Le MIT plagie des auteurs de BD pour récolter des fonds

4 octobre 2002 0 commentaire
  • Le M.I.T. (Massachusetts Institute of Technology) a reconnu avoir plagié un dessin d'un livre de science-fiction, "Radix", dans un dossier destiné à récolter des subventions pour des recherches destinées à trouver les moyens de rendre les soldats invisibles et de sauter des murs de six mètres de haut d'un seul bond.

Cette image, représentant une femme soldat portant un masque, apparaît à la page 13 du dossier, soumis au Pentagone. Lorsque le MIT a obtenu ces subventions, contre d’autres universités, il a été utilisé par tous les medias américains pour illustrer le type d’équipement futuriste que l’Institut comptait développer.

Jusqu’à ce que les créateurs de l’image d’origine s’en rendent compte et réagissent auprès du M.I.T. Qui a retiré l’image litigieuse de son site Internet, non sans avoir argumenté qu’il était dans son droit lorsqu’il l’avait copiée et soumise au Pentagone.

C’est par ses fans que Ray Lai, le co-créateur de Radix, a été prévenu de l’indélicatesse. Placés côte à côte, les deux dessins ne laissaient aucune trace au doute. Dans la version originale, l’héroïne Val Fiores se tient, les jambes écartées, avec un pistolet futuriste dans la main droite et une arme monstrueuse dans le dos. L’image du M.I.T. montrait une femme dans la même position, avec des armes similaires et portant une armure du même type que celle de Fiores.

Ray Lai a expliqué que différents studios d’Hollywood les ont contactés, suite au succès de Spiderman, pour acquérir les droits d’adaptation de "Radix" et qu’il était donc très important pour eux de démontrer que c’était le M.I.T. qui les avait copiés et non le contraire. Une action contre le M.I.T. est envisagée, mais pas encore confirmée.

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?