Le Complexe du Chimpanzé T2 : Les Fils d’Arès – Par Marazano & Ponzio - Dargaud

29 février 2008 1
  • Après un excellent premier tome, La trilogie du {Complexe du Chimpanzé} se dote d'un deuxième volet tout aussi bon: {Les Fils d'Arès}. À ne pas manquer...

L’équipe d’astronautes américains dirigée par Hélène Freeman débarque sur Mars. Leur mission : essayer de trouver des réponses aux étranges évènements survenus plus tôt dont l’incroyable et totalement inattendu retour sur terre de Neil Amstrong et Buzz Aldrin, soixante-cinq après leur périple sur la lune ou le surprenant message en russe découvert par l’équipe américaine dans les débris de la capsule Apollo XI. Ce qu’ils vont trouver sur la planète rouge risque d’en surprendre plus d’un….

L’intrigue de ce Complexe du Chimpanzé ne cesse de se complexifier dans Les Fils d’Arès. Les questions ont en effet tendance à s’accumuler dans ce deuxième tome, mais cela ne gâche pas pour autant le plaisir de lecture. Certes, certains détails scénaristiques font preuve de faiblesse, comme le manque de réactions des astronautes suite à la disparition inexpliquée de deux de leurs camarades lors de leur voyage vers la planète Mars. Des faiblesses qui s’effacent vite confrontée à la profondeur du scénario de Richard Marazano. En plus de nous perdre dans l’espace en compagnie de son équipe d’astronautes, le scénariste arrive aussi à nous donner un gros coup de blues en lien avec la dépression de plus en plus prononcée de la pauvre Sofia abandonnée seule sur terre par une mère trop partagée entre sa passion pour l’espace et l’amour portée à sa fille.

Le Complexe du Chimpanzé T2 : Les Fils d'Arès – Par Marazano & Ponzio - Dargaud

La technique très particulière de Jean-Michel Ponzio (des photos retravaillées) offre au 56 pages de cette suite un dessin au réalisme impressionnant. Il met tout son talent à transcrire parfaitement l’espace et son immensité, à dessiner de superbes vaisseaux spatiaux et à se soucier du moindre détail pour ses décors, avec toutefois, pour certaines expressions, des personnages trop rigides.

On l’aura compris, ce deuxième tome Les Fils d’Arès n’est pas exempt de défauts. Mais face à la qualité autant scénaristique et graphique du reste de l’album, on les oublie vite. Le défi des deux maîtres d’œuvre de cette série arrive dans le prochain et dernier épisode de cette superbe saga, puisqu’ils devront répondre aux nombreuses intrigues posées jusqu’ici. Une fin attendue avec impatience...

(par Olivier Wurlod)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :