Le "Félix" de Maurice Tillieux se décline en album et en portfolio

29 décembre 2016 0
  • Voilà un rendez-vous semestriel dont on ne lasse pas : la parution d’un nouveau recueil de l’intégrale de "Félix" par Maurice Tillieux. Et cette nouvelle parution se double d’un portfolio consacré au célèbre détective des publications belges Heroïc-Albums et réalisé par... le grand René Follet !

Le "Félix" de Maurice Tillieux se décline en album et en portfolioLe respect des délais n’est pas toujours l’apanage des petits éditeurs. En revanche, la rigueur métrologique à laquelle les Éditions de l’Elan font paraître les tomes de cette magnifique intégrale de Félix a de quoi faire tomber toutes les appréhensions des lecteurs. Six mois après le second volume, et un an après le premier, ce troisième recueil continue de proposer au grand public les aventures de Félix, Cabarez et Allume-Gaz, précurseurs des Gil Jourdan, Crouton et Libellule.

Ce nouveau recueil regroupe les titres suivants parus dans Heroïc-Albums : Le Rire qui tue, Le Mort-vivant, Félix Cambrioleur, Félix contre la Mandragore, Affaire classée et La Grotte hantée. Des aventures fort recherchées par les amateurs de Maurice Tillieux, car elles ne furent publiées qu’en 1977-78 par Michel Deligne dans de grands albums furieusement collectionnés depuis lors. Ce tome 7 de cette présente intégrale vient donc combler le trou laissé entre les albums couleurs publiés par Dupuis et Deligne dans les années 1980, et les recueils publiés à rebours par Frédéric Niffle au début des années 2000. (Plus d’infos dans notre précédente présentation de cette intégrale de Félix).

Une fois de plus, ces récits se distinguent par leurs différentes atmosphères, mais également par l’intérêt des intrigues proposées, avec entre autres le fameux diptyque de la Mandragore, ou le passionnant récit de Félix cambrioleur où l’on voit le détective changer de camp. Une contextualisation de ces enquêtes est une nouvelle fois proposée par l’éditeur lui-même, Daniel Depessemier, qui liste les références de chaque récit, ainsi qu’il nous l’a expliqué :

« Comme de coutume dans l’introduction, je recoupe les sources qui
auraient influencé Tillieux : parfois c’est flagrant, d’autres fois
il l’a avoué lui-même. Pour d’autres, ce ne sont que des suppositions
assez flagrantes, telles que le diptyque de « Félix contre la Mandragore – Affaire
classée » qui pourrait semble clairement s’inspirer du roman primé de Pierre Boileau "Le Repos de Bacchus". Même si cela a été retravaillé selon sa vision
comme il en avait l’habitude ! »

Ange Signe sur les traces de Félix

Le copieux dossier de vingt-huit pages qui introduit les récits de Félix comprend cette fois un passionnant article traitant d’un autre détective créé par Maurice Tillieux, mais à la carrière plus éphémère : Ange Signe. Les éditions de l’Élan sont d’ailleurs bien placées pour en parler, car elles ont récemment édité deux albums regroupant toutes les aventures de ce héros.

« On raconte beaucoup de bêtises à propos d’Ange Signe, surtout sur Internet, nous explique Daniel Depessemier. Certains prétendent que ce personnage est antérieur à Félix, ce qui est totalement erroné car le Félix qui apparaît dans cette série présente le look qu’il arborait en 1956, soit à la fin de sa "carrière". Plus que pour couper court aux absurdités qui circulent, j’ai rédigé cet article en lien avec l’aventure de Félix "La Grotte Hantée" (12 pages). En effet, Tillieux a réalisé en 1958 une adaptation de cette enquête en un récit plus long pour le magazine IMA et qu’il avait intitulé "Le Démon vert", le premier récit d’Ange Signe (32 pages). »

Félix se polarise

Mais le dossier de ce troisième recueil (mais qui est bien numéroté comme le tome 7 de l’intégrale comme expliqué précédemment) se distingue surtout par l’attendue analyse d’Étienne Borgers, spécialiste des romans noirs, et bien connu des amateurs de Walthéry car il a écrit trois scénarios de Natacha ainsi que celui de la série L’Aviatrice (Paquet). Après un passionnant dossier consacré dans le second recueil à la censure, Borgers revient avec un sujet qu’il maîtrise à la perfection : le roman noir !

« Ce tome 7 est centré sur les polars, nous explique Depessemier, non sans une pointe de malice. Et comme Étienne Borgers est un spécialiste du polar, et qu’il apprécie particulièrement Maurice Tillieux et Félix (le premier polar en bande dessinée franco-belge), il a accepté ma demande de réaliser des dossiers traitant de ces sujets. Il ne s’agit que de la première partie consacrée à ces romans noirs ou policiers comme on les dénommait à l’époque, le terme de polar n’étant apparu que dans les années 1970. Sous cette étiquette, on regroupe maintenant Agatha Christie et Raymond Chandler dans le même sac. Mais je désirais qu’Étienne puisse nous en dire plus sur les différents styles de ce genre à part, et les influences qu’il a eues sur Félix, car Tillieux était un fana de romans policiers ; j’en ai beaucoup parlé avec lui à l’époque. »

Les passionnés du détective vont une fois de plus apprécier la (re-)découverte des « programmes non-stop » inédits en albums, ces séquences qui servaient de lien entre les épisodes. Dans l’une d’entre elles, Félix dévoile d’ailleurs sa vie avant, pendant et juste après la Seconde Guerre mondiale, avant de devenir le détective que l’on connaît.

Le hasard fait d’ailleurs bien les choses, car le prochain volume à paraître en juin prochain reviendra à une parution chronologique, à savoir la parution progressive des tomes 1, 2, 3, 4, 8, 9, 10 et 11. Et le tome 1 à paraître cet été comprendra donc les premières histoires de Félix, dont la première enquête qui se déroule à Bruxelles et qui introduit la série, ainsi que de l’arrivée de Cabarez et Allume-Gaz. Ce premier tome pourrait d’ailleurs profiter d’un tirage étendu de trois mille exemplaires afin de mieux répondre aux demandes des lecteurs et librairies (les deux premiers tomes sont déjà épuisés).

Félix, vu par René Follet

Les Editions de l’Élan prolongent leur intérêt pour les univers de Maurice Tillieux au-delà de la réédition de ses bandes dessinées. Ainsi, l’éditeur avait publié un tirage limité des aventures d’Alain Brisant, S.O.S. Bagarreur, un récit de Maurice Tillieux et dessiné par René Follet. Cet album de luxe complété par des dossiers et un ex-libris réalisé par René Follet est malheureusement déjà épuisé. Mais il a donné l’envie à l’éditeur et à René Follet de continuer à collaborer ensemble.

« Nous venons donc juste de publier un grand portfolio, explique l’éditeur, Et qui contient sept illustrations réalisées par René Follet qui font le lien avec des aventures mythiques de Félix. René Follet a choisi des récits plein de suspens et teintés d’une ambiance fantastique pour réadapter ces scènes avec son propre style. Avec ces tirés-à-part, un carnet dévoile les croquis de ces dessins et contextualise ces créations. »

L’étude de René Follet...

Ceux qui apprécient le talent graphique de René Follet, seront certainement conquis par la qualité de ce portfolio. Les sept tirés-à-part d’une taille imposante (30 sur 40 cm) proposent une relecture de certaines des plus grandes aventures du détective : Félix cambrioleur, Les Ressuscités, Le Phare de la mort, La Momie mène la danse, Le Rire qui tue, La Disparition de Mr Noble et La Résurrection du Potomac.

En lieu et place d’un habituel justificatif de tirage, c’est donc un beau carnet de vingt pages qui complète chaque portfolio. « René Follet réalise en moyenne une demi-douzaine de croquis assez poussés avant de réaliser l’illustration finale, nous confie Daniel Depessemier. Je voulais montrer aux lecteurs la finesse et l’aboutissement de ces étapes préliminaires. »

Chaque double page propose donc l’un de ces croquis en très grand format, avec en vis-à-vis l’illustration finale, la page de titre de cette aventure réalisée par Tillieux, ainsi qu’un petit résumé de cette aventure. De l’étude à la réalisation finale, les postures et le cadrage s’affinent, et chacun pourra ainsi mieux apprécier la qualité du travail de cet immense artiste qu’est René Follet.

...et l’illustration finale

Que cela soit donc sous la forme de l’intégrale ou de ce portfolio, les Éditions de l’Élan continuent de mettre qualitativement en valeur Félix, sans doute la série la plus aboutie de Tillieux et qui donna l’impulsion pour des scénarios de bien d’autres héros : Gil Jourdan, Natacha, Tif et Tondu, Jess Long, etc. Cette parution semestrielle est un rendez-vous à désormais marquer dans son agenda pour éviter de rater la sortie du prochain recueil !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

Intégrale Félix : Tome 7 - Par Maurice Tillieux - Editions de l’Elan

Commander cette intégrale de Félix par Maurice Tillieux (Editions de l’Elan) :
- Le premier recueil (tome 5) chez Amazon, à la FNAC ou sur le site des Editions de l’Elan
- Le second recueil (tome 6) chez Amazon, à la FNAC ou sur le site des Editions de l’Elan
- Le troisième recueil (tome 7) chez Amazon ou sur le site des Editions de l’Elan
- Le portofolio réalisé par René Follet chez Amazon ou sur le site des Editions de l’Elan

Concernant cette intégrale de Félix, lire aussi L’heureux retour de Félix de Maurice Tillieux, juste à temps pour les fêtes ! et La formidable édition de l’Intégrale Félix de Maurice Tillieux

A propos de Maurice Tillieux, lire également :
-  Maurice Tillieux, passionnément
-  Le prélude bruxellois à la célébration de l’« Héroïc Tillieux »
-  Héroic, biographie en images de Maurice Tillieux - Editions Daniel Maghen
-  Tintin, Gil Jourdan... La bande dessinée commentée
-  Hugues Dayez : « Tout le monde a toujours dit : « Tillieux, c’est le Michel Audiard de la BD », pour moi ce n’est pas vrai et j’explique pourquoi. »
-  Gos : « J’ai repris le dessin de Gil Jourdan suite à un gag ! »
-  M’sieur Maurice et la Dauphine jaune - Par Bruno Bazile - Treize Etrange
-  L’Aventure des Héroïc-Albums : le "testament" de Thierry Martens
-  Des récits de Tillieux, dans Des intégrales sous le sapin
-  François Walthéry : "Natacha a été créée pour qu’Yvan Delporte puisse aller voir les filles, le saligaud !"
-  Délicieuses pépites du patrimoine franco-belge (avec les aventures d’Ange Signe)
-  Zappy Max : « René Goscinny m’a servi de nègre. »
-  Quoi de neuf ? Tillieux parbleu !
-  Régine Tillieux : "Je pense que mon père n’était pas conscient d’être un des grands scénaristes de BD de son époque."
-  Gil Jourdan, l’intégrale : une leçon d’édition
-  Gil Jourdan, un chef-d’oeuvre de référence de la BD belge
-  Michel Deligne : « J’ai toujours fonctionné au sentiment »
-  Félix, l’intégrale chez Niffle : T6 et T7

En médaillon : Daniel Depessemier, Maurice Tillieux et le libraire bruxellois Michel Deligne.

Visiter le site des Editions de l’Elan

  Un commentaire ?