Le Maître de Benson Gate – T2 : Huit petits Fantômes – Par Nury & Garreta – Dargaud

25 septembre 2008 0 commentaire
  • Surprenant par son titre {Huit petits Fantômes}, ce deuxième tome du {Maître de Benson Gate} n'en répond pas moins aux attentes du lecteur, bien nombreuses depuis le premier tome [{Adieu Calder}->5050]. Une fin de premier cycle qui tient donc toutes ses promesses.

Après la fuite de son frère Calder au Mexique, suite à une accusation pour meurtre, le trône de l’empire Benson est libre pour Richard. Mais le jeune diplômé en droit ne souhaite pas encore céder aux pressions familiales et entre au service du procureur Bernstein, adversaire bien connu de son propre père. Alors qu’il se croyait désormais maître de sa vie, la découverte du cadavre de la jeune Joan Bartlett, la fille du plus puissant banquier de Boston, va lui démontrer qu’on n’échappe pas à sa destinée…

Dans le premier tome Adieu Calder, Fabien Nury nous y avait présenté deux frères aux personnalités très diverses. Il se concentre cette fois sur le parcours du cadet Richard. Un choix somme toute logique, vu que ce premier cycle lui est consacré. Un personnage d’ailleurs beaucoup plus intéressant et surprenant que ce qui avait pu paraître dans le premier tome, trop masqué par la forte personnalité de Calder. D’ailleurs malgré sa mort annoncée, le scénariste parvient à maintenir l’ombre du frère aîné tout au long de l’album et on se plaît déjà à tenter de savoir comment il le fera revenir. Le seul regret touche peut-être au narrateur, le serviteur Taylor, qui laissait entendre des évènements dramatiques pour le final de cette série. Sur ce sujet, on ne perçoit que peu d’indices nouveaux dans ce second tome, ce qui laisse un peu le lecteur sur sa faim.

Le Maître de Benson Gate – T2 : Huit petits Fantômes – Par Nury & Garreta – Dargaud

Du côté du dessin, Renaud Garreta semble s’être débarrassé des failles perceptibles dans sa première série Insiders. On sent qu’il a pris une réelle assurance, ce qui rend son trait beaucoup plus sûr et d’un réalisme impressionnant.

Entre la force du scénario de Fabien Nury et la beauté des planches de Renaud Garreta, Le Maître de Benson Gate a ainsi toute ses chances de devenir une valeur sûre dans le domaine des sagas familiales.

(par Olivier Wurlod)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?