Le Prix de l’amour - Par Axel - Dynamite

19 janvier 2020 2 commentaires
  • Après la réussite de sa "Tentation" l'année dernière, nous attendions impatiemment le nouvel album érotique d'Axel... Ce nouvel opus surprend par son dessin, mais aussi par sa thématique, l'un et l'autre très réalistes.

Le Prix de l'amour - Par Axel - DynamiteC’était certainement la révélation en bande dessinée érotique de 2019. Si un festival devait décerner des prix dans cette catégorie, La Tentation d’Axel aurait certainement été couronnée.

Dans un style très réaliste, l’auteur mettait en scène deux cinquantenaires dont les amours trouvent un nouveau souffle au contact d’un couple de trentenaires, le temps d’un été sur la Côte d’Azur. Mais dans cette quête du renouveau amoureux, la tentation est parfois trop forte. Chacun des deux cherche-t-il le plaisir pour soi ou dans le regard de l’autre ? Loin de poser un constat, Axel amorçait ces réelles questions grâce à des personnages profondément humains.

Après cet album, nous attendions le nouvel album d’Axel avec une impatience mêlée d’appréhension. L’impatience de retrouver l’auteur pour qu’il prolonge la réussite de La Tentation, mais l’appréhension qu’il ne soit pas parvenu à se renouveler.

On comprend dès les premières pages que l’on se retrouve à nouveau sous un été bleu caliente où une cinquantenaire tient le premier rôle... Bis repetita ?


Les pages 2, 3 et 4 du "Prix de l’amour" par Axel (Dynamite)

Cette amorce de déception s’est pourtant très vite transformée en un grand intérêt. Certes, Axel reprend le thème des amours estivales mais, comme il réussit à si bien transposer ce cadre avec réalisme, pourquoi s’en priver ? Le sujet du renouveau amoureux lié à l’échangisme, thème du précédent album, est pourtant bien éloignée de ce Prix de l’amour.

Ici, nous abordons celui du tourisme sexuel. Écartez l’idée de ces hommes vivant le frisson avec des très jeunes éphèbes ou de très jeunes filles en Asie : Axel présente des femmes qui cherchent le plaisir en toute connaissance de cause, comme l’évoque cette couverture d’album peu aguichante, mais qui inverse les clichés.

Le personnage principal est Valérie, une cinquantenaire qui, après un divorce et une carrière professionnelle dévorante trouve qu’elle a bien mérité quelques semaines de vacances sur une île paradisiaque brésilienne. Là, elle expérimente ce que de nombreuses femmes esseulées viennent chercher : le sexe avec de beaux et jeunes hommes. João, sur qui Valérie a jeté son dévolu, est à la fois tendre, viril et endurant. Auprès de lui, elle se sent belle et désirable.

Mais le sexe ne la rend pas aveugle, et Valérie n’est pas dupe : c’est l’argent et rien d’autre qui la lie à João. C’est d’ailleurs auprès de Giorgio, un italien de son âge venu s’installer sur cette île, qu’elle trouve une oreille avec qui partager ses doutes et son expérience chaotique de la vie. Que cherche-t-elle finalement ?

"Le Prix de l’amour" par Axel (Dynamite)

Axel réussit une nouvelle fois à toucher le lecteur. Dès les premières pages, il cite Françoise Sagan qui assumait de payer de jeunes hommes "parce que l’amour est la chose la plus douce et vivante, la plus raisonnable. Et que le prix importe peu." L’auteur présente (ci-dessus) la réalité de ces femmes cherchant le réconfort et l’amour dans les bras de ces hommes, une réalité souvent méconnue et pourtant bien réelle.

L’amour : c’est le grand mot. Que représente-t-il pour une femme comme Valérie ? Parle-t-on de sexe, ou de vraie relation ? "J’ai encore besoin d’amour et mon corps a besoin de sexe." dit le personnage dès la première page. On la suit donc dans ses amours rémunérées et dans son questionnement, au fil des plages paradisiaques, dans la moiteur des draps chiffonnés des bungalows. On évite les clichés pour s’intéresser réellement à ce que vit et pense cette femme.

À la fois passionnant pour le sujet social qu’il évoque, rare dans le domaine de la bande dessinée, et touchant en raison de ce portrait de cette femme qui ne s’en laisse pas compter, quoiqu’éminemment érotique dans ses scènes dessinées avec beaucoup de réalisme, Le Prix de l’amour est une nouvelle réussite d’Axel qui consacre désormais cet auteur comme l’une des figures marquantes d’un nouveau genre de BD érotique. Une production qu’il faut placer dans mes mains adultes bien entendu.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Le Prix de l’amour - Par Axel - Dynamite. Réservés aux lecteurs adultes.

Du même auteur, lire nos précédentes chroniques :
- La Chambre de verre
- La délicieuse "Tentation" d’Axel

 
Participez à la discussion
2 Messages :