Newsletter ActuaBD

Le Régulateur – T4 : 666 I.A. – Par Corbeyran & Moreno – Delcourt

  • Excellent dès le premier tome, {Le Régulateur} souffre toutefois d’un rythme de parution trop long. Certes le résultat de cette suite est à la hauteur de nos attentes, mais il est bien connu que la patience n’est pas la plus grande vertu des lecteurs. Dommage!

Dans le tome précédent, Aristide découvrait que le fameux professeur Esculape, qui l’avait détaché de son siamois, pratiquait un sordide trafique d’organes, dont son propre frère avait fait les frais. Capturé par Esculape, le régulateur ne peut qu’assister impuissant à l’exécution des plans du fourbe médecin. Ce dernier, par l’entremise de son pantin Viktor Anthracks et du soutien du puissant Hadès, est à deux doigts de mettre la main sur la cité de Biapolis et à lancer son plan de méta-régulation. En gros, cela signifierait la fin du règne des agences de régulations humaines aux bénéfices de régulateurs robotisés, tels que 666 IA, une superbe machine de guerre.

Le Régulateur – T4 : 666 I.A. – Par Corbeyran & Moreno – Delcourt
Sordide, c’est peut-être l’adjectif qui évoque le mieux cette excellente série créée par Éric Corbeyran et les frères Moreno. Tout semble corrompu, sale et répugnant dans l’univers du Régulateur. On y verrait presque une forme d’avertissement pour notre société, qui pourrait bel et bien ressembler un jour à la terrifiante et suffocante Biapolis.

Aidé par le scénario envoûtant de Corbeyran, le travail d’Éric et Marc Moreno retranscrit parfaitement l’univers souillé que demande la série. Pour les scènes d’action, les deux dessinateurs fournissent aussi à leurs planches un impressionnant sens du mouvement. À noter enfin, leurs talents pour dessiner des femmes aussi belles que fatales et cela dans tous les sens du terme.

Planche Le Régulateur – T4 : 666 I.A.
Vu son fort potentiel, cette série laisse toutefois un goût amer, provoqué par la lenteur de création des frères Moreno [1]. Une lenteur d’autant plus incompréhensible qu’ils sont deux à travailler dessus. Espérons que pour le tome 5, les créateurs du Régulateur ne prendront pas le risque de tester une nouvelle fois la patience des lecteurs…

(par Olivier Wurlod)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

Découvrez le tome 2

[1qui en réalisent aussi les belles couleurs

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Je ne connais pas éxactement le rythme de parution de cette série, mais je suis un peu étonné qu’au lieu de conseiller aux lecteurs de savoir être patients pour avoir des beaux albums bien muris, on conseille aux auteurs de se dépêcher..

    Répondre à ce message

    • Répondu par JeanSeb le 19 janvier 2010 à  10:29 :

      Peut-être est-ce parce que le lecteur n’est pas patient, et que quand on se lance dans une série on doit à ceux qui achètent les albums de publier des suites avant que l’histoire ne retombe dans les limbes de leur mémoire.

      Répondre à ce message

  • j’ai feuilleté cette BD. Je ne parle pas du scénario, mais le dessin est tout juste scolaire (erreurs flagrantes d’anatomie, de perspectives, mise en page tape à l’oeil ) et les couleurs... parlons plutôt de coloriage. Bref, pas envie de lire. Faut vraiment espérer que le scénario tienne la route, parce ça donne plus l’impression que Delcourt édite n’importe quoi histoire d’avoir des BD en facing dans les magasins.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 17 janvier 2010 à  19:07 :

      Je suis d’accord avec vous, le dessin est limite amateur.

      Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD