Le Tour de France T.3 - Par Didier Ocula et Thomas Liera - Dupuis

9 juillet 2018 0 commentaire
  • Alors que le Tour de France s’élance dans une nouvelle édition déjà mouvementée par l’affaire Chris Froome, la bande dessinée officielle nous revient pour un troisième tome qui compte revenir sur les étapes qui marquent la Grande Boucle : les étapes de montagne.

Après Petits et grands champions l’année dernière, Dupuis continue d’éditer la bande dessinée officielle du Tour de France. La bataille des nuages, toujours écrit par Didier Ocula et dessiné par Thomas Liera (avec les couleurs de Hamo et Colin Vanecht) attire l’œil avec sa couverture. Celle-ci met en avant les éléments qui nous viennent directement en tête lorsqu’on pense aux étapes de montagnes du Tour de France : des paysages magnifiques et des coureurs qui souffrent sur la selle de leur vélo. Le ton est donné, en ouvrant l’album nous sommes face à une succession de petites histoires (comptez quatre pages par histoire en moyenne) de 1909 à 1965 : les premières reconnaissances, les étapes marquantes, on suit sans déplaisir certains moments marquants.

Si la beauté du sport est bien entendu mise en avant (licence officielle oblige), on pourra certainement reprocher un ton malheureusement trop lisse et des dialogues parfois à la limite de l’indigestion, en témoigne une des premières bulles qui accumule les mentions de lieux sans relief (un comble !) : « Évidemment, au Grand-Duché de Luxembourg, vous n’avez pas des cols comme le Pin-Bouchain, ou le Col de la République. Voyez-vous le Ballon d’Alsace de chez vous […] ? ».

Le Tour de France T.3 - Par Didier Ocula et Thomas Liera - Dupuis
Thomas Liera, Hamo et Colin Vanecht @Dupuis

Nonobstant l’intention louable de revenir sur l’Histoire du Tour de France, l’auteur oublie peut-être que raconter l’Histoire ne signifie pas enchaîner les anecdotes plus ou moins fantasques. C’est d’autant plus dommage que certaines histoires méritaient peut-être un peu plus de développement pour comprendre ce que peut traverser un coureur lors d’une étape de montagne.

La partie graphique criarde alterne les grandes cases où des personnages caricaturaux se meuvent. La première histoire où neige et froid sont de tous les instants est certainement la plus belle composition de l’album. Les personnages ressortent bien, le paysage émerveille la rétine. Le reste est moins saisissant et on retiendra les difficultés du dessinateur avec l’eau de façon général : la pluie, les larmes, la transpiration, force est de constater que Thomas Liera ne nous a pas convaincu de ce point de vue là.

Au final, La Bataille des Nuages vous ravira si vous êtes fervent du Tour de France. Sans cet amour, difficile de vous conseiller la lecture, pas déplaisante mais anecdotique.

(par Clément DUVAL)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?