Le Cirque Aléatoire T1 - Private Jauques - de Sylvain Ricard (scénario) et Christophe Gaultier (dessin) - collection Treize Étrange, Milan éditions

19 janvier 2004 0
  • Des phénomènes de foire en mission pour résoudre les affaires les plus étrange de la IIIème République. Un drôle de cirque qui nous promet de bien surnaturelles aventures.

Venez ! Venez ! Bonnes gens ! Une représentation exceptionnelle ce soir dans votre ville : Le Cirque Aléatoire ! Le plus incroyable phénomène de ce début du XXème siècle ! Admirez M. Zou, qui dompte les bêtes les plus féroces sans égal ! Les incroyables Silencios athlètes et hommes-canon ! Hyphigénia Hairy la superbe écuyère femme à barbe ! et Éleuthère Sombre, contorsionniste et transformiste ! Un spectacle de phénomènes aussi monstrueux dans votre ville, c’est qu’il y a forcément quelque chose d’aussi exceptionnel qui se passe chez vous !

Car si la troupe menée par Éleuthère Sombre arrive dans le village de Jauques, c’est qu’elle est en fait composés d’agents du gouvernement français dûment mandatés. Et ce village est sûrement plus bizarre qu’eux : uniquement composé de personnes âgées, pas d’enfants et des curés qui disparaissent en cascade. Un scandale qui, s’il venait à s’éventer, pourrait ébranler la République. Mais plus qu’un tueur en série, c’est une véritable affaire tordue que ces agents très spéciaux vont mettre à jour.

S’il y a bien une chose que je déteste, c’est citer les dossiers de presse. Mais comparer cet album aux Mystères de l’Ouest et à la Ligue des Gentlemen Extraordinaires, c’est le premier réflexe que l’on a, dès les premières pages. Une autre comparaison saute vite à l’esprit : Joann Sfar. Ce n’est sûrement pas un hasard. Les créateurs de cette nouvelle série se sont déjà maintes fois fait remarquer par nos services : « Banquise », « Küklos » et « Grise Mine », toujours dans cette atmosphère très datée et oppressante. Bref, ces deux-là sont bons pour une bonne analyse du côté de chez Freud.

(par Xavier Mouton-Dubosc)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?