Le Tour des Géants - Par Nicolas Debon - Dargaud

25 juillet 2009 0 commentaire
  • À l’heure où les sportifs fournissent leurs derniers efforts pour boucler le Tour de France 2009, {{Nicolas Debon}} revient dans un {one-shot} sur celui de 1910, qu’il nous raconte étape par étape. C’était au temps où le Tour ne connaissait ni confort, ni strass, ni paillettes et encore moins d’oreillettes !

Cent-dix coureurs attaquent le Tour de France 1910. Ils partent de nuit sur les routes de France, sans aide extérieure pendant l’étape. Ils doivent boucler le tour en quinze étapes, sans dérailleur et avec des freins laxistes.

En cas de crevaison ou autres incidents techniques dûs à la malchance ou à un acte de sabotage, les coureurs sont obligés d’apporter eux-mêmes une solution en un temps record. Les malchanceux arrivent souvent à la fin de l’étape alors que la nuit est déjà tombée. Certains utilisent des petits « cocktails reconstituants », qui sont bien entendu pris sans aucune aide médicale. Ces produits dopants sont tellement mal dosés qu’ils terrassent plus d’un coureur durant la compétition.

Nicolas Debon a choisi de nous raconter ce tour étape par étape, s’attardant au passage sur les fortes personnalités et les grands sportifs d’alors : de François Faber, le gagnant de l’édition 1909 du Tour à Octave Lapize, qui a remporté l’édition suivante, en passant par une poignée de courageux comme par exemple Garrigou, Petit-Breton, Henri Cornet ou encore Trousselier. Tous faisaient preuve d’une admirable pugnacité et d’une indéfectible volonté pour être parmi les quarante chanceux à franchir l’ultime ligne d’arrivée.

Ce livre est intéressant à plus d’un titre. Il nous rappelle le formidable exploit sportif qu’était le Tour de France à ses débuts [1]. Les quinze chapitres de ce livre témoignent de la force psychologique des compétiteurs pour gommer leurs souffrances physiques quotidiennes, mais aussi des bassesses dont ils étaient capables. Il n’était pas rare que les vélos soient sabotés pendant la nuit.

Le style graphique simple et épuré de l’auteur est rehaussé par une mise en couleur privilégiant des effets de matière proche du pastel. Cette technique apporte un aspect dense à une narration assez fluide.

Tout comme l’Aigle Sans Orteils, de Christian Lax, le Tour des Géants impressionnera les bédéphiles. Même ceux qui sont réfractaires à la messe annuelle de la Grande Boucle.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander l’album chez Amazon ou à la FNAC

[1Le Tour de France a été créé en 1903

  Un commentaire ?