rétrospective Tchang, commencent à tourner régulièrement. Nous avons trouvé un directeur, Laurent de Froberville, un peu rasséréné.

Quel est le bilan de ces premiers six mois du Musée Hergé ?

Très positif, surtout si l’on prend en compte une enquête de satisfaction des visiteurs que nous avons faite sur deux mois et qui laisse ressortir que 93% des visiteurs sont très satisfaits de leur visite. On était conscients de la qualité du de la muséographie, mais on s’attendait pas à ce qui ait autant de personnes qui soient satisfaites, surtout quand le profil de ces visiteurs va de la personne d’un certain âge à l’enfant, du passionné à l’amateur qui connaît peu l’œuvre d’Hergé. Nous avons la satisfaction de voir certains week-ends des familles entières qui viennent nous visiter : des grands-parents, des parents et leurs enfants, des gens qui ressortent ravis, chacun ayant trouvé ce qu’il attendait dans l’exposition. Les audio guides PDA apportent beaucoup de compléments d’information. Nous en sommes très satisfaits. Nous avons une montée en puissance progressive mais très très encourageante.

Quel est le profil des visiteurs ? Il y a beaucoup d’étrangers ?

Pour l’instant, ce sont majoritairement des Belges, et majoritairement des francophones. Puis vient le public néerlandophone, la clientèle française, puis les Néerlandais, les Allemands et aussi pas mal d’Espagnols. Il n’y a pas UN type de public, c’est ce que voulait Fanny Rodwell, on arrive à toucher toute sorte de public : des jeunes comme des vieux, des passionnés comme des amateurs, des personnes individuelles comme des groupes… Comme le font les albums qui touchent des lecteurs de 7 à 77 ans.

Laurent de Froberville (Directeur du Musée Hergé) : « Nos visiteurs ressortent ravis »
Laurent de Froberville dans l’exposition Tchang
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Lors de l’inauguration, on vous a fait la remarque que le musée n’était pas conçu pour un jeune public.

Ce qui est étonnant, c’est que les enfants qui viennent avec les familles sont très contents de leur visite. En fait, les parents qui parlent de leurs lectures d’enfance sont les meilleurs guides. L’audio guide PDA y est également pour beaucoup. Pour Pâques 2010, nous aurons un PDA spécial enfants avec une sorte de jeu de piste. A partir de 7 ans, nous donnons des PDA aux enfants. Le PDA actuel propose des jeux et des quizz sur un écran tactile. Nous sommes le premier musée en Europe à utiliser ce système pour une exposition permanente. C’est un développement de la société Antenna Audio qui a déjà été testé dans des expositions temporaires par les plus grands musées du monde. Les gens qui les ont utilisés sont ravis. C’est un objet complémentaire à la visite, on n’est pas obligé de l’emporter tout le temps avec soi.

Est-ce que le Musée atteint ses objectifs ?

Nous n’avons pas encore achevé les six premiers mois puisque nous sommes ouverts depuis juin, mais les chiffres sont tout à faits encourageants. Je pense que l’objectif est d’atteindre les 200.000 visiteurs par an. La montée en puissance est progressive, on devrait y arriver dans deux ans. Ce qui est important, c’est que la qualité même de la muséographie fait que l’on a un bouche à oreille qui fonctionne très bien.

Les audio guides PDA du musée.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

On a vu passer les numéros spéciaux du Monde et de L’Express qui corrigent un peu l’image du départ, disons un peu… chahuté.  [1]

L’image du Musée n’a pas été chahutée du tout. Les journalistes qui se sont donnés le mal de visiter le musée se sont rendus compte qu’il était de grande qualité. Il n’y a pour moi aucune correction. Il y a le fait que, maintenant, les journalistes s’intéressent au musée le trouvent bien.

Propos recueillis par Didier Pasamonik

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire aussi : Le Musée Hergé rend hommage à Tchang, l’ami chinois d’Hergé et de Tintin

Hergé Museum
Rue du Labrador 26
B-1348 Louvain-la-Neuve

Ma › di 10:00 - 18:00
Fermé les 25.12.2009 et 1er janvier 2010.
Le site du musée

[1NDLR : L’inauguration du musée avait fait l’objet d’une « révolte des journalistes » dont ActuaBD s’était fait l’écho.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Oui bien sûr. J’aime beaucoup la publicité radio de cette fin d’année 2009 sur Bel RTL( le RTL belge donc) ; c’est Jannin qui s’y colle et qui insiste bien dans un petit dialogue à la bruxelloise que Louvain-la-Neuve c’est pas trop loin de la capitale, alleï une fois . J’ai trouvé que d’un coup ça faisait pas très Porzamparc . Comme si le coeur-de -cible était tout à coup autre. Rien de plus triste qu’un musée vide. On se rend compte qu’il faut faire venir des gens . Il est peut-être magnifique mais on lui a donné une image élitiste. Quand on pense au succès monstrueux de certaines expositions (genre Matisse-Picasso) où l’on refuse du monde . Pour le musée Hergé, les gens se disent " oui on va y aller, un de ces quatre, c’est sûr qu’on va y aller. On peut pas ne pas y aller ; mais on a le temps."

    Répondre à ce message