Le Dernier des Mohicans - Par Cromwell & Catmalou - Soleil Noctambule

1er août 2010 0 commentaire
  • Une adaptation d'une rare beauté esthétique, même si le récit n'évite pas certaines confusions narratives. Un excellent roman graphique, idéal pour s'évader.

Le Dernier des Mohicans est le roman le plus réputé de James Fenimore Cooper : cette course-poursuite dans les bois du nouveau continent, entre les indiens alliés et les ennemis portés par la vengeance a tenu en haleine des générations de lecteurs.

C’est justement cette passion que désirait évoquer Cromwell : "Le Dernier des Mohicans est un rêve de gosse.[...] Je l’ai dans la tête depuis longtemps. [...] Quoi de plus sincère ?"

Le Dernier des Mohicans - Par Cromwell & Catmalou - Soleil Noctambule

Comme l’avoue l’auteur, on n’est d’ailleurs plus vraiment dans la bande dessinée pour cette adaptation, car on plonge réellement dans cet univers de forêts et d’indiens tapis dans les ombrages : chaque ’case’ est un tableau, réalisé à la brosse, une technique qui nécessite beaucoup d’espace. S’il y a des scènes qui comportent une succession classique de cases en bande dessinée, on profite souvent d’un immense tableau pour évoquer une scène, photo instantanée du moment le plus évocateur, dans toute sa puissance.

Cette force de l’album est aussi sa faiblesse : le roman de Cooper est dense, et même si Cromwell assisté de Catmalou utilisent de petits subterfuges en adaptant l’œuvre, il faut parfois s’accrocher pour saisir quel personnage intervient. Peu importe d’ailleurs, car derrière le récit, c’est d’abord la passion que l’auteur voulait transposer.

Après que son compère Riff Reb’s a adapté À bord de l’étoile Matutine, voici que Cromwell réussit un pari audacieux avec ce splendide roman graphique. Pour l’instant, la collection Noctambule obtient un dix sur dix. On attend les futures parutions annoncées : le Joueur de Dostoïevski par Stéphane Miquel et Loïc Godart, l’Île aux trente cercueils de Maurice Leblanc par Marc Lizano, Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll par Claire Wendling, et Moby Dick de Melville par Jouvray et Alary. Même si elles nous parviennent au compte-goutte, avec la maturation nécessaire.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander Le Dernier des Mohicans chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?