Comics

Le Gant de l’infini : « Le Défi de Thanos » - Par J. Starlin, G. Perez & R. Lim – Panini Comics

Par Mathieu Drouot le 2 février 2012                      Lien  
Thanos, le titan fou, détient le pouvoir absolu. Du coup, les super-héros s’en mêlent et se rassemblent pour l’affronter. Une réédition méritée pour ce crossover galactique des années 1990 qui met à l’honneur l’un des méchants les plus passionnants de l’univers Marvel.

Thanos est tombé fou amoureux de la mort et pour séduire cette belle entité céleste, il promet de lui offrir la moitié des êtres vivants de l’univers. Vaste programme pour un cadeau sacrément ambitieux.

Mais là où le personnage de Thanos est intéressant, c’est qu’il ne se démonte pas. Le bougre va plutôt s’emparer du gant de l’infini pour tenir sa promesse et obtenir par la même, la puissance du Dieu suprême. Malin le mec.

Du coup, en l’espace d’un claquement de doigt, la moitié de la population de l’univers disparaît. Cela a de quoi ébranler un chouïa et attirer l’attention.

Fatalement, il devait bien y en avoir qui allaient y trouver à redire. C’est le cas de la ribambelle de rabat-joies en collants qui n’ont que faire du romantisme et ont même l’outrecuidance de s’unir pour défier la puissance incarnée.

Le Gant de l'infini : « Le Défi de Thanos » - Par J. Starlin, G. Perez & R. Lim – Panini Comics

Malgré certaines longueurs, le cataclysme engendré par le pouvoir de Thanos est d’une telle ampleur que l’on ne peut que s’accrocher à cette histoire. Jim Starlin, l’un des scénaristes phares des années 1970, n’hésite pas à pousser son concept jusqu’au bout en faisant empirer la situation toujours un peu plus.

Avec l’aide des magnifiques planches du légendaire Georges Perez et de Ron Lim (qui le remplace à la perfection à partir de l’épisode 4) Jim Starlin base l’essentiel de cette épopée sur l’énorme charisme de ce méchant qu’il a créé en 1973.

Thanos_thor_gant_infini_lim_fevrier_2012

Alors certes, certains détails restent obscurs et sont expliqués à grands renforts de gros mots tels « entités cosmiques » « déflagrations astrales », « étreinte de l’anti-réalité » ou encore « distorsion interdimensionnelle ».
Certes Adam Warlock, principal adversaire de Thanos, sort un peu de nulle part. Mais tout cela reste dans le folklore rocambolesque des comics.

Et il serait dommage de bouder son plaisir pour un détail si bon enfant et de louper cette maxi-série qui a marqué le début d’un renouveau dans le genre cosmique et apporté une telle envergure à un méchant si réussi.

(par Mathieu Drouot)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

Panini Comics 🛒 Acheter 📖 Feuilleter  
Participez à la discussion
3 Messages :
PAR Mathieu Drouot  
A LIRE AUSSI  
Comics  
Derniers commentaires  
Agenda BD  
Newsletter ActuaBD