Le Quatrième Monde T4 - Par Jack Kirby - Urban Comics

15 mars 2018 0 commentaire
  • Dernier tome de la série culte du « Roi des comics », un acte final qui risque de laisser certains lecteurs sur leur faim, en dépit d’une conclusion puissante et apocalyptique mais n’allant pas forcément au bout des choses.

Ce quatrième tome [1] se compose de deux grandes parties : une dizaine d’épisodes de Mister Miracle et un épisode conclusif d’une centaine de pages… Un épisode publié une dizaine d’années après la fin de la série.

En effet, si la grande saga cosmique de Jack Kirby dispose aujourd’hui de la stature d’œuvre culte et exceptionnelle, en avance sur bien des points, la réalité éditoriale de l’époque s’avéra bien rude avec une annulation en deux temps.

Il y a toujours eu un imbroglio sur les ventes de l’époque du Quatrième Monde en raison de l’opacité du système de distribution des comics. De l’avis majoritairement admis de nos jours, ces ventes n’étaient pas si mauvaises que ça mais la direction de DC Comics avait d’autres projets. Que Kirby travaille et lance de nouvelles séries [2].

Le Quatrième Monde T4 - Par Jack Kirby - Urban Comics
© Jack Kirby / DC Comics / Urban Comics

Pour ce faire, comme Kirby ne pouvait pas tout faire, ce furent d’abord Forever People et New Gods qui furent « mises en pause ». Dans l’album, nous trouvons ainsi le dernier épisode de chacun de ces titres qui s’arrêtent brutalement, sans conclusion.

De son côté, Mister Miracle va continuer encore une année, sur neuf épisodes tous présents ici. La série perd par contre son lien avec le Quatrième Monde. Cette dernière fournée des aventures de Mister Miracle et de Big Barda se décline ainsi sur le mode « Méchant du jour », allant de la bande de truands aux savants fous.

Des histoires plus classiques mais qui n’en restent pas moins d’excellentes qualités grâce à l’énergie et à l’inventivité de Kirby qui signe quelques perles. Enfin, le dernier épisode de Mister Miracle se veut une conclusion de la saga : le casting principal (Orion, Le Haut Père, etc.) est convoqué pour tirer Mister Miracle et Big Barda d’un mauvais pas et organiser leurs noces. Darkseid apparaît à la dernière page, venant rire une ultime fois, rappelant qu’il sera toujours là.

Et ce fut fini ! Pas de conclusion à la guerre entre les Neo-Dieux mais une fin ouverte… Qui sera exploitée quelques années plus tard avec des tentatives de reprises par d’autres auteurs qui ne donneront rien de significatif.

© Jack Kirby / DC Comics / Urban Comics

Il faudra attendre le milieu des années 1980 et une réédition des New Gods pour que DC Comics propose à Jack Kirby d’écrire une fin au Quatrième Monde qui se fera en deux temps : 48 pages ajoutées à la réédition des New Gods, puis 64 pages au format « Graphic Novel », sous le titre de The Hunger Dogs.

De l’avis de tous, dont du premier concerné, Kirby lui-même, cette conclusion n’est guère satisfaisante. Il aurait eu besoin de plusieurs centaines de pages et plus d’une décennie après il n’était plus dans l’esprit de l’époque : le monde avait changé, la « jeunesse » n’était plus la même, tout comme sa vision du mal.

Concrètement, cette conclusion se concentre sur le combat final entre Orion et Darkseid, mais aussi sur la lente déchéance et faillite d’Apokolips suite au règne inhumain de Darkseid, plus seul que jamais, devant faire face à une révolte de ses sujets.

La fin ouverte ne conclut en réalité rien. Le récit narre essentiellement la folie tyrannique de Darkseid et ses conséquences. Ses derniers mots seront d’ailleurs qu’il gouvernera désormais avec une poigne encore plus ferme.

© Jack Kirby / DC Comics / Urban Comics

Si cette conclusion peut s’avérer décevante dans le sens où elle abandonne la dimension épique et plurielle de l’œuvre, sans aller au bout du conflit, son ambiance extrêmement noire, désenchantée, sans gloire, n’en reste pas moins saisissante et puissante.

Nous n’avons jamais tari d’éloge et de superlatif sur cette œuvre atypique qui fit date, travail d’un maître du comics désirant créer une grande saga, multipliant personnages, lieux et concepts, et pas simplement narrer les aventures d’un héros déjouant les plans d’un vilain.

Un classique absolu et incontournable, aujourd’hui entièrement disponible en France, dans une belle et complète édition en quatre tomes, qui n’a pas pris une ride grâce à la force, l’inventivité et à l’humanisme de ce grand bonhomme qu’était Jack Kirby !

© Jack Kirby / DC Comics / Urban Comics

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Le Quatrième Monde T4. Par Jack Kirby. Traduction Laurent Queyssi, Patrick Marcel & Jérôme Wicky. Urban Comics, collection "DC Archives". Sortie le 26 janvier 2018. 432 pages. 35,00 euros.

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

Le Quatrième Monde sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 2,
- Lire la chronique du tome 3.

La Collection "DC Archives" d’Urban Comics, sur ActuaBD :
- Kamandi T1,
- Kamandi T2,
- Batman la Légende T2,
- Green Arrow & Green Lantern,
- O.M.A.C. par Kirby,
- Flash, la légende T1,
- Les Losers,
- Les Gardiens de Terre-4.

[1Les épisodes contenus dans Le Quatrième Monde T4 sont :
- Forever People #11 (août 1972),
- New Gods #11 (août 1972),
- Mister Miracle #10-18 (juillet 1972 à novembre 1973),
- New Gods #6 (août 1984),
- DC Graphic Novel #4 : The Hunger Dogs (mars 1985).

[2Il s’agit de The Demon et de Kamandi.

  Un commentaire ?