Le Voyage du Commodore Anson - Par C. Perrissin et M. Blanchin - Ed. Futuropolis

7 avril 2021 0
  • Vous avez aimé le film "Master and Commander", son souffle épique, son goût de grand large et l’humanité de ses personnages ? Vous pourrez trouver tout ceci dans "Le Voyage du Commodore Anson", une bande dessinée sortie au moment où se déroulait le Vendée Globe et qui narre une aventure maritime encore plus terrible !

En 1740, le roi d’Angleterre George II confia au Commodore Anson une escadre de huit navires et de 2000 hommes, pour la plupart inexpérimentés ou trop usés physiquement pour cette tâche… La mission était simple : aller harceler les Espagnols dans leurs colonies du Pérou et du Chili, prendre leurs ports, attaquer leurs navires et capturer le Galion Royal, ce navire qui, une fois par an, revient de Manille les cales remplies de trésor. Si d’un point de vue militaire et économique, la mission fut un succès, d’un point de vue humain, ce fut une véritable catastrophe : quand au bout de quatre ans, les matelots et officiers de retour défilèrent à Londres sous les hourras d’une foule en liesse, ils n’étaient plus que 188 sur les 2000 qui avaient embarqué au départ…

Le Voyage du Commodore Anson - Par C. Perrissin et M. Blanchin - Ed. Futuropolis

Dans un album épais et extrêmement bien documenté, les auteurs utilisent le récit de voyage publié par Richard Walter, le chapelain du HMS Centurion, publié en 1748, mais aussi le journal de bord tenu par l’un des officiers, retrouvé au fond d’une vieille armoire au début des années 1970. Ils intègrent dans leur album plusieurs cartes et gravures extraites de l’ouvrage de Walter, souvent dans de magnifiques doubles pages qui aèrent le récit.

L’une des forces de cette aventure littéraire est d’avoir su garder un rythme continu et haletant sur plus de 260 pages, en renonçant à narrer l’ensemble des péripéties de ce voyage terrible pour ne retenir que les épisodes les plus intéressants, pas tant d’un point de vue militaire, mais plutôt selon des enjeux humains. Le scénario de Christian Perrissin nous fait naviguer à hauteur d’hommes, de matelots, transis de froid au Cap Horn, souffrant de scorbut la plupart du temps, avec des morts quotidiennes. La personnalité complexe du Commodore est également bien esquissée.

Si le dessin de Matthieu Blanchin, vraiment très loin d’une ligne claire habituelle, est difficile à suivre dans sa représentation des personnages, ses navires et surtout ses couleurs nous embarquent pleinement dans la grande aventure marine !

Après avoir illustré avec succès la biographie de Calamity Jane, Matthieu Blanchin et Christian Perrissin auront mis quatre ans à réaliser cet album : autant de temps que le Commodore son tour du monde... Le résultat, aussi singulier que flamboyant, donne envie de voguer avec eux vers de nouvelles aventures !

(par Tristan MARTINE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?