« Le Neptune, tome 1 : A la conquête d’un Rêve » par Jean-Yves Delitte chez Glénat

8 septembre 2003 0 commentaire
  • Rompant, pour une fois, avec le tandem qu'il formait avec le scénariste Richelle ({Les Coulisses du Pouvoir} chez Casterman, {Donnington} chez Lefrancq), Jean-Yves Delitte entame un numéro solo qui ne manque pas de brio. Ce n'est pas un hasard si le grand Gillon lui-même honore cette nouvelle série avec un coup de cœur qui se concrétise par un hommage dessiné en début de volume : le thème, comme le graphisme, méritaient ce coup de chapeau.

Nous sommes en avril 1883, sur les rives du Potomac. William Lake poursuit un rêve : concrétiser cette invention que Fulton proposa à Bonaparte : créer un « sous-mersible », autrement dit un sous-marin. Le Premier Consul repoussa l’offre avec effroi, trouvant cette arme « déloyale ». Or, rien n’arrête une invention au 19ème siècle. Rien, sauf le manque d’argent. Lake a un prototype de sous-marin parfaitement au point : Le Neptune. Mais le gouvernement américain n’en veut pas. Il accepte alors, la rage au cœur, le financement d’un aventurier pour le seul but de concrétiser son rêve. Jusque là, on se croirait dans une bonne vieille fiction historique. C’est compter sans une chute -au propre, comme au figuré- qui fait basculer le récit dans les vastes abysses du fantastique.

Lire un extrait

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?