Le Roi Barbare - Mic Mac Adam - Benn et Brunschwig - Dargaud

5 décembre 2002 0 commentaire
  • Mic Mac Adam avait introduit le thriller fantastique dans le magazine Spirou des années 70 avant de connaître une existence éditoriale en dents de scie. Il nous revient, plus fantastique que jamais, dans de nouvelles aventures destinées à un public plus adulte. Et pour l'occasion, André Benn s'est associé au scénariste Luc Brunschwig.

Alors qu’ils croyaient embarquer pour aller combattre les Allemands dans les tranchées de France, des soldats britanniques se retrouvent sur les rives des marais de Hillkirk, au fin fond de l’Ecosse. Des rives qu’aucune vaguelette ne bat jamais. Des rives qui cachent un peuple qui semble vouloir en découdre avec tous ceux qui approchent de leur domaine. Un peuple armé de lances et de massues que survolent des pilliwigins, ces petits êtres dont les légendes affirment qu’ils protègent la faune et la flore.

Les soldats ont peur. Comment le peuple des marais a-t-il pu faire dérailler un train entier ? Pourquoi les survivants ont-ils été égorgés sans pitié ? Pourquoi des hommes, soudain possédés par une force mystérieuse, sèment-ils la mort autour d’eux ?

Mic Mac Adam vit un cauchemar. De retour dix-sept ans après la disparition de ses parents dans ces mêmes marais, il ne fait que ressasser le message que lui a laissé son père : ’ Les fées existent Mac, un jour je t’en apporterai la preuve ’. Ce jour est arrivé. Les fées sont là. Mais où sont ses parents ? Et le bien pourra-t-il enfin prendre sa revanche sur le mal qui semble régner depuis si longtemps sur le peuple des marais ?

Mic Mac Adam, gentil et sensible héros en kilt, est né en 1978 dans le journal Spirou de l’imagination de Desberg et du crayon magique de Benn. Aujourd’hui, Luc Brunschwig, jeune scénariste révélé par le terrifiant Pouvoir des innocents, lui redonne vie. Et Benn, 25 ans après, mêle de nouveau fantastique, humour, légendes d’antan et nostalgies de l’enfance avec un réalisme et un sens poétique étonnant. Un enchantement.

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Le terrifiant mystère du tome 1 (relecture préliminaire obligatoire avant d’entamer celui-ci) trouve un épilogue partiel dans un second volume apportant un nouveau lot de scènes-choc. Malgré un curieux décalage entre certains personnages "gros nez" plus en adéquation avec une bande dessinée humoristique, et la violence du récit, le dessin de Benn illustre brillamment, par des mises en page spectaculaires et des plans particulièrement dynamiques, le scénario dense et angoissant de Luc Brunschwig. Une série fantastique de haut niveau.

Lire un extrait

  Un commentaire ?