Le Syndrome de Hyde – T1 : Traque – par Corbeyran, Guérineau & Defali – Delcourt

13 novembre 2007 0 commentaire
  • Les trois bordelais Guérineau, Defali et Corbeyran s'associent sur cette nouvelle trilogie. En duo, ils oeuvrent et ont œuvré sur {Le Chant des Stryges}, {Asphodèle} et {La Loi des 12 tables}.

Iran, 1883. Lors de l’ouverture d’un tombeau, une volute gazeuse se répand, provoquant l’effroi et la panique des archéologues. Deux cents ans plus tard, un couple est victime d’une étrange agression. Franck, inspecteur chez Europol, est alors chargé de l’enquête. Il est loin d’imaginer que les origines de cette sombre affaire sont bien plus anciennes…

Insatiables ! Eric Corbeyran, Richard Guérineau et Djilali Defali sont décidément insatiables. En commun, ils ont déjà une vingtaine d’albums s’appuyant sur du fantastique contemporain. Apparemment leur appétit du genre n’est toujours pas rassasié puisqu’ils remettent le couvert avec Le Syndrome de Hyde ! Variation sur le thème de la bête qui sommeille en nous, cette série, annoncée en trois tomes, se réfère à quelques célèbres films d’horreurs, plus particulièrement au film de Wes Craven, Les Griffes de la nuit, et aux autres suites que les griffes acérées de Freddy ont inspirées. Massacre à la tronçonneuse, Le Silence des Agneaux, L’exorciste, La Momie, les clins d’œil au cinéma fantastique et d’épouvante sont nombreux.

Histoire d’accentuer l’ambiance de terreur, les planches ont un pourtour noir, un procédé déjà utilisé sur La Loi des 12 tables et Asphodèle. Les couleurs sombres de Raphaël Hédon renforcent l’encrage de Defali pour créer l’atmosphère de frissons adéquate.
Sans révolutionner le genre, l’intrigue est efficace et l’annonce d’une trilogie garantit au lecteur un récit maîtrisé qui ne s’épuisera pas dans des "à suivre" successifs.

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?