Newsletter ActuaBD

« Le Chat du Rabbin », un dessin animé d’auteur

  • Face au « Carpet Bombing » des super-héros américains, en particulier face à « X-Men : Le Commencement », « Le Chat du Rabbin » de Joann Sfar et Antoine Delesvaux ne fait pas le poids, mais s’impose néanmoins comme le deuxième score des sorties de la semaine dernière. Pas mal pour un dessin animé d’auteur exceptionnel.
« Le Chat du Rabbin », un dessin animé d'auteur
L’Intégrale du Chat du Rabbin par Joann Sfar sort oppotunément en librairie
Éditions Dargaud

Il fallait s’y attendre : la sortie de X-Men : Le Commencement écrase tout et tout le monde sur son passage : 3126 spectateurs dans les 20 salles parisiennes. Son outsider n’est autre que Le Chat du Rabbin avec 905 spectateurs dans 17 salles. Pas mal pour ce qui est avant tout un dessin animé d’auteur et une belle aventure de plus pour Joann Sfar, le wonder boy de la BD française.

La version cinématographique du Chat du Rabbin Par Joann Sfar et Antoine Delesvaux offre toutes les garanties d’un film hors normes qui distille sa petite poésie sur une bande son formidable et qui parle de sujets graves avec légèreté : la religion, les persécutions, l’antisémitisme, la tolérance nécessaire entre les peuples,… et puis ce qui fait la beauté de la vie : la splendeur des paysages, la volupté de la flânerie et la fraîcheur de l’instant, la chaleur d’une vieille amitié, les courbes hypnotiques d’une ravissante jeune femme, la passion de l’art et puis surtout l’amour. «  Il faut bien que le corps exulte » suggère le poète.

On est loin du Gainsbourg, Vie héroïque à ceci près : l’un comme l’autre sont « du Sfar » et, l’air de rien, au niveau du cinéma français, c’est une petite révolution.

Le Chat du Rabbin, un film de Joann Sfar et Antoine Delesvaux
(C) UGC
... en même temps que le Making Of du film
Éditions Dargaud

Il y a d’abord ce trait-croquis revendiqué qui n’hésite pas parfois à se noyer dans l’illisibilité pour flirter avec un expressionnisme louchant vers le Nabi, une première dans ce cinéma d’animation qui se veut lisse comme du Walt Disney 3D.

Il y a cette décontraction dans le récit qui chemine comme un conte susurré autour d’un feu de bois sous la voûte étoilée, la voix chaude du narrateur serpentant entre les crissements ricaneurs des grillons.

Et puis il y a ce chat, en sa féline attitude, cabotin mais pas chien, qui nous darde de ses yeux verts.

La semaine s’annonce pluvieuse et orageuse. C’est l’occasion de retrouver les salles obscures pour un rêve éveillé.

***

Les éditions Dargaud proposent un Making Of du film avec une Intégrale des cinq premiers volumes.

Une exposition-vente Artludik de tirages d’art signés par Joann Sfar et Antoine Delesvaux dans les FNAC, du 5 mai au 15 juillet 2011


LE CHAT DU RABBIN : BANDE-ANNONCE HD par baryla


Le Chat du Rabbin Making-of 1 par toutlecine

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander l’intégrale du Chat du Rabbin (Dargaud) sur Amazon ou à la FNAC

Commander le Making of du Chat du Rabbin (Dargaud) sur Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
19 Messages :
  • Vu ce week-end avec mes trois enfants. Toute la famille a adoré, y compris mon mari qui n’était pas fan de la bd à la base.Une excellente réponse à la tristesse ambiante !!!! Un vrai voyage.

    Répondre à ce message

  • Très sympa ce making-of, l’animation est très belle, vraiment subtil.

    Répondre à ce message

    • Répondu par LC le 6 juin 2011 à  22:37 :

      Il y a deux autres vidéos de 4 minutes du making of sur dailymotion

      http://www.dailymotion.com/video/xj1660_le-chat-du-rabbin-making-of-2_shortfilms

      http://www.dailymotion.com/video/xj0f5q_le-chat-du-rabbin-making-of-3_shortfilms

      C’est intéressant de voir la méthode de travail.

