Le Charme de l’uniforme T. 4 - Par Shin Kawamaru - Éd. Soleil Manga

Par Guillaume Boutet Bon 27 juin 2024 
Les histoires de cœur et de sexe, au service de confection de la société Gakukan, continuent de plus belle, dans une ambiance légère et drôle. Les secrets inavouables sont désormais révélés au sein de chaque couple et acceptés. Mais que va faire Jingûji, éconduit par Sakuramori ?

Précisons d’abord un point sur ce manga : bien qu’il soit dans la catégorie « érotique », il s’agit plutôt d’un manga où on parle beaucoup de sexe. Mais en matière de mise en scène, ou plutôt d’images, cela se résume à deux ou trois pages de nudité et d’enlacements, deux à trois fois par volume. Les personnages parlent beaucoup de leur sexualité, ont même certaines pratiques originales, mais le récit apparaît surtout comme une comédie de mœurs.

Dans ce début de volume 4, le chassé-croisé amoureux entre le directeur Sakai et la sœur de Takeda, Aoi, 26 ans, qui travaille dans le même service, a enfin un épilogue. Eux aussi ont des secrets inavouables, en rupture avec l’image sérieuse et mature qu’ils ont auprès de leurs collègues. Le directeur ne peut pas se séparer longtemps de l’ours en peluche qui l’accompagne depuis sa tendre enfance, tandis que Takeda, bien que conseillant ses collèges sur les choses du sexe et de l’amour, est en réalité vierge et fleur bleue, vivant parmi ses peluches en attendant son prince charmant.

Chacun a peur que son secret soit dévoilé au bureau, et en particulier que l’autre l’apprenne, mais bien évidemment une fois révélés, ces secrets ne posent pas de problème, et sont même complémentaires. C’est une jolie histoire, très candide : qui aurait pu penser que le prince charmant ne se déplace jamais sans son ours en peluche ?

Le Charme de l'uniforme T. 4 - Par Shin Kawamaru - Éd. Soleil Manga
© by KAWAMARU Shin / Shôgakukan

Du côté du couple principal, l’intrigue reprend après l’intermède « Sakai et Aoi ». Takeda, qui a finalement reconnu être un masochiste, et ne prendre du plaisir qu’en étant dominé, accepte d’être le partenaire régulier de Sakuramori. Celle-ci a toujours pour projet de tester les « 48 positions », car elle aussi ne peut pas prendre de plaisir avec une simple partie de jambes en l’air.

Une certaine routine s’installe, mais il reste Jingûji, toujours célibataire et qui n’a pas renoncé à séduire Sakuramori dont il est amoureux. Il compte sur le fait que Takeda ait banni l’amour de sa relation avec cette dernière, pour tenter de la convaincre qu’avec lui, il y aurait des performances (il a été acteur porno pour payer ses études) et des sentiments.

Un titre toujours aussi paradoxal, à la fois osé et très sage, où il est question autant de sentiments que d’expériences sexuelles, et de petits secrets inavouables. Mais rien de bien méchant : ces aventures érotiques se révèlent le plus souvent drôles et touchantes.

© by KAWAMARU Shin / Shôgakukan

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782302098015

Le Charme de l’uniforme T4. Par Shin Kawamaru. Traduction : Nathalie Terrisse. Soleil Manga, collection "shôjo". Sortie le 19 juin 2024. 176 pages. 7,29 euros.

Le Charme de l’uniforme :
 Lire la chronique du tome 1

Le Charme de l’uniforme Soleil Manga ✏️ Shin Kawamaru à partir de 13 ans
 
CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Guillaume Boutet  
A LIRE AUSSI  
BD d’Asie  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD