Le Marquis d’Anaon – T5 : La Chambre de Kheops – Par Vehlmann & Bonhomme - Dargaud

14 juillet 2008 0
  • Jean-Baptiste Poulain s’en va en Égypte pour y percer un mystère : Qui est l’étrange Umberto Leone qui, à sa mort, lui a légué une somme conséquente, alors qu’il ne le connaissait pas?

À peine revenu à Paris, Poulain est appelé chez un notaire pour la lecture du testament d’Umberto Leone. Une personnalité singulière, sans héritier direct. Il a légué sa fortune à une poignée de personnes qui ne le connaissaient pas. Dont Jean-Baptiste qui hérite ainsi de 10.000 livres, une fortune !

Poulain souhaite comprendre les motivations de ce bienfaiteur qui gratifie ainsi des hommes et des femmes aux origines différentes. La gouvernante de Leone lui apprend qu’il s’était pris de passion pour la Pyramide de Kheops. Il était persuadé qu’elle abrite le « secret des secrets », une sorte de trésor. Intrigué, Jean-Baptiste Poulain décide de s’y rendre.

Avant de longer le Nil pour rejoindre le site des Pyramides, Poulain va enquêter sur la disparition de Leone. Sa mort est étrange : il a été dévoré par trois crocodiles. Poulain rencontre le consul de France et d’autres notables issus de l’Hexagone qui profitent avec oisiveté de leurs privilèges.

Fabien Vehlmann est loin d’être un fonctionnaire du scénario. Il n’a de cesse de se renouveler. Pas un album du Marquis d’Anaon ne ressemble aux autres. Jusqu’ici, Poulain enquêtait sur des phénomènes mystérieux et maléfiques, souvent en dehors de repères rationnels. Ces récits dégageaient une atmosphère tendue voire écrasante, laissant parfois le héros au bord de la folie ou de la dépression. Dans La Chambre de Kheops, Poulain vit son enquête avec plus de sérénité, jusqu’à la scène où il se retrouve enfermé dans la pyramide...

Dans le portrait qu’il a consacré à Matthieu Bonhomme, en en mai 2007, Didier Pasamonik n’hésitait pas à écrire que ce dessinateur était l’une des valeurs montantes de sa génération. Depuis L’île de Brac, le premier album du Marquis d’Anaon, Bonhomme, n’a jamais arrêté de progresser, de s’interroger. Son trait vigoureux, ciselé, ferme, expressif devient de plus en plus réaliste. Son talent est mis en valeur par les choix chromatiques du coloriste Delft qui accentue, avec les couleurs les plus justes, les ambiances suggérées par les noirs délicatement posés par le dessinateur.

Soulignons également qu’une nouvelle maquette des quatre précédents albums vient d’être publiée par les éditions Dargaud, sous de nouvelles couvertures que Mathieu Bonhomme a créées pour l’occasion.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire sur Actuabd.com :
- Un portrait de Mathieu Bonhomme, signé par Didier Pasamonik (Mai 2007)
- Les chroniques du Marquis d’Anaon T4 & T3

Commander l’ouvrage sur Internet

  Un commentaire ?