Newsletter ActuaBD

Le Roman de Boddah (Comment j’ai tué Kurt Cobain) - Par Nicolas Otero - Glénat

  • Nicolas Otero adapte le livre d'Héloïse Guay de Bellissen qui évoque les années folles de Kurt Cobain, le leader-chanteur de Nirvana. Un ouvrage qui laisse une partie du mythe dans l'ombre, mais qui dévoile néanmoins quelques aspects méconnus de cette étoile filante...

Difficile de résumer une personnalité aussi complexe que celle du chanteur Kurt Cobain, qui s’est suicidé à 27 ans après une vie tumultueuse. En adaptant le livre d’Elisabeth Guay de Bellissen, Nicolas Otero mise beaucoup sur son dessin pour évoquer la puissance de la musique qui a guidé Cobain toute la première partie de sa vie.

Dès lors, à peine les premières années rapidement esquissées, ce sont la drogue et l’amour pour Courtney Love qui prennent le dessus, dessinant et redessinant le destin en spirale négative du leader de Nirvana, tel un trip lancinant.

Le Roman de Boddah (Comment j'ai tué Kurt Cobain) - Par Nicolas Otero - Glénat
Le Roman de Boddah (Comment j’ai tué Kurt Cobain) - Par Nicolas Otero - Glénat

Si vous n’avez pas fait partie de cette génération qui a découvert le grunge telle une libération des années 1990, avec sa liberté de transgresser les tabous et de crier son dégoût à la face du monde, ce livre ne devrait pas vous réconcilier avec cet épouvantail hirsute qui devait sans doute vous vriller les oreilles s’il ne vous est pas totalement inconnu.

Le Roman de Boddah fait en effet l’impasse sur bien des événements importants : la montée en puissance musicale de Nirvana, les répétitions dans une chambre de sa maison exiguë où Cobain hurlait à deux centimètres du mur, comme s’il s’adressait au public, les noms d’emprunt qu’il utilisait à la "fin" de sa vie pour aller se shooter dans des chambres d’hôtels comme si on ne le reconnaissait pas...

Par contre, ceux qui ont vibré dans les années 1990 au son de Nevermind glisseront sur la succession de prises de drogue pour se concentrer sur les trips mentaux de Kurt Cobain, magnifiquement interprétés par Nicolas Otero. On en apprend également plus sur la guitare qu’il avait dessinée après en avoir fracassé des centaines, son souhait de chanter Unplugged de MTV (un album qui demeure une référence), le riff de guitare piqué à un autre groupe et les raisons qui l’ont poussé à participer à Nulle part ailleurs alors que Nirvana crachait sur les passages promotionnels.

Le Roman de Boddah (Comment j’ai tué Kurt Cobain) - Par Nicolas Otero - Glénat

Même si Otero aurait dû pousser plus loin la trahison du livre initial, pour mieux en retirer la relation complexe Love-Cobain, il amène magnifiquement les deux pages manuscrites, lettre de suicide qui conclut le livre : Cobain y évoque Boddah, son ami imaginaire depuis son enfance et qui ne l’aurait jamais quitté. Dans cette lettre se retrouve toute la détresse d’un homme qui n’était tout simplement pas fait pour le succès. Bouleversant !

Le Roman de Boddah (Comment j’ai tué Kurt Cobain) - Par Nicolas Otero - Glénat

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Lire les premières planches

 
Newsletter ActuaBD