Le "Dracula" de Dacre Stoker adapté chez Casterman

2 octobre 2011 1
  • Au travers de l’avalanche des nouveautés, les éditeurs ont bien compris que l’adaptation de romans populaires attirait forcément le regard. Focus sur le lancement de la trilogie de {« Dracula l’Immortel»}, coécrite par le propre descendant de Bram Stoker.

Dans le petit monde de la bande dessinée, Casterman se distingue de plus en plus avec les adaptations de romans modernes. L’éditeur qui avait d’ailleurs publié la trilogie d’Yves H. sur et autour de Dracula, ne pouvait rester insensible à la suite du roman de Bram Stoker, parue il y a quelques années.

C’est donc en coédition avec Michel Lafon qu’ils sortent cette adaptation en trois tomes. On retrouve aux commandes de cette machine infernale un habitué désormais à ce style d’exercice, car Michel Dufranne a déjà adapté La Bible, Candide, Les Trois Mousquetaires et d’autres romans en bande dessinée.

Le "Dracula" de Dacre Stoker adapté chez Casterman
© Dufranne, Kowalski, Stoker & Holt - Casterman

« Je me vois plus dans le rôle de spécialiste de bande dessinée en costumes, nous explique le journaliste-scénariste, hormis le costume-cravate des agents de joueurs de Football, tous mes livres ont une forte connotation historique, en plus d’être pour certains des adaptations littéraires. Force est de constater que le marché étant assez tendu, les projets qui semblent attirer l’œil de "mes" éditeurs ou les propositions que l’on me fait sont exclusivement historiques et majoritairement liées à l’univers littéraire. J’espère qu’on ne me collera pas définitivement une étiquette, mais je crains bien que je doive déjà faire le deuil sur un statut d’auteur de BD jeunesse, d’humour ou d’Heroïc Fantasy ! »

© Corbeyran, Kowalski - Vents d’Ouest

En parlant d’étiquette, comme c’est Piotr Kowalski qui dessine cette trilogie. Celui-ci signant également la série Urban Vampires scénarisé par Corbeyran chez Vents d’Ouest, on peut se demander également s’il se destine à se spécialiser dans ce genre... Les deux séries sont bien entendu fort différentes et les amateurs historiques seront attirés par les belles reconstitutions d’époque de Kowalski, des cadrages plus réguliers et des effets d’ombres accentuant l’intensité des scènes plus effrayantes.

Michel Dufranne nous expliquait ses choix de mise en scène :« le désir est également de coller à l’intention de Dacre Stoker en adoptant des codes de la "BD populaire" : pas d’image à la coupe, pas de champ-contrechamp violent, pas de "off", pas de changement de séquence en milieu de page, etc. À l’exception de la double page du théâtre qui déroge (un peu) à ces codes, mais qui elle-même fait référence à la mise en abîme proposée dans le roman, on reste sur des codes spécifiques à une bande dessinée "très" classique. »

Il est clair que Dracula l’Immortel renoue avec les standards du genre. L’action prend place en 1912 : vingt-cinq ans après avoir détruit le vampire en Transylvanie, ceux qui ont mis un terme à son sanglant parcours sont dispersés dans le monde, et le plus souvent perturbés par l’aventure hors du commun qu’ils ont vécue et partagée.

Or, voici qu’une mort inexpliquée devant un théâtre parisien, puis un deuxième assassinat d’une effroyable cruauté au cœur de Londres semblent remettre en cause la destruction du Comte Dracula. La peur s’est réveillée, et du Quartier latin à Piccadilly Circus, l’ombre du prince des ténèbres semble planer à nouveau …

© Dufranne, Kowalski, Stoker & Holt - Casterman

D’emblée, on est frappé par les différents personnages : une partie d’entre eux sont donc passés de l’histoire originelle de Dracula que beaucoup connaissent, tandis que d’autres apparaissent pour bouleverser la donne. Pour autant, ceux que l’on pensait connaître ont évolué, tant est si bien que l’on est parfois désarçonné dans sa lecture. En effet, de multiples flashbacks viennent dynamiser ce premier tome, le rendant aussi tonique que parfois légèrement hermétique :

« Je désirais autant susciter l’intérêt du lecteur que doper le rythme le récit, continue Michel Dufranne, tout en désirant respecter la structure proposée par le récit originel. J’ai en effet fait plusieurs essais en détricotant le "zapping narratif" imposé par Dacre Stoker, mais ça ne fonctionnait vraiment pas : la structure manquait alors de punch et faisait s’alterner des longs "tunnels" consacrés à certains personnages, tout en oubliant d’autres. Se posait aussi la question de la temporalité réelle du roman, qui demeure très floue quant aux moments réels du récit : des chapitres peuvent se succéder, mais être simultanés, proches/éloignés dans le temps, voire décrire des actions se déroulant (un peu) avant le chapitre qi suit. Ce problème de temporalité fonctionne très bien en littérature, en bande dessinée c’est plus compliqué. Et si l’on commence à tout mettre à plat, ce sont les intentions, le rythme et le "mystère" des personnages qui en pâtissent. Après ces essais, je me suis donc résolu à suivre scrupuleusement la séquence du roman, tout en pariant sur l’intelligence et la culture du lecteur en faisant l’impasse sur les expositions explicatives. »

La planche 13 du tome 2, à paraître le 11 janvier 2012, tandis que le tome 3 est prévu pour le 22 août.
© Dufranne, Kowalski, Stoker & Holt - Casterman

Ces choix font toute l’originalité et la spécificité de ce premier tome. Ne tentez pas de l’aborder entre deux stations de métro, vous pourriez rapidement décrocher alors que les paris relevés valent la peine qu’on s’y intéresse en profondeur.

Si vous n’avez d’ailleurs plus en tête les personnages principaux de Dracula, remis au goût du jour par Coppola, il ne serait pas inutile de vous rafraîchir la mémoire avant de vous lancer dans la lecture de Dracula l’Immortel, un verre de sherry à portée de la main.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Dracula l’Immortel, T1 - Par Dufranne, Kowalski, Stoker & Holt - Casterman

Commander :
- Dracula l’Immortel T1 chez Amazon ou à la FNAC
- Urban Vampires chez Amazon ou à la FNAC
<br

 
Participez à la discussion
1 Message :