« Le Méridien des Brumes » par Erik Juszezak et Antonio Parras - Dargaud

11 mars 2004 0 commentaire
  • Narré sur le mode de l'uchronie, cette aventure est une ixième variation sur le mythe de Jack l'Eventreur ; mais le dessin enlevé d'Antonio Parras, le dessinateur du {Lièvre de Mars}, et le scénario fantaisiste de Juszézak impulsent un ton nouveau à un genre depuis longtemps éprouvé.

L’uchronie, on l’apprend en introduction de l’ouvrage, est un néologisme du XXIème siècle désignant des utopies temporelles, des récits dans des temps « qui auraient pu être ». Comme dans Le Secret de l’Espadon de Blake et Mortimer par exemple. Le mot appartient, paraît-il, à Charles Renouvier qui l’utilise pour la première fois en 1876 dans le titre d’un livre intitulé : « Uchronie, l’utopie dans l’histoire ».
Il en découle un genre littéraire, le Steampunk (de steam, vapeur) pour désigner ces uchronies futuristes développées autour de la technologie de la vapeur et du carburant fossile.

Cela donne un album qui vous a un arrière-goût de « Ligue des gentlemen extraordinaires » mâtiné de « From Hell » et de Sherlock Holmes. C’est brillamment mené, le dessin rend très bien les ambiances et les intrigues sont loin d’être élémentaires, mon cher Watson.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?