Écoutez les interviews et émissions d'ActuaBD
Apple Podcast Spotify Podcast Google Podcast

Le Secret de Madoka - Par Deme Kingyobachi – Éditions Akata

  • Madoka est un jeune garçon qui aime porter des robes et Itsuki est une jeune fille considérée comme un « garçon manqué ». Un one-shot qui aborde la question du genre et l'acceptation de soi avec beaucoup de douceur.

Le Secret de Madoka est un one-shot de Deme Kingyobachi, habituellement connu dans un registre boys love.

Avec son déménagement, le jeune Madoka veut prendre un nouveau départ et se fondre dans la masse pour éviter les brimades. Il faut savoir que c’est un jeune garçon qui ne rentre pas dans les normes de la société. Il aime les choses mignonnes et porter les robes créées par sa grande sœur Haruka. Pour ne pas se faire juger et rejeter, Madoka décide de cacher ce qu’il est aux yeux de sa nouvelle classe. C’est là qu’il rencontre Itsuki, une jeune fille qui ne ressemble pas au standard féminin : elle aime les choses considérées comme masculines et s’habille avec des vêtements dits de garçons. Il s’avère qu’Itsuki est la voisine de Madoka et elle ne tarde pas à découvrir son secret.

Le Secret de Madoka - Par Deme Kingyobachi – Éditions Akata
©Deme Kingyobachi/Akata

D’un côté, Madoka a honte de ses centres d’intérêts et de sa personnalité qu’il ne juge pas assez virils. De l’autre côté, Itsuki assume ce qu’elle aime et ne se force pas à se conformer à une féminité dite « normale ». Leur rencontre permettra à Madoka de s’accepter et à Itsuki de s’ouvrir en se faisant un ami. Même si ces deux enfants sont considérés comme atypiques par la société, ils sont acceptés par leurs familles qui sont tolérantes et ouvertes d’esprit, sachant que le soutien familial est primordial pour le développement d’un enfant. Ici, l’auteur ne s’attarde pas sur les rapports entre ces enfants et leur familles qui ne posent pas d’obstacle à leur bien-être. Les contraintes viennent du monde extérieur qui les juge sur leur image, ainsi que d’eux-mêmes à travers la difficulté de s’accepter.

©Deme Kingyobachi/Akata

Itsuki met en avant qu’il est injuste que certaines choses soient réservées aux garçons ou aux filles. La pièce de théâtre sur Cendrillon avec les rôles féminins et masculins inversés appuie cette idée. L’auteur pointe du doigt le ridicule de ce qui est genré et prône l’égalité des genres. Madoka aime s’habiller avec des vêtements « pour filles » et s’intéresse à la mode mais cela ne change pas son genre. Comme le dit Itsuki, ce n’est pas une question de genre mais de ce dont on a envie.

©Deme Kingyobachi/Akata

La problématique du genre est abordée avec bienveillance même si certains propos difficiles sont évoqués notamment à travers certaines moqueries. Le jugement auquel on fait face lorsqu’on est différent est particulièrement dur dans la jeunesse, car les enfants sont sans filtre et peuvent se montrer bien plus cruels que des adultes. Les dessins ont ce côté kawaii qui fait ressortir une douceur que l’on peut voir à travers les expressions de Madoka et de sa grande sœur. Les décors sont presque absents car ils n’apportent rien à l’intrigue, centrée sur le ressenti des deux enfants. La narration est menée avec une certaine légèreté mais elle n’enlève rien aux propos de l’auteur.

Il est agréable de lire une histoire qui parle des clichés sur les genres féminin et masculin, une thématique encore trop peu traitée et rendue ici accessible aux plus jeunes. Évoquer ce sujet à travers les yeux de deux enfants considérés comme marginaux permet de souligner la difficulté de s’accepter et de s’affirmer face aux autres. Un tome qui se finit vite et qui nous donne envie de poursuivre l’aventure au côté des deux jeunes protagonistes : l’ensemble mériterait quelques tomes en plus pour approfondir la question du genre, la psychologie des deux enfants et leur relation.

(par Malgorzata Natanek)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Le Secret de Madoka. Par Deme Kingyobachi (scénario et dessin). Éditions Akata. Sortie le 17/06/2021. 13 x 18 cm. 172 pages noir et blanc. 8,05 €.

 
Newsletter ActuaBD