Le Prince de la nuit T. 9 : Arkanéa - Par Yves Swolfs & Thimothée Montaigne - Glénat

21 février 2020 0 commentaire
  • Dans ce nouvel épisode des aventures du "Prince de la Nuit", Kergan apprendra à maîtriser complètement ses pouvoirs de vampire. Un apprentissage indispensable pour gagner son indépendance.

Kiev en l’an 1013, Kergan et sa créatrice Arkanéa se retrouvent mêlés à une lutte de pouvoir qui oppose le Grand-Prince Vladimir à son neveu Sviatopolk, fils de Iaropolk Ier.

Sviatopolk, accompagnée de sa fiancée Anna, s’était rendu dans la tanière d’Arkanéa afin qu’elle lui révèle son destin. La beauté de la jeune Anna subjugua Kergan, qui profita d’un moment où le couple était séparé pour transformer la malheureuse en vampire. Mais au final, le complot de Sviatopolk échoua. Il fut arrêté et jeté en prison par les soldats de Vladimir. Ses partisans, parmi lesquels le père d’Anna, subirent le même sort tandis que leurs terres et leurs biens étaient confisqués. Anna, quant à elle, fut livrée aux griffes de son cousin Vassili qui la trahit au profit du Grand-Prince.

Le Prince de la nuit T. 9 : Arkanéa - Par Yves Swolfs & Thimothée Montaigne - Glénat

Ce tome 9 du Prince de la Nuit débute avec le sauvetage d’Anna. Alors que la jeune femme était sur le point d’être violée par Vassili et ses soudards, Kergan apparait et terrasse tous ses adversaires. Précisons qu’en tant que nouvelle vampire, Anna est reliée télépathiquement à son créateur Kergan. Cette faculté due à son état stupéfait Kergan qui est encore en phase d’apprentissage de ses pouvoirs en dépit des siècles qu’il vient de vivre dans la peau d’une créature de la nuit.

C’est ce même lien télépathique qui permet à Arkanéa de retrouver rapidement la trace de Kergan. Il faut dire que la diseuse de bonne aventure est beaucoup plus expérimentée en tant que vampire que Kergan. Elle n’est d’ailleurs pas enchantée que sa propre créature ait “donné la vie” à un nouveau suceur de sang.

En plus d’être jalouse de la beauté d’Anna, l’herboriste devine que sa présence risque de trahir leur discrétion. Il n’est déjà pas évident de passer inaperçus pour un couple de vampires, imaginez un groupe de trois prédateurs ! Une violente confrontation oppose alors les deux stryges mais la menace des soldats de Vassili et l’approche de l’aube les obligent à reporter à plus tard leur “mise au point” afin de trouver rapidement un abri pour se protéger des rayons du soleil.

Mais en tentant de rejoindre son ancienne cachette, Arkanéa tombe dans le piège d’Arthémius, un conseiller religieux du prince Vladimir qui est fasciné par les vampires. Ce dernier soumet très vite Arkanéa à « la question ». C’est alors que Kergan découvre un autre aspect du lien qui l’unit à sa créatrice : il ressent dans sa chair les tortures et les sévices dont est victime la goule. En dépit de sa soif d’indépendance, Kergan abandonnera-t-il Arkanéa à son triste sort ? Et que faire d’Anna qui se révèle au final être un poids mort plus qu’un atout ? Tels sont les douloureux dilemmes que devra résoudre le Prince des ténèbres.

Vous l’aurez compris, ce nouvel épisode Prince de la Nuit explore en profondeur le lien de subordination qui existe entre les vampires. Un lien que l’on a pu voir dans les albums précédents sans pour autant que l’on s’y attarde vraiment. Le duo que forme Yves Swolfs et Thimothée Montaigne fonctionne toujours aussi bien et nous livre ainsi un excellent troisième et dernier tome du préquel consacré à la seconde naissance de Vladimir Kergan.

Le Prince de la Nuit T.9 : Arkanéa
Yves Swolfs & Thimothée Montaigne © Glénat

Voir en ligne : Découvrez l’univers du "Prince de la Nuit" sur le site des éditions Glénat

(par Christian MISSIA DIO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

À lire sur ActuaBD.com :

Le Prince de la Nuit T.9, par Yves Swolfs et Thimothée Montaigne, éditions Glénat. Album paru le 6 novembre 2019. 48 pages, 13,90 euros.

Commander cet album sur Amazon ou à la FNAC

Suivez Yves Swolfs sur Facebook

  Un commentaire ?