Newsletter ActuaBD

Le Sang des Valois T. 1 - Par Marc Jailloux, Jérôme Clément et Didier Decoin - Glénat

  • Marc Jailloux, le dessinateur qui avait su réinsuffler un esprit proche de Jacques Martin dans les aventures d'Alix, et s'était distingué dans son album dédié à St-Pierre, débute une nouvelle grande saga historique scénarisée par Didier Decoin, président de l'Académie Goncourt (et Prix Goncourt lui-même), ainsi que le réputé écrivain Jérôme Clément. Rien moins que cela !

Depuis sa fameuse victoire à Marignan, François Ier n’a plus quitté ses rêves de conquête italienne. Le 24 février 1525, le roi de France est en Lombardie, aux portes de Pavie et il s’apprête à faire une erreur stratégique qui le mènera jusqu’aux prisons de Charles Quint.

Emprisonné, le roi est relâché l’année suivante, mais cette libération se fait au prix d’un traité doublé d’une transaction : ses deux fils sont envoyés en tant qu’otages et seront retenus en Espagne jusqu’en 1530. Le jour de leur retour, le hasard les place sur la route d’un homme, Louis Tassin, qui les sauve in extremis d’une mort accidentelle. Cette rencontre liera pour des générations le destin des Tassin et de la famille royale.

Le Sang des Valois T. 1 - Par Marc Jailloux, Jérôme Clément et Didier Decoin - Glénat

Prometteuse saga de fiction historique, Le Sang des Valois suit l’histoire de deux familles que tout semble opposer : les Tassin, des gens simples mais valeureux, et les Valois, issus de la dynastie des Capétiens. À la manière des Timour, les auteurs proposent ainsi de rentrer dans les coulisses de l’Histoire, sauf que nous nous focaliserons ici sur la dynastie des Valois, en tout cas sur François Ier dans ce premier tome, puis sans doute sur ses descendants par la suite jusqu’à l’extinction de la dynastie en 1589 avec Henri III.

Reste que si le pitch est plus qu’alléchant (« Un récit riche et érudit, vibrant de réalisme tenu par une intrigue faite de complots, d’alliances et de trahisons »), ce premier tome nous laisse un peu sur notre faim. Charles Quint, le grand opposant de François Ier, est pourtant à peine esquissé dans ce premier tome. Quant à l’emprisonnement de deux princes, on s’attendait à en apprendre plus sur l’effet psychologique que cela a eu sur eux, surtout qu’ils n’ont respectivement que sept et huit ans lorsqu’ils sont arrachés à leur famille, et que la durée de leur emprisonnement sera la directe conséquence du refus de leur père d’appliquer les conditions du traité.

Le Sang des Valois marque tout de même par sa plongée dans les arcanes du pouvoir, surtout que le jeune héros de la série devient espion. Le second aspect qui se détache est la question des religions, avec cette héroïne musulmane, sans oublier bien entendu l’émergence des Protestants.

Le souffle de cette saga est heureusement porté par le dessin de Marc Jailloux, qui livre son véritable graphisme, à savoir pas celui d’Alix, mais bien celui qu’on lui a connu dans Saint-Pierre. Son travail sur les architectures et les décors est tout simplement magnifique, et il prolonge cette application par des personnages très expressifs, qui font partager au lecteur les plaisirs et rigueurs de l’époque.

On apprécie surtout les planches où le dessinateur a supprimé les espaces entre les cases pour composer de grandes fresques, amplifiant ainsi l’atmosphère désirée. Autre représentation remarquable, cette double page réalisée à la manière d’une mosaïque orientale mérite pleinement qu’on se plonge dans cet album. Si les couleurs de Florence Fantini guident le regard du lecteur lambda, nous aurions pour notre part apprécié un tirage en noir et blanc de cet album, pour encore mieux profiter du travail de Marc Jailloux. Gageons qu’un éditeur de tirages limités prendra contact avec lui.

En définitive, les férus d’Histoire apprécieront l’atmosphère campée par ces deux experts en la matière, ainsi que les quelques allusions plus subtiles, comme cette boule de neige lancée dans l’œil du futur Henri II. Les amateurs de bande dessinée vont surtout apprécier le travail de Marc Jailloux, qui fait preuve d’innovation tout en respectant le récit de ses deux illustres scénaristes.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Le Sang des Valois T. 1 : L’Homme du fleuve - Par Didier Decoin (scénario) et Marc Jailloux (dessin) - Glénat - Sortie le 22/09/2021 - 24 x 32 cm - 48 pages couleur - 14,50€

 
Newsletter ActuaBD