      Répondre à ce message

    • Répondu par LC le 10 juin 2011 à  19:08 :

      Vu aujourd’hui et déçu.
      Des moments franchement réussis, beaux, plein d’entrain, magnifiquement animés et d’autres carrément chiants et bâclés( comme le pire de l’anim’ télé française des années 80). De gros problèmes de rythme, à partir du moment où apparait le russe, ça patine, et le voyage en Afrique n’y fait rien, il n’y a que dans la scène finale dans la ville mythique que le graphisme et l’animation prennent un tour cartoon spectaculaire et jubilatoire, mais ça fait alors une demie heure qu’on s’ennuie. Ca finit en queue de poisson et par une chanson d’Enrico Macias (AU SECOURS !!!).

      Bref, je ne regrette pas mon billet, ne serait-ce que pour le début avec la très belle Zlabya et les magnifiques décors d’Alger, le chat est adorable et tellement vrai pour qui aime les chats, et une mention particulière pour le rêve du chat dans un graphisme très rigolo.

      Répondre à ce message

  • « Le Chat du Rabbin », un dessin animé d’auteur
    6 juin 2011 11:58, par Francois Boudet

    J’ai été assez déçu par le film... Bien sûr cela est sympathique, mais les doublages et l’animation ne m’ont pas convaincu. Dommage.

    Répondre à ce message

    • Répondu par P. le 6 juin 2011 à  16:33 :

      C’est interressant. Je n’ai pas encore vu le film (je ne vis pas en France), mais j’ai eu cette même impression en visionnant quelques extraits : une espèce de totale inadéquation entre les voix et l’image, donnant une impression de scènes surjouées (ou simplement mal jouées ?). Je ne sais pas trop à quoi cela tient, pas juste la sempiternelle remarque que les voix ne sont pas celles que l’on imaginait à la lecture du livre, quelque chose de plus profond qui tient de la mise en scène. Un peu comme si on assistait a la version doublée française d’un film d’origine étrangère Curieux de savoir si d’autres ont ressenti la même chose...

      Répondre à ce message

      • Répondu par Francois Boudet le 7 juin 2011 à  00:18 :

        Pour moi le doublage passe à côté en effet... Mauvais casting. François Morel est un acteur intéressant mais j’ai trouvé que son doublage ne collait pas du tout avec le Chat... (Avis perso, bien sûr). Le seul doublage que j’ai trouvé vraiment bon dans le film, c’est celui de Marguerite Abouët pour le personnage de la serveuse africaine (la copine du peintre russe) ; vraiment excellent ! Et tout de suite, cela donne VIE au personnage !
        Quant à l’animation, j’ai trouvé qu’elle manquait de moyens... (peut-être de savoir faire aussi, mais bon..), ce n’est pas du Miyazaki avec le moindre brin d’herbe qui remue quoi... ;-) Bref, autant j’ai trouvé le film de Sfar sur Gainsbourg très réussi, autant je n’ai pas trouvé le dessin animé du "Chat du rabbin" très coinvaincant.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Alex le 7 juin 2011 à  00:36 :

          Les acteurs francais sont très mauvais, c’est une vérité écrite dans le marbre. Ce maniérisme est insupportable : quelle déception. Pourquoi ces voix haut-perchées, soudain pour l’animation. Pff, quels guignols !

          Répondre à ce message

          • Répondu le 7 juin 2011 à  12:18 :

            Les acteurs francais sont très mauvais, c’est une vérité écrite dans le marbre.

            En voilà une belle connerie !

            Répondre à ce message

  • A noter que l’intégrale était sortie en novembre 2010 et qu’elle ressort de nouveau avec une nouvelle couverture : http://ecx.images-amazon.com/images/I/51l705HeJmL._SL500_AA300_.jpg

    Répondre à ce message

  • Joann Sfar ! Joann Sfar ! Joann Sfar !
    6 juin 2011 17:48, par Jean-Jacques Rouger

    "...une première dans ce cinéma d’animation qui se veut lisse comme du Walt Disney 3D."

    Après avoir réinventé la bande dessinée et le cinéma, voilà-t-il donc pas que Joann Sfar vient de révolutionner le dessin animé.

    Diantre ! Mozart et Bach n’ont qu’à bien se tenir : l’homme au ukulele magique arrive !!!!

    Répondre à ce message

    • Répondu le 6 juin 2011 à  20:24 :

      Pour le midi libre, il parlait ( car celà a été corrigé ) de Joey Star qui a fait le chat du rabbin.( Encore visible sur Bulle d’air, je crois )

      Répondre à ce message

    • Répondu le 6 juin 2011 à  20:25 :

      Damned, mais Mozart n’est déjà qu’un sous-Blutch,ne l’oubliez pas ;-)

      Répondre à ce message

    • Répondu le 7 juin 2011 à  18:21 :

      Joann Sfar encore une fois partout, la moindre émission télé, le premier magazine qui vient et le chat est encensé...
      pourquoi pas, mais je trouve injuste que l’illusionniste de Chomet soit passé inaperçu !
      Mais qui ça interesse de toute façon un hommage à Tati ? ce n’est pas un pilier du cinéma français ma foi, et puis on va pas passer pour des chauvins...
      Ce n’était peut être pas lisse comme du Walt Disney, c’est peut être ça le probleme

      Répondre à ce message

      • Répondu le 7 juin 2011 à  22:43 :

        En tous cas au niveau animation entre l’Illusionniste et la chat y’a pas photo !! Si j’en juge par le résultat, l’équipe de Chomet semble très loin au-dessus. Ou alors on leur a demandé complètement autre chose. Pourtant quand je lis le blabla de Sfar à propos du soin apporté à l’animation, de tous les efforts consentis pour faire une 3D "utile", de tout ce qu’il a appris avec ses "potes" de Pixar, il semblait vouloir un truc vraiment nickel. Et puis au final c’est assez banal je trouve....

        Répondre à ce message

        • Répondu par bolli le 7 juin 2011 à  23:30 :

          Si on a peu parlé de l’illusionniste, c’est parce que moins de deux cent mille personnes personnes sont allés le voir, malgré une presse dithyrambique, et une couverture de Telerama. Quant au budget, l’illusionniste est au dessus de vingt trois millions d’Euros...tandis que le chat du rabbin est en dessous de neuf millions d’Euros, relief inclus. Il faut plus de deux chats du rabbin pour financer un Illusionniste...et trois chats du rabbin pour financer Titeuf.

          Répondre à ce message

          • Répondu le 8 juin 2011 à  07:43 :

            Merci pour ces détails...mais autant je comprends bien que Zep ait pu facilement trouver plus de pognon pour adapter Titeuf, mais pourquoi Sfar a-t-il trouvé si "peu" par rapport à Chomet., sachant que le chat est un succès en librairie ?

            Ou alors il s’en fout et ce qu’il veut c’est sortir 2 films par an...

            Répondre à ce message

            • Répondu par Mirabelle le 8 juin 2011 à  22:10 :

              Sfar est considéré comme "intello" (c’est un gros mot) donc on mise moins dessus et son film sur Gainsbourg n’a pas fait le nombre d’entrées espéré.
              Bref, ça reste un risque. Si Sfar se met à dessiner comme les équipes de Disney et évacue les éléments très typés et religieux, les sous rouleront plus facilement. Mais bon Disney, ça existe déjà et je ne vois pas Sfar renier sa personnalité.

              Quant au doublage je ne peux pas juger. Je n’ai pas vu le Chat du Rabbin mais beaucoup d’acteurs de doublage français sont très maniérés et pas très subtils. Ca m’a souvent frappé. Regardez le massacre de la Prisonnière Espagnole. Ca devient du contre-sens : le boy scout simple devient un snobinard.

              Mirabelle

              http://www.leblogdelamirabelle.net

              Répondre à ce message

  • J’avais vu une exposition de quelques planches du "chat"... Mais désolé, j’ai de la peine avec le graphisme. Et puis toujours tout ramener à la religion me gonfle un peu. Mais puis que c’est tendance, libre à vous d’aimer ;-)
    Je n’irai pas voir le film...
    Alain

    Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD