Newsletter ActuaBD

Le Chant du cygne T.1 - Par Cédric Babouche, Xavier Dorison & Emmanuel Herzet - Ed. Le Lombard.

  • La Guerre de 14, encore, célébrations obligent..., mais ici sous un angle particulier : celui des mutins de 1917 qui tentent de convaincre l'Assemblée de révoquer le général Nivelle, tenu pour responsable de la boucherie du Chemin des Dames.

Décrire la guerre à hauteur d’hommes, c’est ce qui a fait la réputation de Tardi. C’est le chemin périlleux choisi par Xavier Dorison, le très médaillé raconteur d’histoires du Troisième Testament et de Long John Silver, et Emmanuel Herzet, le scénariste qui s’est illustré récemment sur le front de la spin-off d’Alpha.

Mais le sujet en vaut la peine : un document, "la pétition de la côte 108" signée par 3000 hommes qui, tous, risquent, du simple fait de l’avoir signée, de se retrouver fusillés pour trahison, ce document doit se retrouver sur le bureau d’un député pour appuyer la demande de révocation du généralissime Nivelle, commandant des armées, qui envoie depuis des mois des centaines de milliers d’hommes au front dans une interminable boucherie, avec comme résultat des avancées tactiques désastreuses sinon incertaines.

Le Chant du cygne T.1 - Par Cédric Babouche, Xavier Dorison & Emmanuel Herzet - Ed. Le Lombard.
Le Chant du cygne T.1 - Par Cédric Babouche, Xavier Dorison & Emmanuel Herzet
(c) Ed. Le Lombard.

Sur ce fond historique qui s’appuie sur les Mutineries de 1917 qui ont effectivement amené la chute du généralissime, les auteurs nous tissent un récit épique qui montre l’état de désespérance des soldats après trois années de guerre. En jeu : le rôle du politique dans une telle tragédie, la vanité du commandement, l’absurdité de la condition de soldat où l’être humain devient un robot dans un jeu qui le dépasse. Ce thème est déjà présent chez Dorison dans sa série Les Sentinelles (Delcourt) qui, elle aussi, se déroulait, mais sur le mode fantastique, pendant la Première Guerre mondiale.

Avec son trait burlesque hérité de l’animation, mais aussi sous l’influence des mangas, le première classe Cédric Babouche ne démérite pas et arrive à donner une dimension grotesque à un sujet particulièrement tragique, ce qui lui vaut la médaille. Le réalisme du récit ne disparaît pas pour autant, mais il en est atténué. Ce qui permet au lecteur de mener son petit bout de réflexion tout en se familiarisant avec les principales figures de cette équipée : le lieutenant Katzinski, le sergent Sabiane et ses hommes, et puis l’affreux exécuteur des basses œuvres de l’état-major, le redoutable "puzzle"...

Un joli titre de plus dans la collection Signé qui, comme on sait, fête quant à elle ses vingt ans cette année.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

Lire notre article présentant les titres de cette année anniversaire de la collection : 20 ans au Lombard, c’est Signé !

 
Newsletter ActuaBD