Le Pouvoir des innocents, cycle II : Car l’enfer est ici - Par Hirn, Brunschwig, Nouhaud - Futuropolis

20 juin 2016 0 commentaire
  • Quatrième volume du second cycle de la série de Luc Brunschwig, "Le Pouvoir des Innocents". Dessin, mise en scène et couleurs continuent d’être aussi réussis, mais l’histoire patine un peu et l’on a hâte d’en connaître la fin !

Après les cinq premiers tomes, dessinés par Laurent Hirn à partir de 1989, les auteurs décidèrent de donner une double suite à leur succès avec deux séries distinctes : Les Enfants de Jessica et Car l’enfer est ici.

Le dessin de cette dernière fut confié par Luc Brunschwig à David Nouhaud pour le second cycle, entamé en 2011, et dont cet album constitue le quatrième volume. Néanmoins, Laurent Hirn reste associé à l’aventure, en se chargeant de la « mise en scène, de dessins additionnels et des couleurs ». Notons enfin, pour être précis, que Thomas Priou dessine plusieurs pages d’un dessin animé qui est intégré dans le récit.

Le Pouvoir des innocents, cycle II : Car l'enfer est ici - Par Hirn, Brunschwig, Nouhaud - Futuropolis

L’action se déroule six mois après l’accession au pouvoir, en 1997, de Jessica Ruppert, comme maire de New York, au moment même où un attentat fut perpétré tuant 508 personnes dans la ville, dont fut accusé l’ancien marine Joshua Logan. L’homme le plus recherché des États-Unis se rend à la police, dans l’espoir d’un procès équitable, mais dans l’ombre, tous les témoins du massacre sont à leur tour assassinés. L’intrigue se déroule au moment des élections du gouverneur pour le siège de gouverneur de l’État de New-York, opposant la très conservatrice Meredith Bambrick, longtemps donnée gagnante par les sondages, surtout après que le candidat démocrate, Lou Mac Arthur, a déclaré s’opposer à la peine de mort, en général, et à l’exécution de Logan en particulier. Mac Arthur est finalement élu, ce qui provoque une émeute à la prison de Rickers Island, car beaucoup de détenus veulent voir Logan mort, et ce dernier doit se cacher dans un casier des vestiaires des gardiens pour leur échapper. Finalement, l’intervention conjointe de Mac Arthur et de Ruppert calme les prisonniers et la mutinerie se termine sans un coup de feu.

Dans le même temps, Jessica Ruppert a lancé un virage à gauche très important, multipliant les réformes sociales, ce qui inquiète de nombreux opposants prêts à tout pour faire cesser cette politique, et notamment des familles conservatrices tenant le pouvoir depuis des décennies, inquiètes de voir les plus déshérités se mettre à voter massivement pour ces démocrates en dehors du système traditionnel, ce qui s’avère dangereux car les élections présidentielles arrivent à grands pas. Enfin, débute le procès de Logan, dont les avocats essaient d’obtenir les jurés qui soient, d’un point de vue stratégique, les plus faciles à convaincre de son innocence.

L’ensemble fonctionne assez bien, surtout grâce au dessin, toujours très élégant, magnifié par les couleurs qui créent de belles ambiances. Les fans de la série continueront à apprécier le ton, même si le rythme se ralentit un peu. On est là clairement au creux de ce second cycle, avec des intrigues qui traînent un peu en longueur, sans rebondissement et sans avancée réelle dans la narration. On attend donc avec impatience les deux volumes du cycle pour enfin avoir le dernier mot de l’histoire !

(par Tristan MARTINE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?