Le Cristal du Long métrage pour « Le Chat du Rabbin » au Festival d’Annecy

12 juin 2011 10 commentaires
  • Hier, samedi 11 juin, le Festival de l’animation d’Annecy a distingué « Le Chat du Rabbin » par un Cristal du long métrage. C’est la plus haute distinction pour un dessin animé en France. Joann Sfar a annoncé par ailleurs qu’il adaptera lui-même « Le Petit Vampire. »

Joli coup pour Joann Sfar et Antoine Delesvaux et leur « Chat du rabbin » qui raflent le Cristal du meilleur film d’animation français pour 2011. Un dessin animé tiré de la bande dessinée publiée par Dargaud.

Avec 173.060 spectateurs pour la première semaine, le film avait plutôt bien réussi son entrée car ce chiffre, bien qu’inférieur à celui de Persépolis (289.036 spectateurs la 1ère semaine et 1,2 millions de spectateurs au final), est supérieur à celui des Triplettes de Bellevile de Sylvain Chomet (119.795 et 500.000 entrées), ce qui laisse supposer un bon score à l’arrivée, d’autant que le Gainsbourg avait fait 1,2 millions de spectateurs de son côté.

Le Cristal du Long métrage pour « Le Chat du Rabbin » au Festival d'Annecy
Eh non, Le Chat du Rabbin n’est pas en train de couler...
DR. UGC / TF1 Distribution

Par ailleurs, Joann Sfar a annoncé qu’il adaptera lui-même Petit Vampire, une collection publiée par Delcourt, dans un long métrage en salle. La série qui avait fait l’objet déjà d’une série d’animation de 52 épisodes pour la télé plutôt réussie en 2004 avait reçu des ratings plutôt discrets en raison d’une programmation pas très heureuse. Elle continue néanmoins à être diffusée sur le câble.

Il est probable que la production de ce nouveau film suivra celle de Aya de Yopougon de Clément Oubrerie et Marguerite Abouet (Gallimard) dont Sfar est également associé dans la production avec Oubrerie et Delesvaux.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
10 Messages :
  • Normalement il devrait avoir l’adaptation d’Isaac le pirate de Christophe Blain après Aya et avant Petit Vampire (dixit le site officiel d’Autochenille)

    Répondre à ce message

  • "rating" ? Kezako en bon français (ou belge) ? Auriez-vous perdu votre latin ou vous-êtes vous laissé gagné par un snobisme linguistique ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Sergio Salma le 13 juin 2011 à  13:19 :

      Vous posez la question en empruntant à la langue occitane "Qu’es aquo " N’auriez -vous pas pu écrire en bon français : " Qu’en est-il de ce mot étrange "rating" . Et le mot "snob" vient aussi de l’anglais entre parenthèses. En d’autres temps, vous auriez écrit "par pédanterie linguistique" ;-)

      Répondre à ce message

      • Répondu le 13 juin 2011 à  22:43 :

        Et le mot "snob" vient aussi de l’anglais entre parenthèses.

        Il me semble qu’il vienne plutôt du latin, abréviation de sine nobile, sans noblesse.

        Répondre à ce message

      • Répondu le 13 juin 2011 à  23:26 :

        Et non, cher Monsieur Salma, "snob" ne vient pas de l’anglais mais du latin "sine nobile" qui veut dire "sans noblesse". :)
        En attendant, ayant toujours été nul en anglais, je ne sais toujours pas ce que veut dire "rating"...

        Répondre à ce message

        • Répondu par Sergio Salma le 14 juin 2011 à  10:51 :

          Haha. Vous non plus vous n’avez rien d’autre de mieux à faire que de couper les cheveux en huit ?! huhu. Je soutiens que le mot snob a été utilisé dans son acception d’abord par les Britanniques. Je n’ai pas parlé d’étymologie. A ce compte-là, tous les mots que nous utilisons viennent du grec , du latin et d’autres langues. Sinon pour la définition du mot "rating" qui comme "parking" sera peut-être un jour accepté par tous( sauf au Québec) vous avez Internet( ouh, le vilain mot ) et donc vous pouvez vous renseigner en deux clics.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Marc Bourgne le 15 juin 2011 à  11:20 :

            Yes ! T’es trop cool, Sergio ! Je suis OK à 100% avec ton fight contre ces has-been qui défendent la langue française. Ils me font penser à ces teenagers de banlieue à qui on doit ce regrettable revival de vieux mots français qu’on espérait dead forever : "lascar", "daron", "maille" ("guy", "father", "money" : je translate pour toi, my friend !)... What a pity !

            Tu as bien raison : pourquoi utiliser encore les mots "hommage" ou "indices d’audience" alors qu’il existe pour désigner les mêmes choses des mots anglais bien plus in : "tribute" ou "ratings" ?

            Keep fighting, Sergio, le franglais vaincra : that’s le future !!!

            Répondre à ce message

            • Répondu par Sergio Salma le 15 juin 2011 à  14:07 :

              Restons calme et reprenons depuis le début. Ai-je dit qu’il était idiot de ne pas utiliser le français ? Chacun fait ce qu’il veut. Ce qui m’a amusé( amusé et pas choqué ou énervé ou ce genre de sentiment outré) c’est qu’un mot un jour se fait remarquer en débarquant ( d’où qu’il vienne, je n’ai pas imaginé une seule seconde que le franglais est l’avenir et que l’anglais était la seule langue à percoler dans le français), nos langues sont truffées, c’est bon quand c’est truffé, de mots qui viennent de partout. Dans les milieux de l’entertainment (euh, les loisirs ? je sais pas exactement comment on traduit ) plein de mots sont de l’anglais, va savoir pourquoi. Si tu fais, Marc, un livre dont l’histoire tient en un album , tu ne publies pas un "un-coup" mais un one-shot. oui bon, et une spin-off si ça marche du tonnerre, au cinéma il y a les prequels, les sequels etc...je déplore pas, je me réjouis pas, je constate.

              Tu te moques ,c’est bien, faut se moquer , mais on utilise plein de mots qui viennent de l’italien à moins que tu ne dises que tu préfères dire longue pâte molle et tubulaire plutôt que spaghetti (avec "s" au pluriel dorénavant) ou un morceau de pâte cuite au four au lieu de pizza, tu fais ce que tu veux. Pyjama, kayak, putsch, crash, diktat etc...je vais pas te dire combien de mots surgissent et s’installent. Ce que je m’amusais à noter surtout( avant que ça devienne un débat sur le pour et les contre) c’est que le premier commentaire utilisait la formule "kesako" qui vient justement d’une région de France et qui est devenu super chic d’utiliser en Métropole après sans doute avoir été boycotté( euh méprisé) , ça fait même lettré de dire késako ou kézako. Donc, cool, euh calme, relax,pardon, détends-toi, Marc, je prône pas, je note et toi tu me fais un procès. Et les gens des banlieues dans les années 40 ou 50 ils ont inventé plein de mots dont on se régale dans les romans noirs, je trouve ça beau la mixité, pardon pour le laïus.

              Répondre à ce message

              • Répondu par Marc Bourgne le 16 juin 2011 à  10:39 :

                J’ai juste essayé de faire de l’humour, Sergio. Pardon si tu as cru que je te faisais un procès. D’autant plus que tu as raison : j’avoue utiliser les mots "spin-off" et "one-shot" pour certains de mes albums (mais c’est probablement parce qu’il n’existe pas de mots français équivalents).

                Sans rancune, j’espère, et encore... Sorry !

                Répondre à ce message

            • Répondu par Jacques Toubon le 15 juin 2011 à  14:53 :

              Bien ok avec you !

              Répondre à ce message