Le Roi de paille, T. 2 - Par Isabelle Dethan - Dargaud

8 février 2021 0
  • Touche finale au diptyque entamé avec "La Fille de pharaon", ce second volume, "Le Couronnement de la reine morte", répond à toutes nos attentes et permet d'écrire l'histoire antique au féminin !

Isabelle Dethan revient avec le tome 2 du Roi de paille. Après avoir fui l’Égypte pour ne pas finir dans la couche de son pharaon de père, la jeune Neith est devenue esclave du roi de Babylone, tandis que son frère, Sennedjem, a été choisi comme « roi de paille » : il doit attirer sur lui toutes les malédictions divines pour protéger le souverain babylonien, avant d’être mis à mort. Dans ce nouvel opus, le roi de Babylone fait tuer la femme qu’aime son fils, Amel, pour que celui-ci consente à un mariage arrangé, ce qui pousse ce dernier à se soulever contre son père, accompagné de Sennedjem, tandis que Neith s’enfuit dans le désert avec les enfants d’Amel et la jeune Mède que devait épouser ce dernier.

Le Roi de paille, T. 2 - Par Isabelle Dethan - Dargaud

Il s’agit là de la septième série que consacre Isabelle Dethan à l’Égypte antique, dont elle est devenue une véritable spécialiste, avec notamment Sur les terres d’Horus et Les Ombres du Styx. Nous avions déjà souligné dans nos colonnes la qualité de cette approche aussi classique qu’efficace : « On n’est pas loin des thématiques qui ont été, en leur temps, celles de Jacques Martin. Et là, oui, on peut, sans aucun doute possible, parler avec Isabelle Dethan de bande dessinée classique, dans le fond comme dans la forme. Mais, cependant, avec un regard actuel, celui d’une femme d’aujourd’hui sur les combats des femmes d’hier !  »

Cette histoire grandiose d’amours et de folies, de pouvoirs et de croyances, d’hommes et surtout de femmes, participe en effet du renouvellement de la bande dessinée historique, en la féminisant. En effet, la place des femmes dans les bandes dessinées prenant pour cadre l’Antiquité était jusque-là réduite à sa portion congrue, et cette série creuse un sillon nouveau, mais sans aucun didactisme, et c’est là sa vraie force. Les réflexions sont fines et intelligentes, notamment sur les enjeux politiques de la représentation. Le tout est servi par des couleurs lumineuses : des aquarelles magnifiques qui donnent profondeur et relief au dessin. Entre Alix et Murena, vous saurez désormais quoi mettre dans votre bibliothèque !

(par Tristan MARTINE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?