"Le Troisième Fils de Rome" : dans les complots de la Ville Éternelle

13 mai 2020 0 commentaire
  • Le confinement vous a peut-être obligé à annuler votre city trip ? Pourquoi ne pas vous évader en bande dessinée, pour découvrir les coulisses de la République romaine, via cinq événements marquants de son Histoire ? C'est le pari proposé par "Le Troisième Fils de Rome".

Cette fin du confinement nous donne l’occasion de revenir une fois de plus sur une série qui s’est terminée ces derniers mois. Ici, en l’occurrence, une série-multidessinateurs (Martino, Nedanov, Zitko, Garcia, Fonteriz & Baldo) conduite par Laurent Moënard, historien et journaliste, à la rencontre de la Ville éternelle.

Le pitch en est assez simple : on connaît la légende de la naissance de Rome et l’histoire des jumeaux Romulus et Remus. Mais on ignore qu’un troisième enfant est né de l’union forcée entre Rhéa, la mère des jumeaux et leur oncle et tyran Amilius [1]. Ce troisième "fils de Rome" (d’origine 100% humaine), et ses partisans sont à l’origine d’un ordre secret, désireux de changer à tout jamais l’histoire de Rome, pour se réapproprier les rênes du pouvoir.

"Le Troisième Fils de Rome" : dans les complots de la Ville Éternelle

Le Troisième Fils de Rome - T1 : Martius - Par Moënard & Martino - Soleil

Au gré des grandes périodes et hauts faits qui forgèrent la légende de Ville éternelle, deux clans vont donc s’affronter. D’un côté, les descendants d’Énée et de Romulus, décidés à protéger Rome ; de l’autre, les descendants de ce « troisième fils de Rome » qui désirent anéantir Rome et sa civilisation, par vengeance et intérêt, se "réveillant" à chacun des moments-clés de son histoire pour tenter de faire basculer le destin de la ville. Mais les dieux protègent Rome et ses héros et les aident à combattre cet ordre secret.

Comme nous l’expliquions précédemment, l’argument du Troisième Fils de Rome rappelle furieusement la série imaginée par Gilles Chaillet, Roma, où deux familles s’affrontent à travers les âges au fil des épisodes emblématiques qui jalonnent l’Histoire plurimillénaire de la ville. Le premier tome de la série publiée par Soleil débute d’ailleurs sur le même sujet que le second album de Roma, à savoir les Guerres puniques.

Si le premier tome nous avait laissé un peu dubitatif, il faut reconnaître que l’intérêt se renforce au fur et à mesure de la lecture. Certes, il faut pouvoir mettre de côté ce fil narratif fictionnel, ténu et peu crédible, en se disant que les complots étaient légion à cette époque, et que cet ordre du "Troisième Fils" ne fait finalement que rassembler sous une seule bannière, passablement pédagogique, les remous et les machinations opérées de tous temps et sous les différents régimes.

Le Troisième Fils de Rome - T3 : Sylla et Pompée - Par Moënard & Nenadov - Soleil
Et pas "Silla et Pompée", comme indiqué sur le 4e de couverture.

Après une introduction dédiée à la fondation mythologique de la Ville, les cinq tomes de la série se concentrent sur des moments précis de la vie de la République : - 203 la deuxième Guerre punique, - 138 la révolte des esclaves en Sicile, - 83 la Guerre civile (et militaire) entre Sylla et Pompée, -52 l’affrontement entre César et Vercingétorix, et finalement en -32 la lutte entre Octave et Auguste opposés à Cléopâtre et Marc-Antoine, avec en point d’orgue la bataille navale d’Actium.

Conduire une telle série s’avère une sacrée gageure : la place prise par l’Histoire permet peu de créer un lien entre le lecteur et les personnages, le scénariste s’évertuant à démontrer que la brutalité était présente dans tous les camps. N’ayez aucun doute : la noirceur des couvertures illustre bien le fait que les affrontements détaillés dans les albums ne sont pas les plus glorieux...

Le Troisième Fils de Rome - T4 : César et Vercingétorix - Par Moënard & Garcia- Soleil

Au-delà de cet aspect parfois un peu gore, cette série a l’intérêt de s’attarder sur des moments de l’Histoire rarement exploités en bande dessinée. La Bataille d’Alésia avait certes été abordée dans Vae Victis ou dans Alix, et Jean-Yves Delitte avait très bien traité la bataille d’Actium dans ses Grandes Batailles navales. Mais ici, on se concentre sur des moments différents : la bataille de Zama pendant la deuxième Guerre punique [2], une révolte des esclaves très différente de celle de Spartacus, les guerres civiles romaines et la déchéance de Marc-Antoine.

L’acuité des moments choisis pallie les faiblesses du scénario (maladresses du découpage, manque de clarté dans les factions ou les personnages présentés). Ressort en revanche la précision de la documentation, que cela soit dans les corps d’armée présentés, les tribus en présence, ou les détails sur la vie politique romaine.

Le Troisième Fils de Rome - T2 : Eunous, le premier Spartacus - Par Moënard & Nenadov - Soleil

Quant aux dessinateurs choisis, ils ont tous su faire preuve d’une vraie curiosité tout en conservant leur particularité. Nous avons apprécié la noirceur du trait de Nenadov dans le tome 2, ainsi que le réalisme des couleurs de Facio allié au dessin de Zitko dans le tome 3.

De plus, chaque dessinateur a eu à cœur de représenter Rome sous différentes facettes. Il faudrait avoir l’œil d’un spécialiste pour s’assurer de la véracité des détails architecturaux, parfois inconnus, de chaque époque, mais le but initial reste atteint : transporter le lecteur pour lui faire vivre la grandeur et les heures sombres de la Rome antique.

Le Troisième Fils de Rome - T5 : Marc Antoine et Cléopâtre - Par Moënard, Fonteriz & Baldo- Soleil

En résumé, voici une série qui plaira aux férus d’Histoire antique (comme Guy Delcourt d’après le scénariste), qui s’attarderont notamment sur les introductions didactiques présentes dans presque chaque album, et tant sur les détails authentiques que les ressorts scénaristiques.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrir notre article du lancement de cette série : Le Troisième Fils de Rome, la nouvelle saga romaine de Soleil

Du Troisième Fils de Rome scénarisé par Laurent Moënard (Soleil), commander :
- le T1 Martius chez BD Fugue, Amazon ou à la FNAC
- le T2 Eunous, le premier Spartacus chez BD Fugue, Amazon ou à la FNAC
- le T3 Sylla et Pompée sur BD Fugue, FNAC, Amazon
- le T4 César et Vercingétorix sur BD Fugue, FNAC, Amazon
- le T5 Marc Antoine et Cléopâtre sur BD Fugue, FNAC, Amazon

Tous les visuels sont : © Éditions Soleil, 2018-2019 – Moenard.

[1Selon la légende, Amilius serait l’oncle de Rhéa, donc le grand-oncle de Romulus et Rémus.

[2La Bataille de Zama est également évoquée en filigrane dans le tome 34 d’Alix : Par-delà le Styx.

  Un commentaire ?