Romans Graphiques

Le Matin de Sarajevo - Par Chapuzet & Girard - Glénat

Par Marlene AGIUS le 19 novembre 2022                      Lien  
Le matin du 28 juin 1914, un homme nommé Gavrilo Princip, étudiant serbe de Bosnie, tira sur l'archiduc Franz-Ferdinand d'Autriche. Il lui suffit de tirer, par hasard calculé ou accident propice, sur l'héritier au trône Austro-Hongrois au détour d'une rue de Sarajevo pour déclencher un des conflits les plus meurtriers de l'histoire.

Le duo avait déjà publié en 2019 une biographie romancée, L’Affaire Zola, avec Jean-Charles Chapuzet au scénario, Vincent Gravé au story-board et Christophe Girard au dessin.

Ici, il s’agit du récit de ce matin qui renversa l’ordre mondial, et plus particulièrement de Garvilo Princip, cet étudiant membre de La Main Noire (Црна рука), société secrète nationaliste serbe fondée en 1911 avec pour ambition de réunir au sein d’un unique État serbe l’ensemble des territoires faisant partie de l’Autriche-Hongrie (Croatie, Bosnie, sud de la Hongrie).

Le Matin de Sarajevo - Par Chapuzet & Girard - Glénat
Le matin de Sarajevo - Chapuzet & Girard © Glénat

Au cœur d’une Bosnie annexée par les Habsbourg, les jeunes de la Main Noire ont pour ambition de créer un éveil moral auprès de la jeunesse nationaliste yougoslave, et déclencher par cet attentat une nouvelle conscience nationale.

Dans un dessin prenant, des décors riches de la ville au début du siècle, des personnages étranges et une palette tout aussi louche, nous suivons leur périple de Belgrade à Sarajevo. C’est un récit truffé de références historiques sans pour autant perdre le lecteur novice (s’il est attentif).

Le matin de Sarajevo - Chapuzet & Girard © Glénat

Il est composé d’allers-retours entre le périple qui les mena à Sarajevo, le tribunal qui les condamna, leurs destins tragiques, mais aussi les intrigues de cour des Habsbourg, coulisses de royales magouilles et scandales régaliens, mettant sur un même pied tous les acteurs de cette comédie (tragico-burlesque) humaine.

Le matin de Sarajevo - Chapuzet & Girard © Glénat

Ensuite, c’est un parallèle avec le Sarajevo de 1956 où, sous le régime de Tito, un jeune étudiant français en quête d’inspiration se met en route pour découvrir la ville, et y écrire son premier roman - L’Attentat de Sarajevo. Cet étudiant échevelé n’est autre que Georges Perec, dont ce premier roman refera surface quelques trente-quatre ans après sa mort.

Le matin de Sarajevo - Chapuzet & Girard © Glénat

Quel que soit le but - glorifier Princip, l’expliquer ou de dédouaner, il est indiscutable qu’il est encore aujourd’hui, malgré les fractions qui les divisent, respecté dans tous les pays des Balkans - et souvent ressuscité en bande dessinée. C’était déjà le cas avec J’ai tué François-Ferdinand, Archiduc d’Autriche, de Michaël Le Galli et Héloret (Glénat), mais aussi La Mort vous attend à Sarajevo de Jean-Yves le Naour et Chandre (Bamboo/Grand Angle).

Cette BD chorale met en scène le moment inextricable où l’acte d’un individu peut tout faire basculer - ou pour reprendre l’expression de Perec, un homme peut changer le cours de "l’Histoire avec sa grande hache".

(par Marlene AGIUS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782344046760

PAR Marlene AGIUS  
A LIRE AUSSI  
Romans Graphiques  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD