Le Jardin des Glaces - Par Jean-Claude Servais - Dupuis (Aire Libre)

19 novembre 2008 2 commentaires
  • Avec le {Jardin des Glaces}, {{Jean-Claude Servais}} signe un album plus personnel où il partage, au travers du personnage principal, un ancien explorateur polaire aujourd'hui passionné par son jardin, ses questionnements à propos du réchauffement climatique de la planète. Un ode bucolique à la nature et au jardinage.

Arnold Francart, un vieil homme, aime voir s’écouler les mois et les saisons en prenant soin de son jardin. Il s’émerveille des surprises que lui offre la nature : la naissance d’agneaux, l’observation d’une espèce rare d’oiseaux, la beauté de certaines fleurs, etc. Il note quotidiennement ses constatations et les tâches qu’il a effectuées dans un carnet. Son jardin est une passion, probablement la seule qui le maintienne encore en vie.

L’homme n’a pas été qu’un jardinier modèle. Ce retraité voit ses vieux démons se raviver lorsqu’une jeune étudiante vient sonner à sa porte. Son épouse la reçoit et lui dit qu’il est souffrant. La jeune femme souhaite interviewer pour un travail de fin d’étude celui qui fait figure de sommité, voire de légende dans le monde de l’exploration polaire ! Madame Francart qui a participé activement à la préparation des expéditions de son mari répond poliment à ses questions. La jeune femme est tenace et comprend au bout d’un moment que Francart se cache dans son jardin. Elle tente de l’amadouer.

Les nuits d’Arnold Francart sont agitées depuis son retour de sa dernière grande expédition. Ses journées le sont tout autant depuis l’apparition de la jeune femme. Que cela cache-t-il ?

Fidèle à ses racines, Jean-Claude Servais situe ce récit en Gaume, la région dans laquelle il vit. Les plans séquences de son jardin se partagent avec d’autres montrant la banquise polaire. En Gaume, les observations de Francart apparaissent sous la forme de textes narratifs. Véritables petites madeleines savoureuses, elles permettent à Servais de réussir le tour de force de mêler ces moments contemplatifs avec une histoire intrigante et intéressante.

Les planches de l’auteur foisonnent de détails. Les couleurs de Guy Raives renforcent les ambiances champêtres et bucoliques du récit. Le Jardin des Glaces offre une excellente introduction à ceux qui n’ont jamais lu un albumsde Jean-Claude Servais. Les autres y retrouveront la patte de l’auteur gaumais !

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :