Le Journal de Spirou a 70 ans - Rétrospective au Centre Belge de la Bande Dessinée

  • Pionnier du développement de la bande dessinée en Europe, le Journal de Spirou fête ses 70 ans. Le Centre Belge de la Bande Dessinée a réuni planches et documents pour percer les secrets de sa longévité : transparence de la vie du journal, innovations éditoriales et communication accrue avec son lectorat.

Le Journal de Spirou a 70 ans - Rétrospective au Centre Belge de la Bande DessinéeLe Journal de Spirou est sorti pour la première fois des rotatives des éditions Dupuis, à Marcinelle, le 21 avril 1938. Son éditeur n’imaginait pas à quel point son nouvel hebdomadaire allait contribuer au développement et à la popularité de la bande dessinée en Europe. Il demeure à ce jour un des plus grands viviers d’auteurs.

Spirou est effectivement le plus ancien hebdomadaire francophone consacré à la bande dessinée. Il a vu naître et mourir de nombreux concurrents happés par les transformations de la société, la diversification de l’offre culturelle, le développement du secteur albums et parfois, un souffle interne qui venait à manquer. Seul Le Journal de Mickey est plus âgé de 4 ans, mais il ne comprend qu’une part minoritaire de BD et son personnage-titre n’est évidemment pas né en Europe.

Thierry Tinlot, dit "Le Boss", et Serge Honorez, directeur éditorial de Dupuis
Photo (c) N. Anspach

Comment Spirou a-t-il réussi là où tant d’autres se sont perdus ? Par quelle alchimie a-t-il survécu aux mutations du siècle et de sa propre histoire ? Pour répondre à ces questions, le Centre Belge de la Bande Dessinée met en avant la connivence entretenue depuis le début entre le journal et ses lecteurs. Phénomène unique dans l’histoire de la presse contemporaine : d’un côté, les lecteurs voient vivre la rédaction comme s’ils en faisaient partie ; de l’autre, le journal prend une place importante dans leur vie quotidienne (Amis de Spirou, Résistance, animations itinérantes, etc.).

"Selon moi, cette proximité entretenue a permis à Spirou de franchir tous les caps difficiles", nous explique Patrick Pinchart, ex-rédacteur en chef du journal et co-responsable de l’écriture de l’exposition, "Même si la rubrique a souvent changé de nom, le Courrier des Lecteurs était le baromètre du public. Avec le fameux référendum créé par Charles Dupuis en 1955, on collait au plus près de ses attentes, et si une série était dans le bas du classement, pas question d’évincer l’auteur, mais on proposait de changer de héros. L’esprit de famille était bien présent !."

Bercovici, entre ses illustrations, la photo des rédacs de Spirou, et les oeuvres du maître Franquin
Photo : CL Detournay

Dans le même temps, le lecteur vivait le quotidien réel ou imaginaire de la rédaction : Gaston bien sûr, puis entre autres Pauvre Lampil, le Gang Mazda, le Boss, et dernièrement Raoul, Scénariste-Choc ! " Il n’est question d’éditer un nouvel album sur Raoul Cauvin ", commente Bercovici, dessinateur de ces deux dernières séries, et illustrateur de l’exposition, " Mais nous souhaitions réunir les deux anniversaires pour le faire partager aux lecteurs de Spirou. Bien entendu, on peut aussi réaliser un album unique qu’on offrirait à Raoul pour ses 70 ans ! "

Les hauts de page fort critiqués, de Yann & Conrad
(c) Yann, Conrad & Dupuis

Jean Auquier, concepteur de l’exposition revient sur les avancées marquantes de Spirou, qui ont fait palpiter des générations de lecteurs : " On a pu voir l’évolution des couvertures où Franquin dessinait un nouveau gag inédit en rapport avec le sommaire, les mini-récits aisés à cacher dans un livre scolaire, les Cartes Blanches qui ont été les premiers pas de nombreux grands auteurs, le Trombone Illustré auto-sabordé par leurs créateurs, Franquin et le génial Yvan Delporte, en réponse à la censure, les hauts de pages acides de Yann et Conrad, les divers suppléments (timbres, vignettes, posters, etc.) "

En relation directe avec son époque, la vie du journal se décline à travers sept décennies et un choix de 500 couvertures de l’hebdomadaire. Elles permettent de découvrir la richesse de la création BD qui y est née. Outre des photos, images vidéo et objets (dont une des fameuses cartes d’identité des Amis De Spirou), l’exposition propose une sélection de planches originales qui permet de découvrir le journal de l’intérieur : du portrait de Spirou par Jijé aux élucubrations de Bercovici et Zidrou en passant par Walthéry, Lambil, Geerts, Darasse, Yann & Conrad, Deglin, … On profitera également des trois premières vignettes originales où apparaît le personnage de Gaston : un grand moment du journal !

(c) Franquin & DupuisExposer 70 années de création de l’un des plus grands foyers d’auteurs de bandes dessinées était une véritable gageure. Si les fans de la première heure regretteront de ne pas découvrir de nouveaux secrets sur leur mythique journal, l’exposition a le mérite d’aborder les particularités de l’hebdomadaire, d’où il tire son extraordinaire longévité. Les panneaux didactiques permettent de suivre l’évolution du journal dans son époque (arrivée de la radio, puis de la télé et d’Internet, création et disparition d’autres journaux, la vague des mangas, etc.), et on se prend agréablement à rêver devant les couvertures du journal, se remémorant une série ou une époque chères à nos cœurs.

Alors qu’on assiste à un nouveau remaniement de la direction éditoriale après seulement deux ans de stabilité, cette exposition apporte un regard bienvenu sur le passé, et on se prend à espérer que Spirou gardera encore longtemps ses caractéristiques principales : un laboratoire de la bande dessinée, qui sait à la fois amuser et surprendre en faisant fi des règles imposées !

Yann & Conrad, ou quand l’auto-dérision devient sujette à caution
(c) Yann, Conrad & Dupuis

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

L’exposition prend place du 12 février au 8 juin 2008 au :
Centre Belge de la Bande Dessinée
20, rue des Sables à 1000 Bruxelles
Ouvert tous les jours (sauf lundi) de 10 à 18 heures
Tel +32 2 219 19 80 – Fax +32 2 219 23 76
Info : www.cbbd.be ou Visit@cbbd.be

Commander Les Trésors de Spirou sur Internet, ou procurez-vous 70 ans de suppléments, du même auteur, et qui vient de paraître aux Editions l’âge d’or.

En médaillon : Spirou par Jijé. (c) Jijé, Dupuis
Photos : CL Detournay & Nicolas Anspach

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Une erreur à rectifier : Spirou n’est pas le plus ancien hebdo européen de BD ; il s’agit du magazine anglais The Beano. Des spécialistes de BD devraient savoir ça.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 21 février 2008 à  14:52 :

      Si vous avez raison quant à la correction à apporter (francophone et non européen), ce que nous faisons volontiers, nous sommes au regret de vous faire savoir que le magazine Beano n’a été créé qu’en 1938, comme le mentionne sa fiche sur Wikipedia.

      Donc bien après le Journal de Mickey (1934) et surtout le Corriere dei Piccoli qui fête cette année ses 100 ans, ce qui lui permet de prétendre au titre de plus vieux magazine de BD encore en activité en Europe.

      Mais un immmmense spécialiste comme vous, M. Lebourdais le savait, bien évidemment.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Sergio Salma le 21 février 2008 à  16:38 :

        Chers amis,
        le corriere dei piccoli a été chronologiquement le premier en Europe mais il a cessé de paraître en 1995( à l’âge de 87 ans si je compte bien).
        Il y a un site mais plus de revue papier.

        Répondre à ce message