Le 48/64 EP. 10 : Paraiso, les relectures de contes et mythes avec "Et à la fin, ils meurent" et "Mythes et meufs", et l’édition de romans gravés

Par Thomas FIGUERES Manon DIAS SANTOS Thelma SUSBIELLE Léo JACQUET 20 février 2023 
L'équipe du 48/64 laisse derrière elle Angoulême pour faire dialoguer au cœur d'un même épisode théâtre, artiste émergent, lancement de collection, ero guro et religion, relecture de contes et légendes, et histoire de la gravure et du roman sans parole. Rien que ça oui ! Un dixième épisode au programme aussi riche qu'éclectique, à l'instar du neuvième art.

Thomas ouvre ce dixième épisode avec une météo des bulles riche de deux recommandations culturelles et d’un décryptage de lancement de collection. Un peu de théâtre d’abord avec Jellyfish et nos mondes mouvants, une pièce dont les textes étaient écrits par nulle autre que la scénariste Loo Hui Phang. Un véritable coup de cœur pour cette fiction fantastique poignante qui s’est tenue au Théâtre Dunois dans le XIIIe arrondissement de Paris et dont la production était assurée par la compagnie For Happy People & Co. De nouvelles représentations sont d’ores et déjà programmées en banlieue parisienne pour mai prochain aux théâtres Jean Vilar à Vitry et La Barbacane à Beynes.

Direction ensuite l’exposition Itinérances au Pavillon de la Comtesse de Caen où sont présentées les œuvres d’artistes en résidence à la Casa de Velázquez à Madrid l’année passée. Courant jusqu’au 5 mars prochain, vous pourrez notamment y découvrir les travaux de Najah Albukaï, artiste syrien en exil qui témoigne au travers de ses dessins et de ses gravures de l’horreur des camps de détention du régime de Bachar al-Assad. Une œuvre dure, douloureuse, parfois à la limite du soutenable, mais pas moins essentielle. Les éditions El Viso lui ont par ailleurs consacré un ouvrage paru en fin d’année dernière intitulé Najah Albukaï : graver la mémoire.

Enfin, plus directement liée à la bande dessinée, la météo du jour se clôt sur le lancement d’un nouveau format aux éditions le Lézard Noir. De plus petits mangas au format classique diversifieront cette année l’offre de l’éditeur de Yarō Abe, Kazuo Umezu. L’inauguration de cette nouvelle maquette a eu lieu la semaine passée avec la parution du premier volume de la série Golden Gold de Horio Seita, traduit par Cyril Coppini.

Manon, exploratrice des abysses dessinés, poursuit l’émission en présentant Paraiso, le nouveau manga de Suehiro Maruo, paru en français aux éditions Casterman sur une traduction de Miyako Slocombe. Après son récit au long cours Tomino la maudite, récompensé par le Prix Asie de la critique ACBD 2021, le maître de l’ero guro nous revient avec une compilation de nouvelles qui, faisant varier les lignes temporelles et contextes historiques, sonde les tréfonds de l’âme humaine lors d’événements traumatiques. Depuis le massacre de 26 chrétiens à Nagasaki en 1597, jusqu’au Japon post Seconde Guerre mondiale, en passant par les camps d’extermination de l’Allemagne nazie, le religieux tisse un fil rouge jusqu’alors inédit dans l’œuvre de l’auteur. Attention toutefois, une lecture pour public averti.

Thelma, coordinatrice culturelle des jeunesses du Bullistan, évoque ensuite les relectures contemporaines des contes et mythes proposés par Lou Lubie et Blanche Sabbah, respectivement autrices de Et à la fin, il meurent : la sale vérité sur les contes de fées (éd. Delcourt) et Mythes et meufs (éd. Dargaud). Deux propositions artistiques singulières et qui chacune à leur manière permettent à un large lectorat de nouvelles approches de récits constitutifs de nos imaginaires collectifs et représentations.

Enfin, Théo, de retour pour une nouvelle chronique indé du grand dégingandé, propose un exposé d’un secteur éditorial encore trop méconnu à son goût (et qu’il affectionne tout particulièrement), celui du roman gravé. Partant de l’histoire de ces récits sans parole dont les premiers sont déjà centenaires, il s’attarde ensuite sur les techniques utilisées et les auteurs qui ont marqué le genre, sans oublier de mentionner les maisons d’édition, notamment indépendantes, qui s’attèlent à leur publication. Les éditions L’échappée et leur Gravures rebelles, les éditions Martin de Halleux et leur catalogue Frans Maserell, les éditions Toussaint Louverture et leur coffret Lynd Ward, ou encore les éditions Ici-bas... Une liste non-exhaustive qui permettra aux curieux de partir à la découverte de ces pièces d’histoire du neuvième art. Notre grand dégingandé en profite d’ailleurs pour évoquer la création contemporaine, tout un programme.

Bonne écoute et rendez-vous dans deux semaines pour un épisode spécial bande dessinée québécoise !

TIMECODE :
2’42 - La pièce Jellyfish ou nos mondes mouvants, par Loo Hui Phang et JF Auguste
6’19 - L’exposition "Itinérances" et l’artiste syrien en exil Najah Albukaï
8’27 - Lancement du nouveau format du Lézard Noir
12’30 - Paraiso, par Suehiro Maruo (éd. Casterman)
23’57 - Bullistan #3 : Les relectures contemporaines des contes, mythes et légendes - Et à la fin, ils meurent : la sale vérité sur les contes contes de fées, par Lou Lubie (éd. Delcourt) & Mythes et meufs, par Blanche Sabbah (éd. Dargaud)
35’45 - La Chronique indé du grand dégingandé #3 : Romans gravés ou sans parole - histoire, technique, démarche éditoriale et création contemporaine avec les éditions L’Échappée, Ici-bas, Martin de Halleux, Toussaint Louverture, Actes Sud/L’an 2
55’25 - Conclusion

(par Thomas FIGUERES)

(par Manon DIAS SANTOS)

(par Thelma SUSBIELLE)

(par Léo JACQUET)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

Une émission de Thomas Figuères et Manon Dias Santos. Ingénieur du son : Léo Jacquet. Avec la participation de Théo Ancelin et Thelma Susbielle. Le 48/64 est une production La Cab studio. Logo © Corto Malaise (@corto_malaise).

Casterman Sakka Dargaud Delcourt Martin de Halleux Actes Sud ACTES SUD-l’AN 2 Le Lézard Noir éditions L’Échappée ✏️ Suehiro Maruo ✏️ Lou Lubie ✏️ Blanche Sabbah
 
CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Thomas FIGUERES,Manon DIAS SANTOS,Thelma SUSBIELLE,Léo JACQUET  
A LIRE AUSSI  
Actualité  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD